Secret of Evermore

Secret of Evermore

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
RPG
Console(s): 
Super Nintendo
Éditeur: 
Squaresoft
Développeur: 
Squaresoft
Date de sortie originale: 
1995
Date de sortie en France: 
22 Février 1996
Support: 
cartouche
Version: 
française
Nombre de joueurs: 
1-2
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
impossible à dire aujourd'hui.
Public conseillé: 
tout public

Test

Pour parler gameplay, on doit déjà parler du héros et de son chien. Le monde de Evermore est divisée en 4 catégories d'histoire (préhistorique, antiquité, renaissance et futuriste) qui modifie l'apparence et les pouvoirs de votre chien. Oui oui, votre chien évolue (pas comme un Pokémon Versions Rouge, Bleu, Jaune par contre). Exemple : Lorsque vous arrivez en préhistoire, votre chien est un énorme molosse, et si vous arrivez dans le monde futuriste, c'est un grille-pain qui lance des rayons. C'est l'un des aspects les plus sympas du jeu. Le chien a aussi un truc très utile : son flair. Grâce à celui-ci, vous pouvez trouver des ingrédients (pour vos formules d'alchimie), des armes et armures et encore plein d'autres choses utiles dans votre aventure. Son aspect toutou vous permet aussi d'apprendre des choses en parlant avec des personnes comme des cachettes et j'en passe. Il est possible de le jouer lorsque vous appuyer sur le bouton Select. Maintenant parlons du jeune homme.  


 

Vu tout les aspects du chien, à quoi peut bien servir ce bonhomme ? Je vous ai parlé d'ingrédient n'est ce pas ? Et bien durant toute l'aventure, le héros va récupérer des formules d'alchimie qui se rapprochent de la magie (lévitation, boule de feu, etc.). Mais il ne faut pas croire que vous pouvez les utiliser facilement. Les ingrédients sont rares (même si vous pouvez en acheter), vous ne pouvez prendre que quelques formules que vous intervertissez auprès de certaines personnes et ces formules ont un niveau de puissance. Bon, le truc sympa, c'est que l'on est pas obligé de toutes les avoir pour terminer l'histoire (et heureusement car certaines sont très dures à obtenir). Il aura aussi la chance de manipuler 4 catégories d'armes différentes. On pourra passer de l'épée (la première que vous récupérez est un fémur d'ailleurs...allez comprendre), des lances qui peuvent être lancées mais seulement si elles ont un niveau de puissance suffisante, des haches qui vous permettront des briser des rochers et le bazooka dont on a un aspect dès la première partie du jeu. Mais à part ça, qu'est ce qui rend attrayant le jeu ? 




 

L'histoire en elle-même est formidable mais il est difficile d'expliquer sans dévoiler des secrets donc je ne peux développer sur ce sujet. Par contre, on rencontre beaucoup d'éléments humoristiques et des clins d'oeil à des jeux (comme Final Fantasy VI où vous rencontrerez des personnages tel que Terra, Mog et j'en passe) ou des films sous des noms modifiés mais facile à reconnaître (dont le héros est fan...il nous balance même des répliques...ainsi est né le geek). Pour obtenir des objets il y a plusieurs possibilités : en les trouvant, en les achetant (le petit truc c'est que chaque région possède sa propre monnaie) ou bien en troquant. Oui, mesdames, messieurs, il est possible de troquer dans ce jeu. C'est l'un des premiers jeux à proposer ce petit service qui vous sauvera la vie il faut le dire. Sinon, en matière de durée de vie, on rencontre l'un des jeux les plus longs (si je me souviens bien, on peut compter une trentaine d'heures voir une quarantaine d'heures après, il faut se mettre à l'époque et la console). Vous avez de quoi faire. 

Pour finir, je ne vous conseillerai qu'une chose pour des vrais fans de RPG : jouez-y 

 

Baron Sieghield le 21/02/09 (jeu fini)

Baron Sieghield

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici