Resident Evil 6

Resident Evil 6

Genre: 
Survival Horror
Console(s): 
PS3 (version testée) Xbox360 et bientôt PC
Éditeur: 
Capcom
Développeur: 
Capcom
Date de sortie originale: 
2012 - 2013
Date de sortie en France: 
2012 - 2013
Support: 
Bluray, DVD
Version: 
Française
Nombre de joueurs: 
Jusqu'à 4 joueurs online
Jouable en ligne: 
Oui
Prix: 
35€
Public conseillé: 
18 ans et plus

Test

La série de Resident Evil (Biohazard au Japon) est une des premières séries de survival horror à avoir connu un succès phénoménal à travers le monde. En 1996, lorsque le premier épisode est sorti, les joueurs découvraient la définition du mot « survivre ». En effet, Resident Evil nous a appris à compter les cartouches qui nous restaient et à les utiliser à bon escient. Grâce à ce succès, d'autres épisodes sont sortis. Le tournant de la série est arrivé avec la sortie du quatrième épisode en 2005 sur Gamecube, puis sur PS2, Wii et PC. À partir de cet épisode, le joueur incarnait un personnage avec une caméra « à l'épaule » dans un univers en 3D. Il était alors possible de tirer sur n'importe quelle partie du corps des ennemis. Beaucoup de fan n'ont pas compris pourquoi Capcom leur avait fait ça mais le jeu est devenu un peu plus grand public. Personnellement, j'aimais bien la série avant le quatrième épisode mais sans plus et j'ai vraiment adoré cet épisode. Cette évolution s'est poursuivie avec un cinquième volet paru en 2009 sur PS3, Xbox360 et PC. Cet épisode introduisait principalement la coopération entre deux personnages (et donc deux joueurs potentiels). À la suite de Resident Evil 5, le 6ème opus a pointé le bout de son disque en 2012. Alors, qu'apporte Resident Evil 6 à la saga ? Est-ce un bon jeu ou bien un mauvais jeu ? Les fans de la première heure vont-ils quitter le navire ? Les pingouins vont-ils sucer des esquimaux ? Nous allons tenter de répondre à TOUTES ces questions. 

 


Ah Resident Evil 4... Que de bons souvenirs. Probablement mon épisode préféré de la série.

 

Le premier élément que j'aimerais souligner est la générosité dont a fait preuve Capcom. Resident Evil 6 propose aux joueurs d'incarner quatre couples de personnages. Le premier duo est composé de Leon S. Kennedy un agent fédéral américain et Helena un ancien agent du DSO (Division of Security Operations). Le second binôme est composé de Chris Redfield un membre de l'organisation non gouvernementale dénommée BSAA et Piers Nivans lui aussi membre du BSAA. Le troisième duo comprend Sherry Birkin une agent fédérale américaine et de Jake Muller un mercenaire brillant et fils de … Nan, je ne vais pas vous révéler cette information ! Enfin, le dernier binôme est composé de Ada Wong et… Ben en fait, Ada est toute seule (ou encore avec un soldat non obligatoire depuis la mise à jour du jeu pour qu'un deuxième joueur puisse prendre part à l'aventure). Cette jeune femme étant importante dans la mythologie des Resident Evil, je ne vais pas en dire plus. 



Voici la quasi-totalité de nos héros.

 

Le joueur va jouer entre 8 et 10 heures par duo ce qui fait de ce soft un jeu à la durée de vie monumentale pour ce genre de jeux. Rajoutons à cela la possibilité de faire le jeu à deux en local avec écran splitté ou bien en réseau, ainsi que divers modes de jeux multi-joueurs et on se rend compte que Capcom ne s'est pas foutu de la gueule de ses fans. Pour autant, le jeu est-il bien ?
Chacun des duos a plus ou moins sa propre ambiance et sa propre façon de jouer. Lorsque l'on incarne Leon et Helena, on se rapproche de ce qui se faisait dans Resident Evil 4. L'ambiance est assez oppressante et on avance assez lentement, de peur qu'un ennemi nous saute dessus lorsque l'on ne s'y attend pas. C'est vraiment bien fait. Pour vous donner un exemple de cette ambiance, à un moment donné lorsque l'on traverse le métro, il fait sombre et une lumière éclaire un des murs au moins. Puis tout à coup des zombies courent vers notre direction mais on ne les voit pas encore, on aperçoit seulement leur ombre qui est projetée sur ce fameux mur. C'est vraiment excellent. En revanche, arrivé au quatrième chapitre (sur cinq), ce duo perd de son charme, c'est dommage. 

 



Leon et Helena, probablement le binôme que les joueurs ont ou vont préférer.

 


L'ambiance du duo Leon et Helena est vraiment bonne pendant une grande moitié de jeu.

 



Le passage dans le métro est aussi très réussi !

 

Le deuxième duo nous place dans la peau de deux « militaires » et cela s'en ressent. Ce scénario impose un style qui se rapproche plus d'un Call of Duty que d'un Resident Evil. Ce n'est pas très intéressant à jouer même si j'aime bien Chris. Précisons que ce protagoniste est le héros de Resident Evil et de Resident Evil 5, du coup j'ai été assez déçu. 

 


Chris et Piers… Ça ne manquerait pas un peu d'une touche de féminité ?

 


Mais qu'est-ce que c'est ? Call of Duty ?

 


Ah non, on est bien dans un Resident Evil

 

Lorsque l'on incarne Sherry et Jake, l'ambiance et le gameplay est une sorte de mixture entre les deux premiers duos. Il rappelle aussi Resident Evil 3 sur un point important. Tout au long de leur aventure, ils ont être poursuivis par une créature semblant invincible. Je me suis senti oppressé et ça non plus je n'aime pas. Le problème c'est que beaucoup de jeux nous poussent à aller vite, c'est dommage. D'ailleurs, le trois quart de mes « game over » sont liés au fait que je prenais mon temps.  

 



Voici Jake Et Sherry, et accessoirement leur nemesis. Les fans de l'épisode 2 seront ravis d'incarner Sherry.

 



Il va falloir s'habituer à ce monstre, il va vous pourchasser inlassablement.

 

Enfin, Ada et son binôme ont un gameplay qui varie entre les chapitres et ressemble à ceux des autres duos. Elle va mener son enquête sur l'envers du décor de Resident Evil 6 et jouer le rôle d'ange gardien pour les autres duos. C'est toujours un plaisir d'incarner Ada. Rappelons aussi qu'elle a fait sa première apparition dans Resident Evil 2, tout comme Sheryl d'ailleurs. 

 


Voici Ada ! À votre avis, que tient-elle dans la main ?

 



Ce n'est pas parce que Ada est toute seule que les monstres vont l'épargner…

 

Le gameplay a pas mal évolué par rapport à l'épisode précédent. ENFIN les personnages peuvent shooter ET avancer en même temps. Mieux encore, ils peuvent courir puis glisser pour passer sous une table par exemple et tirer en même temps. Alléluia ! Parmi les nouveaux mouvements, notons aussi que les personnages savent très bien se défendre au corps à corps. Par contre, il ne faut pas trop en abuser car cela vide une jauge de fatigue. Toujours dans l'ordre du changement, il n'est plus possible d'upgrader ses armes alors que c'était un élément que j'appréciais et qui était apparu à partir du quatrième épisode. En revanche, un système d'habilités fait son entrée. Il est possible d'acheter des aptitudes comme être plus résistant, frapper plus fort etc. De plus, il n'est possible de s'équiper que de trois aptitudes en même temps. C'est sympa, mais j'aime moins que l'upgrade des armes. 

 


Comme vous pouvez le constater, il n'y a que l'embarras du choix.

 

Musicalement, les quelques musiques qui me marquent sont vraiment bonnes, l'ambiance est très bonne aussi. Il faut dire que Capcom n'ont pas fait les choses à moitié. L'OST a été composé par Thomas Parisch, Laurent Ziliani, Akihiko Narita, Akiyuki Morimoto, Kota Suzuki, Azusa Kato, Daniel Lindholm, et Sebastian Schwartz. Bon, pour être tout à fait franc, je ne les connais pas mais ils ont fait du bon boulot ! Bref, je n'ai pas grand-chose à rajouter. 

Le jeu est en full fr. Oui oui, même les voix. C'est une première pour la série me semble-t-il et tout comme DMC Devil May Cry, elles sont de bonnes factures. Au casting, on note par exemple la présence de Gilles Morvan qui prête sa voix à Leon et l'a prêtée à Jeffrey Dean Morgan dans Watchmen, à Jamie Fox dans Collatéral entre autres. Il y a aussi Boris Rehlinger qui double Chris dans ce jeu mais aussi Colin Farell dans beaucoup de ces films (voix officielle ?), Jason Statham, Christian Bale et Benicio Del Toro entre autres. Terminons avec Geneviève Doang qui double Sherry dans Resident Evil 6 et qui a aussi prêté sa voix dans quelques films comme J'ai Rencontré le Diable mais aussi des séries comme Esprits Criminels mais surtout des animes comme X, MÄR ou encore Scrapped Princess entre autres. Tous les autres doubleurs sont aussi très connus. Citons aussi Juliette Degenne, Laura Blanc, Benoît DuPac, Nessym Guetat, Stéphanie Hédin, Bernard Bollet, Noémie Orphelin et Lionel Tua. Je vous laisse regarder par vous-même ce qu'ils ont fait. 

Enfin, nous allons aborder un dernier point. En plus de proposer une aventure plutôt longue pour ce genre de jeux ainsi qu'un mode coopération online et offline, deux autres modes de jeux sont disponibles : le traditionnel mode mercenaire et mode chasse à l'homme. Dans le premier, le but est de survivre tout en éliminant un maximum de point. Rien de bien nouveau en somme. Le second mode est en revanche bien plus intéressant. Dans chasse à l'homme, 4 joueurs peuvent entrer dans une partie d'un joueur, incarner des ennemis et vont tenter de tuer le joueur incarnant le héros. Ce dernier est prévenu que des joueurs ont intégré sa partie mais ils ne savent pas où ils sont ni quels ennemis ils incarnent. C'est très intéressant puisqu'en plus d'être original, cela permet de palier à une IA souvent déficiente. Espérons que cette idée soit renouvelée à l'avenir.

 



Oui oui, le gars avec un bras bizarre, c'est vous !

 

En parlant d'ennemis, en plus d'affronter les traditionnels zombies, les créatures se transformant sont bien plus nombreuses et variées. Ceci aussi est intéressant et le travail de Capcom fait plaisir à voir, mais ils s'éloignent de plus en plus de ce qu'était la série. C'est positif ? Je vous laisse en juger. 

Voilà voilà, cet avis touche à sa fin. Il est temps de répondre aux questions posées au préalable.
Ce qu'apporte Resident Evil 6 à la saga est une maniabilité encore accrue ce qui est très positif. Capcom a été des plus généreux et à diversifier son gameplay pour attirer un maximum de joueurs. De plus, pour essayer de plaire aux vieux de la vieille, des clins d'oeil ont été parsemés de ci de là. Mais à force de se disperser et de vouloir toucher tous les joueurs, Capcom prend le risque de perdre tout le monde. Au final, Resident Evil 6 n'est pas un mauvais jeu en soit, mais j'ai vraiment eu l'impression de ne pas profiter au maximum de chaque binôme, peut-être est-ce lié au fait que ça explose partout et qu'on se sente « obligé » d'aller vite dans les niveaux. Et étant donné que j'aime prendre mon temps, je n'ai pas aimé ressentir ce sentiment. C'est fort probable que le fait d'être poursuivi par un horrible monstre durant une partie du binôme Sherry-Jake rappelant Resident Evil 3 ou encore l'ambiance du duo Leon-Helena rappelant les premiers Resident Evil sont des atouts qui plairont très probablement.
Voilà voilà… Ah non, j'ai oublié de répondre à une question. Et je sais que c'est probablement ce que vous attendez depuis le début de cet avis. Les pingouins ont-ils sucé des esquimaux ? Après avoir passé quelques dizaines de minutes dans une zone glacée avec Sherry et Jake, d'avoir traversé des tempêtes, d'avoir fouillé chaque recoin, je n'ai hélas pas aperçu l'ombre d'un pingouin ou encore d'un esquimaux et vous m'en voyez navr酠

Par Seraphim, le 01/02/13.

Retrouvez le manga faisant office d'introduction à ce jeu: Resident Evil - Marhawa Desire

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici