Power Stone 2

Power Stone 2

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Combat
Console(s): 
Arcade, Dreamcast
Éditeur: 
Capcom
Développeur: 
Capcom
Date de sortie originale: 
2000
Date de sortie en France: 
2000
Support: 
Carte, CD
Version: 
Française avec voix JP
Nombre de joueurs: 
1 à 4
Jouable en ligne: 
Non
Public conseillé: 
7 ans et +

Test

"Délirant petit jeu de combat sur Dreamcast, je l'ai testé pour vous en anglais. J'ignore si la version arcade est différente, mais j'en doute. A noter qu'une version similaire est sortie sur PSP.
Avec ce jeu, on ressent toute la nostalgie des jeux de combat sur borne d'arcade, avec quelques modes plus "longs" en plus. Je m'explique.
Nous retrouvons le mode arcade classique où on combat avec trois autres personnages (contrôlés par l'ordinateur ou par des amis) parmi six terrains, dont deux de boss. On choisit sa destination entre chaque niveau, ce qui permet d'avoir un cheminement différent sur la carte (neuf destinations possibles échelonnées en cinq étages, dont deux pour les boss). Cependant, ce choix n'influe guère sur le combat, on choisit juste son arène parmi cinq différentes au total (hors arènes des boss).
Comme je le dis dans le résumé, le but est de s'enfuir du château contrôlé par un gros géant vert tout moche. C'est simpliste, l'histoire est juste un prétexte au combat. D'ailleurs, les différentes arènes ne peuvent être retrouvées dans un vrai château (arène sur un bateau militaire ou dans un temple). Le mode arcade est donc juste un truc pour castagner sans prise de tête. 

Le mode original est un mode où on combat contre qui on veut. J'entends par là que vous choisissez le nombre de combattants sur le terrain, s'ils sont dirigés par le CPU ou des potes, si vous êtes en équipe... Bref, c'est juste le mode pour le multijoueurs. Un autre mode vous permet de combattre à un contre un de manière plus directe. Ce mode reste cependant sans grand intérêt face au mode original.
Le mode aventure est un mode où vous arpentez les niveaux (toujours six) à la recherche d'or, d'objets et de cartes. J'expliquerai pourquoi après. Dans ce mode, vous combattez un unique adversaire. Les boss sont présents, et entre chaque niveau, vous avez un récapitulatif de ce que vous avez récolté. A noter que les objets sont considérés comme acquis uniquement quand on frappe l'ennemi avec. Il ne suffit donc pas de l'attraper pour l'avoir dans son inventaire.
Car oui, dans ce jeu, les objets et le décor sont très sollicités. Attaques à coup d'éventail ou de parapluie, Power Stone est délirant dans le sens où l'on peut se cogner dessus avec à peu près n'importe quoi. Très fun aussi, les transformations, une par personnage, vous permet de cogner de manière efficace pendant une courte durée. Pour cela, il vous faut attraper trois cristaux (les fameuses Power Stones). Il faut enfin savoir que le terrain, très grand au demeurant, est interactif et sur plusieurs niveaux (2 phases généralement). Il se peut ainsi que vous vous voyez attaqués par des flèches enflammées en plein combat. Petit bémol à ce niveau : les terrains sont parfois tellement grands qu'il est difficile de s'y retrouver, surtout à quatre joueurs. Petit problème de maniabilité donc. 

Le mode annexe où l'on ne combat pas s'appelle Item Shop. Comme son nom l'indique, c'est la boutique d'objets tenue par Mel. Là-bas, vous pouvez acheter et vendre les objets attrapés dans le mode aventure ou les mixer entre eux. Grâce à une machine et aux indications de Mel, mélangez 104 objets, 22 matériaux et 7 essences différents pour créer de nouveaux objets, sachant qu'il existe trois combinaisons pour chaque. Le mixer fonctionne de manière simple : vous additionnez deux objets ou matériaux et une essence (facultatif). Si le résultat est mauvais, vous perdez vos objets mais vous gagnez un coupon. Ces coupons vous permet de tourner la roulette (il vous faut 3 coupons). A la roulette, vous gagnez des textes (10 en tout) qui vous permettent de connaître trois combinaisons impossibles à trouver autrement. En gros, on a de quoi jouer les alchimistes longtemps.
La jolie Mel est aussi là pour recevoir des cadeaux. Quand vous lui en faites, elle vous offre une essence, impossible à avoir autrement. Il est donc judicieux d'offrir régulièrement des présents à la vendeuse. Elle sert aussi de didacticiel. Enfin, elle vous permet de grimer vos personnages (12 disponibles au départ) de la manière que vous voulez, avec notamment des objets que vous avez crée. Fun mais inutile. 

Voilà en gros ce qu'est ce jeu : une bonne tranche de combat sur tartine de rire." 

Dragon de Givre, le 03/08/09

Son prédécesseur est sorti sur les mêmes plates-formes. La version PSP se nomme Power Stone Collection.
A noter enfin qu'une adaptation en anime existe. 

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici