Pokémon Go

Pokémon Go

Genre: 
Réalité augmentée, jeu de rôle
Console(s): 
iOS, Android
Éditeur: 
The Pokémon Company
Développeur: 
Niantic
Date de sortie originale: 
2016
Date de sortie en France: 
2016
Support: 
téléchargement
Version: 
française
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Oui
Prix: 
gratuit
Public conseillé: 
3 ans et plus

Test

Si vous n'avez pas entendu parler du phénomène jeu vidéo de 2016 Pokémon GO, c'est que vous vivez dans une grotte au fond de l'Alaska.
Excessivement novateur, ce jeu mobile avait, à sa sortie très attendue en juillet 2016, réjouit la plupart des fan de la licence Pokémon (Pokémon Versions Rouge, Bleu, Jaune ou encore Pokémon Stadium). Utilisant leur logiciel participatif de localisation des sites intéressants à visiter, Niantic propose maintenant la capture de Pokémon en « réel ». Via leur application mobile gratuite, les joueurs peuvent voir au travers de leur téléphone les fameuses créatures dans les rues de leur ville, et ainsi les capturer comme si ils étaient de véritables dresseurs de Pokémon. 

Si sur le papier l'idée était excellente, dans les faits, certaines subtilités ont un peu terni le tableau.
Tout d'abord, l'utilisation de l'appareil photo du téléphone a rapidement posé quelques soucis techniques : la batterie, déjà mise à sac par le jeu gourmand, fondait comme neige au soleil. Ensuite, quand vous visez un Pokémon avec votre téléphone pour le voir sur le même trottoir que vous, vous visez également l'inconnu, réel lui, qui marche en face de vous ; se sentir épié devient une réalité. Du coup, je pense que tous les joueurs n'utilisent plus l'AR. Le plaisir de capturer les bestioles est encore là même sans ça. 

Car oui, se balader dans sa ville et voir apparaître sur la carte réelle des lieux des Pokémon à capturer est franchement sympa. Par la même occasion, on découvre des points d'intérêt qu'on ne connaissait pas forcément, lieux nommés dans le jeu Pokéstop et permettant de récupérer d'indispensables objets (j'y reviendrai plus tard). Si beaucoup de Pokéstop sont de simples indicateurs de lieux sympa, certains proposent une petite description. Dans plusieurs villes, j'ai ainsi découvert des endroits rigolo que je n'aurais jamais remarqués auparavant sans le jeu.
Je reviens sur les objets : qui dit capture de Pokémon, dit Pokéball. Elles sont actuellement au nombre de trois types, permettant des taux de capture allant crescendo. Comme dans les jeux de base, oui. Vous pouvez aussi avoir des baies ayant différents effets (pour faciliter la capture essentiellement), des potions et rappels pour soigner vos Pokémon après un combat en arène… Vous pouvez aussi avoir des oeufs à faire éclore en marchant (3, 5 et 10 km de marche réelle, de quoi faire bouger les stéréotypés geek obèses). Depuis peu, vous pouvez obtenir des objets spécifiques à l'évolution de certains Pokémon.
Auparavant, les évolutions se faisaient seulement en fonction d'un nombre de bonbons, bonbons que vous obtenez en capturant et en donnant vos captures au Professeur Chen (grand trafiquant en puissance). La plupart des Pokémon nécessitent entre 12 et 100 bonbons pour l'évolution, Magicarpe méritant 400 bonbons pour devenir un Léviator. Histoire que vous voyiez bien, la capture d'un Pokémon rapporte généralement 3 bonbons spécifiques au Pokémon. Le donner au Professeur en rapporte un. Du coup, si vous voulez tous les avoir par évolution, il faut capturer et échanger à maintes reprises… Le principe du jeu en somme.
Je parlais des arènes. Elles sont généralement situées sur des lieux très caractéristiques des villes : églises, centres historiques… Dans les arènes, vous pouvez combattre un ou plusieurs Pokémon mis là par les dresseurs vainqueurs de l'arène. Trois grosses équipes se font la part belle dans le jeu : bleue, rouge et jaune. Si vous êtes bleu, vous pouvez combattre les rouges et les jaunes, et vous entraîner auprès des bleus. Vous pouvez aussi ajouter vos Pokémon à l'arène déjà de votre couleur afin d'augmenter sa puissance. Détenir une arène vous permet de gagner des objets et surtout des pièces, monnaie du jeu que vous pouvez acheter avec votre argent. Ne faisant jamais d'arène, j'aurais du mal à vous en dire plus.
Pour revenir sur les pièces, celles-ci vous permettent d'obtenir divers objets vous facilitant la vie dans le jeu. Mais rien d'indispensable, le jeu n'est pas un pay to win. Vous pouvez vous amuser et remplir votre Pokédex sans dépenser le moindre cent.
En parlant de Pokédex, sachez qu'entre la sortie du jeu en juillet 2016 et février 2017, seule la première génération de Pokémon était disponible. Depuis peu, la seconde génération vient d'être implémentée. S'ils restent sur leur rythme actuel, il faudra encore quelques années afin d'avoir les sept générations de créatures existantes. Mais l'engouement du jeu sera-t-il toujours présent à ce moment-là ? 

Car, si le jeu a fait bouger les foules du monde entier à sa sortie, il s'est vite essoufflé. En cause, deux choses : déjà, dans les grandes villes, capturer les Pokémon et remplir son Pokédex s'est révélé très facile et répétitif. Il suffisait de sortir tous les jours et de faire un tour pour bien avancer. Ensuite, à la campagne, le désert Pokémon rend les choses au contraire trop complexe. En exemple, je suis obligée de me rendre dans la ville la plus proche à 20 min de route pour pouvoir espérer capturer des bestioles. Rien dans les campagnes, généralement rien dans les petits villages. Alors même que la campagne de publicité montrait des joueurs se baladant en forêt, etc. Un peu dommage donc.
Notons également que les Pokémon rares sont justement très rarement de sortie. D'autant que tous les logiciels d'aide à la capture par repérage qui ont fleuri ont été interdits et les joueurs les utilisant ont été bannis. Pour le coup, Niantic a le bannissement facile avec les tricheurs. Heureusement, les communautés de joueurs existent et s'échangent des astuces à longueur de temps : « Hey ! Y'a un Ronflex qui a pop près de l'église ! ». Après, à vous d'aller vite, car généralement les Pokémon ne restent pas plus d'une demi-heure au même endroit.
Sachez toutefois que les nids de Pokémon restent relativement fixes. Depuis quelques mois, un radar à Pokémon permet dans le jeu de savoir à peu près où sont les Pokémon. Vous savez qu'ils sont dans un certain rayon autour d'un Pokéstop donné. À vous ensuite d'y aller et de tourner pour l'avoir.
Difficile de rajouter autre chose. Pour le moment, le jeu ne permet pas l'échange de Pokémon entre joueurs ni même les combats directs en dehors des arènes. Cela serait prévu, mais pour quand...
Bref, un jeu fort sympa qui fait sortir et marcher les joueurs, mais qui hélas s'essouffle assez vite à cause de sa répétitivité et de ses inégalités géographiques. 

DDG, le 26/02/17, équipe rouge.

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici