Onimusha 3

Onimusha 3

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Action/Beat'em all
Console(s): 
Playstation 2, PC
Éditeur: 
Capcom
Développeur: 
Capcom
Date de sortie originale: 
fin 2003
Date de sortie en France: 
9 Juillet 2004
Support: 
DVD, CD-rom
Version: 
française
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
60 euros à sa sortie. De nos jours, 20 euros
Public conseillé: 
16 ans et +

Test

Avant de parler de l'aventure, il faut d'abord parler des deux héros de ce jeu. Sur la jaquette quelle surprise que nous n'avons pas eu devoir Takeshi Kaneshiro (Le secret des poignards volants) et notre star française Jean Reno (Le grand bleu, Léon, Wasabi...). Les deux acteurs réputés au Japon (ils sont fan de Jean Reno) ont bien voulu donner leurs visages pour Samanosuke et Jacques. Belle prestation de la part de Capcom. Bon revenons en au jeu en lui même. 

 

L'aventure se divise donc en deux parties : Paris et le Japon féodal. Les deux époques s'enchainent facilement et les événements de l'un peuvent agir sur l'autre (surtout à un endroit du jeu). Mais dans tout bon Onimusha, les héros ont des alliés. La première donc il faudrait parler est une Tengu (fée) du nom de Ako. La première chose qu'elle fera sera de donner le pouvoir de comprendre les langues des époques. Malheureusement, alors que la voix de Jacques Leblanc est celle de Jean Reno en français, la fée ne nous permet plus d'en profiter puisqu'elle passe en anglais. Sinon, Ako a aussi la chance d'avoir des ailes et donc, d'attraper des objets hors de portée de nos héros. Elle aura aussi la possibilité de changer de robes qui lui confèrent des pouvoirs. Elle fera le trajet entre le Japon et Paris pour informer les deux compères des changements. Jacques aura comme second allié...le Samanosuké de 1582. Pourquoi deux Samanosuké ? En fait, lorsque Jacques a passé le portail, il est arrivé 10 jours avant la bataille du temple de Honno-ji. De son coté, Samanosuké aura comme coéquipière, Michelle Aubert. Cette femme a un lien avec Jacques mais dont je ne peux rien dévoiler. Bon maintenant le combat. 

Comme toujours, Samnosuké se la jouera maître en kenjustu (l'art du sabre) mais avec des armes complètement inédites pour cet opus. Par exemple, la première des armes qu'il récupère est deux lames de lumière. Pour Jacques, ce sera un fouet. Sur ce point là, on rencontre de nouvelles actions intéressantes comme le fait d'attraper les adversaires sveltes et de les balancer sur d'autres ennemis. Le fait aussi de l'utiliser pour passer un ravin et pleins d'autres surprises. Sinon, le concept reste le même : des combos à enchainer, des esquives, des contre-attaques... On change pas une équipe qui gagne. 

 

On retrouvera les orbes à absorber via les gantelets (même Jacques en récupère un) pour augmenter arme, armure, ect et aussi l'état surpuissant de l'onimusha (que Jubei avait dans le deuxième opus).  

 

 

Tout ça pour dire que le gameplay reste le même mais que ceux qui ont joué et adoré les deux premiers ne pourront passer à côté !

 

Baron Sieghield

Baron Sieghield

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici