Labyrinth of Refrain - Coven of Dusk

Labyrinth of Refrain - Coven of Dusk

Titre original: 
Labyrinth of Refrain - Coven of Dusk
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Dungeon Crawler, aventure, RPG
Console(s): 
PS4, PC, Nintendo Switch, PS Vita (Japon)
Éditeur: 
NIS
Développeur: 
NIS
Date de sortie originale: 
06/2016 (PS Vita), 09/2018
Date de sortie en France: 
09/2018
Support: 
Cartouche, DVD-rom
Version: 
Anglaise ou Japonaise, sous-titres français
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
Entre 30 et 45€ selon support et fournisseur
Public conseillé: 
+16 ans

Test

"Voici le dernier jeu que j'ai acquis sur Switch, console tout fraîchement obtenue par ailleurs. Il s'agit là d'un pur chef d'oeuvre.

Pour commencer, il s'agit d'un Dungeon Crawler. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est en somme un jeu d'exploration de donjons en 3D, avec un déplacement case par case et diverses choses à faire, comme tuer des ennemis, découvrir des trésors, ouvrir des portes... En soit, il n'y a rien de bien palpitant sur le papier, sauf si on aime particulièrement ce type de jeu. Pour ma part, je connaissais depuis des années déjà, avec de vieux jeux sur PC de style Might and Magic 3 ou Dungeon Master. Plus récemment, j'ai pu me frotter à la série des Etrian Odyssey mais l'absence de traduction en français m'a coupée les ailes. 

Pour le coup, le présent jeu a eu droit à une jolie traduction en français (si on oublie une ou deux fenêtres tutoriel traduites avec les pieds). Les voix sont en japonais ou en anglais, au choix. Ces dernières sont excellentes dans les deux langues, tout comme les bruitages et la musique d'ambiance, très heroic fantasy et épique.

Pour revenir au gameplay, vous dirigez donc votre troupe de pantins dans divers niveaux de l'immense labyrinthe de Refrain. Ces pantins, c'est vous qui les construisez de A à Z. Vous choississez leur classe parmi six, leur sexe, leur caractère, leur type d'évolution de statistiques... Une personnalisation plutôt intéressante, d'autant que vous pouvez régulièrement trouver de quoi changer ou créer de nouvelles caractéristiques. Votre troupe comporte cinq cabales (comprenez groupes), celles-ci pouvant contenir jusqu'à trois pantins. Chaque cabale bénéficie de bonus en fonction du pacte avec lequel vous la créez, et les interactions entre les pantins sont très importantes pour obtenir des combo lors des combats. De même, c'est le pacte de cabale qui détermine les sorts que vos pantins pourront utiliser. Inutile de vous dire qu'il vous faudra passer du temps dans la création de votre équipe, que vous pourrez changer à loisir. Sachez par ailleurs que chaque pantin possède un équipement qu'il faudra également gérer au mieux.

 

Pour rester dans l'équipement, vous débloquerez rapidement de quoi acheter du matériel entre deux missions dans le labyrinthe, mais aussi de quoi en fabriquer. Plein de choses à faire là encore, si bien qu'on pourrait passer autant de temps à la base que dans le labyrinthe. Les items sont très variés, avec une utilité et des statistiques nombreuses voire même abrutissantes. Pour le coup, le jeu se veut très complet.

Au sein du labyrinthe, vous serez amenés à rencontrer de nombreux monstres différents. Outre leur design vraiment chouette, ces derniers donnent lieu à des combats aux possibilités intéressantes. De la frappe et de la magie, bien sûr, mais aussi toute une dynamique de combos à réaliser entre les pantins de chaque cabale, et entre les cabales. Faiblesses et forces sont prises en compte, de manière somme toute classique. Vous n'avez par contre pas la possibilité d'utiliser des objets en combat.

  

J'ai aussi apprécié en combat les "coups critiques gore" qui sont purement et simplement des moyens de se faire one-shot. En gros, ces coups critiques vous ampute d'un membre, et si c'est la tête, ben votre pantin est fichu. Vous pourrez bien sûr le rafistoler au camp. Notez que ces coups critiques fonctionnent aussi contre les ennemis, y compris les boss. Mais il faut avoir pas mal de chance.

Je reviens sur l'histoire à présent. Elle est intéressante et se base surtout sur le caractère des personnages. Dronya est une sorcière aussi mignonne qu'antipathique, et Luca est une jeune fille sensible et maltraitée par sa maîtresse. Vous, vous êtes le fameux livre magique qui permet d'explorer le labyrinthe. Je ne sais pas encore qui est réellement ce personnage ni pourquoi il s'est retrouvé dans le bouquin. A vrai dire, après 12h de jeu, je n'ai encore pas découvert grand chose sur l'histoire, ce qui est un très bon point. Elle sait pour le moment me captiver et me forcer à m'enfoncer toujours plus dans ce labyrinthe.

Labyrinthe qui bénéficie d'ailleurs d'ambiances variées en fonction de ses niveaux. Quelques mécaniques d'exploration sont parfois propres à certains niveaux, ce qui rend l'aventure toujours attrayante malgré la redondance qu'on pourrait craindre dans ce type de jeu.

L'humour est très présente dans le jeu. Du petit détail tordant aux dialogues improbables, je prends vraiment plaisir à découvrir les notes d'humour disséminées de ci de là. On note aussi un peu de sexy et de trash, le jeu porte bel et bien sa mention "interdit aux moins de 16 ans".

Je terminerai en encensant le chara-design dont la patte Nippon Ichi Software se sent à des kilomètres. J'adore, j'adore, j'adore !

Bref, il s'agit d'un jeu exceptionnel qui mérite qu'on le découvre et qu'on le parcoure de long en large !"

 

DDG, le 23/01/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici