Univers des Golden Sun

Golden Sun: Obscure Aurore

Golden Sun: Obscure Aurore

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
RPG
Console(s): 
Nintendo DS
Éditeur: 
Nintendo
Développeur: 
Camelot Software
Date de sortie originale: 
28/10/2010
Date de sortie en France: 
10/12/2010
Support: 
Cartouche
Version: 
Texte en français
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
40€
Public conseillé: 
12 ans et +

Test

"Ayant pu jouer au deux premiers opus, il y a quelques années, c'est avec joie que je me suis dirigé les yeux fermés vers Golden Sun: Obscure Aurore. Et ma foi ce n'est absolument pas une déception. 

On retrouve très rapidement ses marques comparé aux versions précédentes et la puissance de la DS permet d'avoir des décors lisses et agréable à voir, dans la vue trois-quart dessus habituelle.
Pour la maniabilité on retrouve aussi les mêmes touches que sur les versions Game Boy Advance, plus celles de la DS évidemment, et l'utilisation du stylet, très intuitive, pour les Psynergies.
On y retrouve aussi bien évidement les Djins et les invocations. On pourra au total collectionner vingt Djin de chaque élément, ce qui pourra permettre à chacun des huit des personnages d'en avoir dix. 

Et oui, c'est ici huit nouveaux personnages que nous découvrirons au fur et à mesure de l'aventure, deux de chaque élément. Quatre d'entre eux sont les descendants des Héros de Golden Sun, les autres sont plus mystérieux. Tous sont suffisamment intéressant pour être utiliser en combat, ou simplement pour qu'on puisse les apprécier. 

Pour les combats nous retrouvons le système des jeux précédent, en tour par tour, avec les coups normaux, les psynergies, et les invocations. Une nouveauté cependant, les personnages peuvent devenir plus ou moins adeptes de leur arme et ainsi débloquer des coups spéciaux qui se déclencheront aléatoirement. Un petit plus pas désagréable. 

Les musiques restent enchanteresses, et l'univers sonore toujours aussi bon. Cependant toujours pas de voix pour les personnages, mais vraiment pas de quoi se plaindre. 

Parmi les petites nouveautés, on peut aussi noter une encyclopédie répertoriant les mots importants qu'on pourra lire dans les dialogues, permettant d'avoir plus d'informations sur le Background du jeu notamment, très pratique pour nous rafraîchir la mémoire ou simplement nous permettre d'en savoir plus sur le monde de Golden Sun. 

Un jeu indispensable pour les inconditionnels de la série de Camelot Software, les fans de JRPG possédant une DS, et puis ceux qui voudraient s'y intéresser." 

Coincoin DuK, environs 28H de jeu, le 21/01/2011

30 ans se sont écoulés depuis l'avènement du Soleil d'Or. Dans un monde gouverné par l'Alchimie, de jeunes mystiques se lancent dans leur toute première quête: ils doivent récupérer une plume du légendaire Rokh..." -résumé du jeux vidéos sur la jaquette-
Golden sun III entre autres. Une suite prévue depuis assez longtemps et attendue par beaucoup -dont moi-. Mais voila, je suis pas totalement comblée. Un bon, même très bon, jeu en soi, mais décevant mêlé aux autres...  

L'histoire, ne faisons pas dans l'original, sauver le monde (même si le résumé ne le dévoile pas). Nan, mais, ça peut paraitre traditionnel, mais c'est toujours cool de sentir le destin du monde entre ses mains. Terry casse donc une machine volante, doit la réparer, et omfglol, découvre qu'il faut sauver le monde avant le diner. Donc, comme dans les autres épisodes, nous voilà parti en sauvetage avec nos héros. Rien à redire donc, pourquoi changer un scénario sympa avec toujours des petites quêtes de ci de là pour combler quelques trous?
Les personnages... 30 ans se sont écoulés. Nous n'avons donc plus Pavel, Ivan et compagnie, mais leur enfant. Enfin, leur clone pour Vlad et Garet, avec un léger changement de coiffure. Au nombre de 8, comme pour son prédécesseur. Mais voilà, jeu tellement court que certains persos apparaissent à peu près 3 heures avant la fin du jeu, ce qui nous laisse peu de temps pour les apprécier, jouer avec. Mais nous avons des chara design sympa et changeants, avec pas mal de clins d'oeil aux autres opus, toujours dans le petit détail et la finesse. Les persos sont attachants, on a parfois envie de les frapper, de les câliner, et mettent dans le jeu une vraie ambiance sympa. Mais voilà. 30 ans après, on s'attendait tout de même à voir les autres héros que nous avons tristement laissés. Si nous pouvons voir Vlad et Garet, nous entendons aussi parler de Ivan, Pavel, Lina, Sofia et Piers. Et c'est tout. Nous ne les voyons pas, et les autres, on s'en tape. Have fun.
Mais bon, on a toujours les combats épiques qui restent dans la lignée des Golden Sun. RPG avec armes, objets, coups critiques, magie, invocations et tablettes. Rien ne manque. De la variété au niveau des Djinns qui, comparés aux autres opus, ont tous une forme différente, des invocations sympa, plutôt nombreuses (30 dont certaines à trouver, cachées dans le monde), quoique pas mal pixelisées quand on compare a Final Fantasy, et un clin d'oeil a la pub japonaise pour le premier Golden Sun du nom, avec le dragon lustre. La Psynergie est pas mal faite, restant sur la même ligne que les autres jeux, ce qu'on peut lui reprocher vu qu'avant, nous étions sur cette bonne vieille GBA, et désormais, sur DS (comprenez: qualité graphique lvl up). Niveau musique, toujours sympa, même si je les trouve plus fades et moins épiques, elles restent néanmoins cool à écouter durant les combats et s'accordent bien avec les scènes.
La durée de vie est assez décevante, d'une quinzaine d'heures, ) peine, des quêtes optionnelles accessibles qu'après avoir fini le jeu, des boss assez simples (je n'ai presque pas dû faire du lvl up), des énigmes/puzzle qui n'en sont pas vu la facilité de la solution, et une map courte, mais courte.... surtout qu'à un certain moment de l'histoire on ne peut plus revenir en arrière, et, de ce fait, on loupe inutilement tablettes et autres objets sans le savoir. Très décevante donc, quand on compare au deuxième opus vraiment énorme.
Que dire d'autre ? Un opus beaucoup plus sombre que les autres, avec énormément de morts (ce qui choque assez quand on voit que dans les deux autres actes, ils sont 4 à mourir, et encore, les corps ne sont pas visibles), des personnages des autres actes que l'on revoit -et qui meurent facultativement-, un bateau Lémurian qui ne vole pas -et qui manque de bruler d'ailleurs-, des races dites "anciennes" et qui sont "la base de Wayard" qui apparaissent comme par magie dans cet opus, en nous faisant croire que ces termes étaient déjà là dans les autres jeux, et qui, pourtant, ont un rôle assez majeur dans la compréhension de l'histoire, des nouveaux phares qui apparaissent aussi comme par magie ("oh tiens, on a besoin de ça pour faire une nouvelle histoire, mais c'était pas dans les autres opus... bah, on a qu'a dire qu'ils y étaient, et hop! le tour est joué"), un titre qui n'est aucunement en accord avec le résumé du jeu, ce qui, franchement, nous laisse en cours de route ("what? obscure aurore, mais on va chercher une plume a la con? mais what the f*ck?!" - Moi, dans toute sa splendeur.), un dictionnaire des termes bizarres ou que l'on a jamais entendu parler qui est inutile puisque les dialogues sont tellement longs que tout est expliquer dedans que l'on veuille ou non, la possibilités de faire des smiley pour interagir avec les autres personnages, durant les dialogues, plutôt inutiles vu que cela n'influe en rien l'histoire (mais cela reste assez sympa de voir les autres perso' s'énerver tout seul). Bref.  

Niveau Histoire donc, la même que les autres opus, sauver le monde parce qu'on a fait une boulette et qu'on doit la réparer; niveau Graphisme, on s'attendait a mieux sur DS, mais cela reste dans l'esprit des Golden Sun avec une 3D isométrique inutile mais pas embêtante (même si j'aurai préféré le même point de vue que les autres jeux, car beaucoup plus maniable aux niveau des psynergies en dehors des combats); des musiques plutôt sympas, qui mettent dans l'ambiance; et une Durée de Vie décevante car trop courte (certains sites la définissent comme bonne car "20 a 25 heures de jeu", mais, perso', je l'ai fini en a peine une quinzaine. Alors soit je geek trop et arrive à dépasser les quotas prévus, soit je me suis fait carotte).  

Golden Sun Obscure Aurore est donc un jeu plutôt sympa en soi, malgré quelques défauts et qui nous occupe quand même avec ces perso attachants et ces quelques petites surprises, mais il ne faut pas le comparer aux autres opus. Car si seul, il est très appréciable, comparé, cela devient un grand n'importe quoi par moment, avec un arrière gout amer dans la bouche des fans. On s'attendait a mieux, mais c'est déjà bien. 

Merci à Pestilence pour cette critique, le 12/07/2011

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici