Florensia

Florensia

Pays d'origine: 
Corée du sud
Genre: 
MMORPG
Console(s): 
PC
Éditeur: 
Burda : ic
Développeur: 
Netts
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
2008
Version: 
Disponible en français, anglais, allemand, espagnol, italien, portugais, turc...
Nombre de joueurs: 
infini
Jouable en ligne: 
Oui
Prix: 
gratuit
Public conseillé: 
3 ans et +

Test

"Une fois n'est pas coutume, je vais vous présenter un petit MMORPG coréen, édité par une société allemande. Je vous préviens d'avance, le jeu est en constante évolution et donc mon avis ne sera à prendre qu'au temps où je l'ai écrit.
Le premier point important est que ce jeu se joue uniquement via une connexion Internet. Vous téléchargez le jeu, vous vous inscrivez, et c'est parti, vous pouvez jouer. Gratuit, vous pouvez cependant customiser vos personnages (maximum 5) en achetant des accessoires sur le site officiel. A ce propos, j'ai pu noter que l'échange Euro/monnaie du jeu était assez peu rentable. Si par hasard les éditeurs me lisent, baissez donc vos prix exorbitants... Toujours est-il que vous pouvez très bien jouer sans rien avoir à débourser, ce qui est assez appréciable.  

Le second avantage du jeu est qu'il mêle deux univers différents : terre et mer. Vos personnages ont d'ailleurs deux niveaux : un pour les phases terrestres, et un pour les phases maritimes. Vous pouvez disposer de bateaux que vous équipez et optimisez à votre guise, tout comme l'équipement de votre personnage sur terre. En parlant de personnage, si vous pouvez en avoir jusque 5 différents, vous n'en gérez qu'un à la fois, dans une vue à la troisième personne. Vous utilisez clavier et souris pour vous diriger, attaquer, discuter, etc. Le maniement est assez simple, bien que le didacticiel ne soit pas de trop pour les raccourcis et certaines fonctions spécifiques du jeu. La caméra est par contre assez énervante, elle qui se remet souvent très proche de l'arrière de la tête de votre personnage quand vous passez trop près d'un bâtiment, arbre, etc.
4 classes de personnage sont disponibles au départ : noble, mercenaire, explorateur et saint. Par la suite, au niveau 40, vous pouvez choisir parmi deux autres classes (12 classes au total, donc). Le niveau maximum étant 99 et l'avancement de votre personnage étant assez lent, vous avez devant vous de nombreuses heures de jeu, d'autant qu'il vous faudra aussi monter votre niveau maritime à 99. A ce propos, 5 types de bateaux sont disponibles, vous pouvez en avoir plusieurs en même temps, en achetant et en montant les différentes parties selon votre goût.  

Comme tout RPG qui se respecte, vous gérez votre équipement, vos caractéristiques et vos compétences/pouvoirs. Une arborescence de compétences est disponible pour chaque classe, et chaque compétence s'achète auprès des PNJ (personnages non joueurs). Il vous faudra les monter régulièrement grâce à l'unique point donné par niveau atteint. A noter qu'il existe des compétences terrestres et maritimes, catégories bien distinctes.
Toujours selon les habitudes des RPG, les PNJ vous donne à tord et à travers des quêtes, et des quêtes, et des quêtes. Dans Florensia, les quêtes sont assez banales, voire affligeantes. Pour peu, le jeu se transformerait presque en hack'n'slash. Vous devez toujours taper du monstre, souvent en grande quantité, pour récupérer des objets spécifiques parfois. A part ça, on ne vous demandera pas grand chose d'autre, faire le facteur, acheter un objet spécial, apprendre une compétence précise... Le jeu pourrait ainsi paraître lassant, mais il est en fait assez prenant car de nombreuses fonctions plutôt sympa l'égayent. Pour en terminer avec les quêtes, sachez que le jeu dans sa version française est encore quelque peu bugué, avec des quêtes infinissables, ou des quêtes en anglais. Rien de bien méchant, surtout que lire le blabla des quêtes est vraiment fatigant.  

Plusieurs fonctions sympa sont donc à votre disposition. Certains des équipements que vous trouvez sur les monstres sont scellés. Lorsque vous les déscellez, moyennant finance et objets, ces équipements gagnent en caractéristiques, ce qui est appréciable. Toujours moyennant finance et objets (ces objets sont d'ailleurs assez chiants à trouver), vous pouvez monter de niveau vos équipements, ou leur ajouter des caractéristiques magiques. Il existe aussi un système de boursicotage, mais je n'en vois pas encore l'intérêt. Enfin, qui dit mer dit poisson. Vous pouvez donc pêcher, et votre ligne ne remontera pas toujours des trucs écailleux...
Une tour à 100 étages est aussi disponible pour les groupes de personnages de niveau 15 et plus. Dans cette tour, le groupe combat un nombre déterminé de monstres à chaque niveau, en moins de 2 minutes. Les victoires dans cette tour permettent d'obtenir diverses gratifications.
Comme tout MMO qui se respecte, vous pouvez combattre contre d'autres joueurs, entrer dans une guilde et jouer en groupe. Les guerres de guildes existent, mais je n'aime guère cet aspect des jeux en ligne. Pour le coup, je préfère jouer en solitaire, et demander de l'aide au cas où. Dans Florensia, ou du moins sur le serveur sur lequel je joue (4 serveurs mondiaux actuellement, plus d'autres petits dans chaque gros serveur), les autres joueurs sont très sympa et serviables. De plus, comme le jeu est encore assez peu connu (tout de même plus d'un million et demi de joueurs actuellement), les serveurs sont peu chargés et donc le jeu est plus fluide. Cependant, durant les vacances, on sent que les joueurs sont des collégiens, lycéens, étudiants, car le jeu rame un peu plus, avec notamment des monstres qui reçoivent des dégâts avant que le personnage n'ait porté son coup. Peu handicapant cependant. 

Graphiquement, c'est très joli et coloré, plutôt dans un style manga kawaii. Le design des personnages est agréable, et celui des monstres mignon. Les décors sont grandioses et l'ensemble de l'univers me fait beaucoup penser à Final Fantasy Crystal Chronicles. Outre l'immense océan que vous pouvez explorer, plusieurs îles sont parcourables. 4 ou 5 en particulier font partie intégrante de l'intrigue. Pour l'heure, et après pas mal d'heures de jeu, je n'ai pas fini d'explorer la première île. Pour dire que l'univers reste assez vaste malgré une carte qui peut sembler ridicule.
Musicalement, les thèmes sont sympa mais super répétitifs, j'ai fini par jouer sans son. Les bruitages sont toujours les mêmes aussi, mais ne son guère dérangeants. Les personnages ne parlent pas, émettent au plus des onomatopées.  

Pour finir, je vais revenir sur la gestion des manoeuvres en mer. Si sur terre, les mouvements se font à l'instinct, avec un bateau, c'est une autre paire de manches. Le vaisseau se gère assez mal, il ne faut donc pas hésiter à faire et refaire le didacticiel prévu à cet effet. De plus, je conseille de changer les raccourcis clavier concernant les mouvements du bateau. Après quelques temps d'entraînement, vous devriez pouvoir gérer au mieux vos déplacements en mer.
En bref, ce petit MMORPG est sympathique, gratuit et vaste, malgré quelques bugs de traduction et de quêtes. Si vous vous y mettez, contactez-moi, on jouera ensemble ;)" 

DDG, le 29/12/10

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici