Univers des Final Fantasy

Final Fantasy XV

Final Fantasy XV

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
action RPG
Console(s): 
PS4, Xbox One
Éditeur: 
Square-Enix
Développeur: 
Square-Enix
Date de sortie originale: 
29/11/2016
Date de sortie en France: 
29/11/2016
Support: 
Bluray
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
60€
Public conseillé: 
16 ans et plus

Test

Et c'est parti pour une nouvelle aventure !

 

Ah ça y est ! Enfin !! Dix ans et demi d'attente entre l'annonce du projet Final Fantasy Versus XIII et la mise en rayon de Final Fantasy XV. Et il s'en est passé des choses durant ce laps de temps. Replaçons les choses dans leur contexte. À cette époque, Square-Enix avait beaucoup d'ambition concernant la saga Final Fantasy. Et nous joueurs prenions l'ampleur de cette ambition durant l'évènement E3 de 2006. Square-Enix avait annoncé 4 jeux autour d'un projet nommé Fabula Nova Crystallis. Ces jeux n'auraient pas vraiment de lien entre eux si ce n'est une mythologie commune. Ces jeux sont Final Fantasy XIII, Final Fantasy XIII Agito, Final Fantasy Versus XIII et enfin l'oublié Final Fantasy Haeresis XIII. Le projet qui a eu les plus de succès durant cette présentation était Final Fantasy Versus XIII car son ambiance semblait changer radicalement par rapport à ce qu'on avait eu l'habitude de voir, une ambiance sombre et « réaliste », et il était développé par Tetsuya Nomura himself, à qui l'on doit les chara-design de Cloud et Sephiroth de Final Fantasy VII et aussi et surtout la saga Kingdom Hearts. La hype a tout de suite été forte concernant ce jeu. Hélas pour les joueurs, Square-Enix a décidé de sortir en priorité Final Fantasy XIII, l'annonce s'annonçait interminable… Et on ne savait pas à quel point on allait avoir raison ! Mais bon, ça y est c'est fini, Final Fantasy XV est enfin en rayon ! La galette est dans la console (version PS4 testée), les heures défilent, il est temps de vous en parler ! 

 

C'est très sympa graphiquement et très vaste.

 

L'histoire de Final Fantasy XV se déroule en toute petite partie en parallèle de celle de Kingsglaive Final Fantasy XV mais aussi et surtout après. Là où ce dernier se concentre sur le roi Régis et son combat contre Niflheim, Noctis lui part retrouver Lunafreya dans le but de l'épouser. Bien sûr tout ne se passe pas comme prévu et très vite nos héros ont vent des évènements contés dans Kingsglaive Final Fantasy XV et leur aventure prend une toute autre dimension. Je suis un peu partagé concernant l'histoire. Elle est vraiment très bien, intéressante mais elle manque de développement. Par rapport aux trailers qu'on a pu voir ses dernières années, beaucoup de choses ont disparu, des personnages sont même à peine cités dans le jeu. C'est dommage. D'autres personnages sont intéressants mais sont à peine effleurés. Prenons l'exemple de Ravus, frère de Lunafreya de Tenebrae et commandant de Niflheim. On aurait aimé en apprendre davantage. Tabata a annoncé récemment qu'il va continuer à travailler sur ce jeu et rajouter du contenu, des morceaux d'histoire. C'est particulier, mais ce sera gratuit, ça poussera les joueurs à recommencer Final Fantasy XV dans quelques mois. Malgré ces manquements, l'histoire est très sympa, servi par des personnages bien travaillés. Il y a des moments épiques, des moments d'émotions qui donnent envie de pleurer (et même font pleurer), des moments plus légers, bref du tout bon. La fin est juste géniale.  

Que dire si ce n'est que c'est du grand art !

Comme à l'accoutumée, Square-Enix ne faillit pas à sa réputation concernant les graphismes. C'est superbe. On en prend plein les mirettes dès les premières minutes et cela continue jusqu'à la fin du jeu. Final Fantasy XV est superbe tout simplement. La plupart de notre temps de jeu se déroule dans la nature et malgré cela, on a une belle variété de décors. C'est tantôt aride, tantôt empli de végétation, tantôt une brume s'installe et donne une nouvelle atmosphère. Du grand Square-Enix en somme. Quant aux scènes cinématiques qui ponctuent l'histoire, c'est ce qui se fait de mieux en ce moment. Et pour découvrir ces décors et cinématiques, la bande son a été confié à Yoko Shimomura ! 

Speechless…

 

Ah Yoko Shimomura…. Plus le temps passe, plus elle est douée. Elle est principalement connue pour avoir travaillé sur Kingdom Hearts où ses thèmes étaient enchanteurs, puis sur Xenoblade Chronicles, une de mes OST favorites. J'avoue ne pas être fan de tous ses morceaux, mais ce n'est pas tant lié à son talent mais plus par rapport au style de musique de différents lieux. Je m'explique : l'une des villes principales que l'on visite à un air de Cuba et la musique l'accompagnant retranscrit très bien cette ambiance cubaine. En revanche, je n'aime pas du tout ce type de musique. Donc même si Yoko Shimomura a fait de l'excellent travail, je ne suis pas fan. Pour le reste, c'est juste un bonheur auditif. Les combats épiques le sont en partie grâce à ses compositions. Je suis fan, tout simplement.  

 

Voici Altissia, une ville inspirée de Rome.

Bon ok, on en prend plein les mirettes et les oreilles, mais… et le gameplay dans tout ça ? Tout d'abord, sachez que contrairement aux autres épisodes canoniques, Final Fantasy XV est un action-RPG en temps réel, un peu comme Kingdom Hearts. Cela n'est pas étonnant quand on sait que la personne en charge de Final Fantasy Versus XIII n'est autre que Tetsuya Nomura. Dès que des ennemis sont à proximité, le combat se lance sans transition. On peut les attaquer avec la touche O, esquiver avec la touche Carré, sauter avec X et utiliser l'attaque Eclipse, attaque téléportée et héritage de la famille royale. Cela rend les combats très dynamique. Ici, l'astuce va être de bien doser l'attaque, l'esquive, la parade et la contre-attaque, de switcher entre les différentes armes et la magie.  

 

 

Chaque allié peut utiliser 2 types d'armes en particulier, Noctis peut toutes les utiliser. Par exemple, Gladiolus utilise les épées à deux mains et les boucliers. Cela est logique par rapport à son statut de protecteur du prince Noctis. 

 

Que serait un RPG sans ses arbres de compétences ?

 

Chaque ennemi a une faiblesse. Ils peuvent être fragiles aux dagues par exemple, aux lances ou à la magie. Parlons de la magie justement. Ici, il s'agit de catalyseur qu'il faut remplir comme dans Final Fantasy VIII mais la différence est qu'elle ne sert pas à booster les caractéristiques de nos héros mais bel et bien faire de très gros dégâts. De plus, selon le catalyseur que l'on choisit, on peut donner différents effets. Par exemple, si l'on choisit une potion comme catalyseur, on octroiera un effet de soin à notre magie. Il existe beaucoup d'effet différents qu'il vous faudra découvrir par vous-même. 

 

Pour la création de magie, c'est par ici que ça se passe.

Le monde de Final Fantasy XV est relativement vaste et il devient vite fastidieux de devoir le parcourir malgré sa beauté et sa diversité. Pour faciliter ses déplacements, il est possible de se déplacer en voiture, la Regalia, quasi dès le début du jeu, puis très vite à dos de chocobo. La voiture permet de se déplacer sur les routes sans possibilité de faire du hors-piste. De plus, pour pouvoir utiliser la voiture, il faut faire le plein d'essence dans diverses stations ponctuant notre aventure. Pas de panique concernant l'argent, chaque plein ne coûte que 10 gils. La voiture est bien sûr customisable. Le chocobo quant à lui est utile pour la partie « hors-piste ». Il va falloir le louer sur une borne dédiée. On peut le louer sur une période de 7 jours maximale, 50 gils par jour. On peut renouveler sa location avant que les 7 jours soient écoulés. Le chocobo aussi gagne en niveau ce qui va lui permettre de gagner en vitesse, en endurance et aussi assister légèrement Noctis pendant les affrontements. 

 

Obtenir un chocobo est plus que bienvenu pour faciliter l'exploration !

Quid de la durée du jeu ? Final Fantasy XV peut paraître assez court. Il faut 20-25h pour finir la trame principale. Mais ce n'est pas si court si nous le comparons à d'autres Final Fantasy. Par exemple, prenons Final Fantasy IX. Pour obtenir l'arme ultime de Steiner, il fallait atteindre l'un des derniers (le dernier ?) donjons en moins de 9h de jeux. 

 

C'est beau !

En plus de l'histoire à découvrir, il y a pléthore de quêtes annexes : certaines sont intéressantes d'autres moins mais pour tout faire, entre 100 et 150h de jeu seront nécessaires. Parmi ces quêtes, il y en a de différents types : Il y a forcément de quêtes « Fedex » pas très intéressantes, de la chasse aux monstres qui aurait pu être mieux si seulement on avait pu en sélectionner plus d'une à la fois, des courses de chocobo pas faciles du tout, des paris de combat de monstres, des donjons annexes dont un très original, des dédales qui ne sont que « des enchaînements de combats » mais qui permettent d'obtenir le meilleur stuff du jeu, et aussi une sorte de jeu de flipper. 

 

C'est assez impressionnant la première fois que la Regalia décolle.

 

Que dire de plus ? Dix ans d'attente et voilà c'est « fini », une page se tourne. Final Fantasy XV est assurément un bon Final Fantasy mais pas parfait. J'ai bien aimé l'histoire dans son ensemble même si certains points manquent de développement, son système de combat est cool, encore plus quand on le maîtrise, mais sa « difficulté à mourir » rend le jeu trop facile et en retire un peu de saveur. Quant aux différentes choses annexes (quêtes, donjons), il y a du bon et du moins bon. Final Fantasy XV est clairement le meilleur Final Fantasy depuis le IXème épisode ! 

Par Seraphim, le 02/01/17.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici