Univers des Final Fantasy

Final Fantasy Crystal Chronicles : Ring of Fates

Final Fantasy Crystal Chronicles : Ring of Fates

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
RPG/Action
Console(s): 
DS
Éditeur: 
Square Enix
Développeur: 
Ubisoft
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2008
Support: 
cartouche
Version: 
Française avec voix US
Nombre de joueurs: 
1 à 4
Jouable en ligne: 
Oui
Prix: 
40€ neuf
Public conseillé: 
12 ans et +

Test

"Quand je suis tombée dessus, je me suis dite "Cool, c'est super beau, mais j'espère que c'est pas aussi répétitif que Final Fantasy Crystal Chronicles !" Quelle ne fut pas ma joie quand j'ai découvert que non !
Quand on allume le jeu, la première chose qui nous saute à la gorge est une sublissime cinématique, qui présente les personnages et qui nous en met plein la vue. C'est tellement beau que je me suis demandée où ils avaient pu pêcher autant de ressources dans la petite console à double écran !  

Graphiquement, à part les cinématiques donc, le jeu est très respectable. Le tout est en 3D, assez bien modélisée malgré quelques soucis d'angles et de pixelisation. Les personnages ont un chara design à la hauteur de tout Final Fantasy qui se respecte, avec la reprise des "races" du Crystal Chronicles sur GameCube. Les décors sont grandioses, les effets de lumière impressionnants. Les monstres sont fort bien réalisés eux aussi, malgré un gros méchant un peu typé clown sombre, légèrement ridicule et surfait. Les mouvements sont fluides, mais on regrette parfois que la caméra ne nous suive pas très bien. On peut certes zoomer, mais le plan est globalement toujours le même (une vue légèrement de 3/4), et certains murs nous bloquent parfois la vue. Un peu ennuyeux dans des combats endiablés. Les couleurs sont elles aussi à la hauteur de nos espérances. En bref, c'est très beau, un vrai régal pour les pupilles. 

Musicalement, le jeu est là aussi à la hauteur de nos espérances. De magnifiques thèmes nous accompagnent au fil de notre aventure, sans jamais lourder ou être répétitives. Les bruitages sont excellents, et les voix, bien qu'anglaises, collent bien aux personnages. A noter cependant qu'ils ne parlent que lors des mini-cinématiques, avec les graphismes du jeu (c'est d'ailleurs assez bizarre de les entendre parler sans voir les bouches bouger).
Au niveau de la jouabilité maintenant, le jeu est comme son prédécesseur sur GameCube : on a une équipe de 4 personnages, et on les fait combattre, sachant que l'on n'en contrôle vraiment un qu'à la fois. Les combats sont en temps réel, et il faut donc savoir jongler entre les personnages afin de gérer les ennemis avec la meilleure efficacité possible. Notons aussi que, contrairement à la version sur GameCube, nous n'avons pas le choix dans la confection de l'équipe. Nous utilisons un personnage de chaque race : Clavat, des guerriers de base (Yuri), Yuke, des magiciens (Alhanalem), Lilty, des alchimistes (Meeth) et Selkie, des archers acrobates (Gnash). Chacun a ses caractéristiques propres et son propre équipement. Ainsi, Yuri se bat à l'épée et se concentre essentiellement sur le combat au corps à corps, Al (alias Alhanalem) utilise un bâton et use de magie, Meeth se bat avec une louche (parfois une masse ou un marteau) et confectionne à l'aide de sa marmite des mégalithes (j'y reviendrai après) et Gnash utilise un arc et sautille tel un lièvre.  

Les mégalithes sont des boules que Meeth peut fabriquer en mélangeant dans sa marmite diverses pierres, mais elles peuvent aussi être trouvées partout et achetées. Ces boules ont divers pouvoirs, ce sont des sortes de parchemins de sorts qui nous permettent de soigner, ressusciter et attaquer de diverses manières. Elles ont aussi une importance capitale dans l'avancement dans les donjons, notamment pour l'ouverture de certaines portes.
On dirige les personnages dans l'écran du haut avec la croix directionnelle et on attaque ou autres avec les boutons. On fait diverses choses avec le stylet sur l'écran tactile, comme utiliser des mégalithes non assignées à un bouton ou les attaques et compétences spéciales en combinant une touche arrière (L ou R) et le stylet. On peut aussi changer de personnage grâce au stylet.
Ainsi donc, comme je le disais précédemment, le jeu n'est pas répétitif comme celui sur GameCube. En effet, on avance dans l'histoire sans avoir la même redondance que dans le précédent. Cela baisse par conséquent la durée de vie qui, bien que respectable, est moindre par rapport aux autres Final Fantasy.
Le jeu propose deux modes de jeu principaux. Un mode histoire, classique, celui que j'ai présenté avant, et un mode quête, qui nous permet de jouer à plusieurs (ou seul) en réseau local ou via le wifi. Concept sympathique quand on sait que là, on peut choisir la race et le sexe de notre unique personnage. Les quêtes semblent diverses et variées, avec une difficulté indiquée et croissante.
Enfin, on retrouve les adorables Mogs partout dans l'aventure, Mog que l'on peut décorer à sa manière, comme dans le précédent opus. Cette créature vous fournira des timbres à collectionner tout au long de l'histoire. 

En définitive, Final Fantasy Crystal Chronicles : Ring of Fates est un jeu fort sympathique, graphiquement et musicalement éblouissant, et bien moins répétitif que Final Fantasy Crystal Chronicles." 

Dragon de Givre, le 4/01/09

Retrouvez l'opus suivant sur la même console et sur Wii : Final Fantasy Crystal Chronicles : Echoes of Time

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Final Fantasy Crystal Chronicles : Ring of Fates /  (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Final Fantasy Crystal Chronicles : Ring of Fates /  (Jeux vidéo)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici