Univers des Dragon Quest

Dragon Quest Monsters Joker

Dragon Quest Monsters Joker

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
RPG/Action
Console(s): 
DS
Éditeur: 
Square Enix
Développeur: 
Ubisoft
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
2008
Support: 
cartouche
Version: 
française
Nombre de joueurs: 
1 à 2
Jouable en ligne: 
Oui
Prix: 
40€ neuf
Public conseillé: 
7 ans et +

Test

"Tout d'abord, et en premier lieu, je cries au plagiat de Pokemon. Mais bon, c'est pas dramatique, au contraire. DQJM est un jeu mêlant scénario sympathique, graphismes à tomber par terre et système de jeu pas mal.
Graphiquement, DQJM est peut-être un des seuls jeux sur DS à avoir de tels beaux graphismes en 3D. Là, on peut dire que l'éditeur ne s'est pas foutu de nous. En même temps, ça aurait été étonnant de la part de Square Enix de nous pondre une bouse. Comme je le disais donc, le jeu est intégralement en 3D, que ce soit pour les décors, les personnages ou les monstres. Les couleurs sont éclatantes, et malgré quelques soucis d'angles raides, notamment sur les cheveux (ce qui les rend d'une rigidité à faire pâlir les fabricants de gels coiffants), DQJM est superbe. Au niveau du chara design, on retrouve la touche d'Akira Toriyama, les grosses têtes, les gros yeux rarement joyeux, etc. Il faut aimer. Les monstres sont très bien réalisés aussi, parfois un peu ridicules tout de même. En effet, comment ne pas rire en affrontant une brochette de poivrons ? Les décors sont quant à eux sympa bien qu'un peu trop carrés à mon goût. 

Musicalement, DQJM se voit affublé de musiques sympathiques mais souvent répétitives (surtout celle des centres de soins, une vraie plaie). Les bruitages sont réussis et mettent bien dans l'ambiance. De plus, ils sont variés.
Au niveau de la jouabilité maintenant, DQJM est loin d'être un jeu simple. Au départ, on galère déjà avec notre minable monstre (choisi parmi trois, merci Pokemon) face à une tripotée d'enragés pas commode. Puis on en capture quelques uns et ça va un peu mieux, jusqu'à l'île suivante (de nombreuses îles sont explorables, toutes avec une difficulté propre). Parlons du système de capture : votre équipe de monstres, de trois à la fois au maximum, + trois autres en réserve "dans votre sac", a un niveau défini, qui augmente avec les combats. Chaque monstre a ses capacités propres et ses pouvoirs. Tous peuvent avoir divers équipements, comme des armes ou des armures. Leur force détermine votre potentiel de capture. Plus ils sont forts et moins le monstre en face est fort, plus il sera facile pour vous de dresser le monstre sauvage (c'est vrai, la capture, c'est dans Pokemon). Ce potentiel est défini en pourcentage de capture.
Par ailleurs, vous avez la possibilité de synthétiser vos monstres ensemble (s'ils ont un niveau supérieur à 10) pour en créer de nouveaux, ou simplement des déjà vus, mais devenus plus forts. Vous perdez par contre les deux monstres combinés.  

Quand vous explorez la carte, les monstres sont visibles, à taille réelle, et sont donc évitables. Mais quand ils vous repèrent, ils vous foncent dessus, et c'est alors difficile de les esquiver (surtout si c'est un cyclope géant qui prend toute la place). Le combat débute alors. Simplissime, votre équipe contre celle des monstres sauvages. Le menu des combats vous offre diverses possibilités : vous pouvez tout d'abord "combattre", c'est à dire laisser vos monstres se débrouiller tout seul. C'est simple, rapide et conseillé face à de petits monstres. Pour de plus gros monstres, penchez pour le mode manuel. Vous pouvez "donner des ordres" à chacune de vos créatures, chacune pouvant soit attaquer, se défendre ou utiliser les pouvoirs qu'ils ont. Un mode "tactique" vous permet de dire comment doit se comporter chaque monstre durant le mode automatique (la phase "combattre"), comme "sans pitié" ou encore "pas de magie". Le mode "dresser" permet d'essayer de capturer le monstre adverse. Un échec de dressage induit souvent une rage chez l'ennemi, donc attention à ne pas vous en prendre plein la tronche si vous surestimez vos monstres. Enfin, vous pouvez utiliser un "objet" à chaque tour, indépendamment des attaques de vos monstres. Vous pouvez bien entendu "fuir" le combat.  

Durant les combats, vous pouvez aussi voir si vous avez capturé le monstre que vous combattez. Car dans DQJM, 210 créatures différentes sont disponibles, et les collectionner fait partie du jeu. Les monstres sont répartis en 8 types différents, chacun ayant ses caractéristiques propres. Certains monstres ne sont disponibles que dans certains endroits, d'autres que la nuit, etc. Il y a de quoi faire donc.
J'ignore si c'est la première phase du jeu ou la seule, mais au début de l'aventure, après votre inscription au championnat, le but est de récupérer 10 étoiles de Ténérium. Ces étoiles sont difficiles à obtenir (forcément), pour vous dire, j'ai 6 étoiles après 11h38 de jeu ! Après l'obtention de ses étoiles, vous pourrez, semble-t-il, accéder à une tour qui annonce de fabuleux combats. Notons aussi que vous pouvez combattre d'autres dresseurs dans le jeu, mais aussi en ligne et en "réseau local". 

Au final, DQJM est un jeu à la Pokémon Versions Rouge, Bleu, Jaune, avec Pikachu en moins et d'excellents graphismes en plus, entre autres." 

Dragon de Givre, le 3/01/09

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Dragon Quest Monsters Joker /  (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Dragon Quest Monsters Joker /  (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Dragon Quest Monsters Joker /  (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Dragon Quest Monsters Joker /  (Jeux vidéo)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici