Univers des Dark Souls

Demon's Souls

Demon's Souls

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
eu de Rôle / Action
Console(s): 
Ps3
Éditeur: 
Namco Bandai
Développeur: 
From Software
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
2010
Support: 
Blu-ray
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Oui
Prix: 
30€
Public conseillé: 
16 ans et +

Test

Demon's souls fut en son temps une bouffée d'air frais face à l'invasion des jeux pour les casuals gamers, le genre de jeux où l'on vous prend par la main et où l'on vous dit tout ce qu'il y a à faire.
Lorsque Demon's souls est arrivé entre mes mains, je l'ai commencé avec un ami et on s'était dit qu'on se passait le pad lorsque l'on mourrait. En trois heures de jeu, on a dû s'échanger la manette une bonne trentaine de fois, peut-être même plus. Dès les premières minutes, on sent que c'est un jeu pour les hardcores gamers. Demon's souls rejette les casuals gamers sans sommation. En effet, on se rend compte dès les premières minutes à quel point nous somme faibles, que le monde dans lequel on évolue est hostile et à quel point il va falloir rester sur ses gardes si on veut survivre.
Mais revenons au commencement. Après avoir créé son personnage et son type entre mage, guerrier, voleur etc. ce qui n'a aucune espèce d'importance puisque l'on monte ses stats comme on veut par la suite (comprenez par là qu'il est possible de choisir un mage et de booster la force, l'endurance et la dextérité pour un faire un bourrin), on commence le jeu. On nous explique les actions de base, l'attaque, la défense, comment s'équiper, comment utiliser des objets et c'est tout. Très vite, on se retrouve devant un boss qui semble imbattable au premier abord (il l'est mais le résultat sera le même) 

Ça va être tout noir !...

 

Suite à cette cuisante défaite, nous nous réveillons au hub du jeu, le Nexus. À partir de là, il va être possible de visiter cinq parcelles du monde divisées en trois parties chacune, parties qui se soldent par un boss. 

Le Nexus n'est pas exempt de PNJ et vous permettra de vous relaxer et de faire des achats.

 

Le jeu peut se jouer hors ligne ou en ligne. Il est cependant conseillé de jouer en ligne car les fonctionnalités sont des plus originales et apportent le petit plus unique à ce jeu. En effet, nous ne sommes pas tout à fait seul dans ce monde de barbares. Il est possible de voir de temps à autres les « fantômes » des joueurs en train de jouer, de voir une flaque de sang et lorsqu'on la touche de voir comment les joueurs sont morts. Il est aussi possible de laisser des messages sur le sol pour prévenir le joueur d'un danger imminent, d'un objet intéressant caché, ou encore de les induire en erreur comme de tenter un saut qui est impossible. Pour éviter que ce genre de désagrément arrive trop souvent, il est possible de noter le message. Plus un message a des votes positives, plus il est vrai. Le fait de noter ce message permet au posteur original de récupérer toute sa barre de vie. En plus de cela, il est possible d'invoquer un autre joueur pour nous aider à passer certains endroits difficiles, mais aussi il est possible que notre monde se fasse envahir par un autre joueur. Lorsque vous êtes en train de combattre un dragon et que vous vous faites envahir par un autre joueur, il y a de quoi avoir quelques sueurs froides ! Se faire envahir se rapproche bien sûr du PvP.  

 

Le combat semble perdu d'avance.

 

Pour corser encore le tout, notre avatar est sous deux formes. On débute l'aventure sous forme humaine. On possède alors notre barre de vie pleine mais nous ne sommes pas à l'abri de se faire envahir. Lorsque l'on meurt, on retourne au début du niveau sous forme de cadavre avec seulement la moitié de notre barre de vie. Il est alors plus difficile de survivre face aux ennemis mais nous ne craignons plus de se faire envahir. Il va falloir faire des choix, mais aucun ne rend le jeu plus facile. 

 

Lors d'une invasion, l'ennemi est sous la forme d'un spectre rouge.

 

Toujours dans l'idée de corser le jeu, quasi rien n'est expliqué. Il y a beaucoup de choses qu'il est possible de faire comme par exemple forger des armes en utilisant des âmes de boss mais à aucun moment il est expliqué qu'il faut monter telle type d'armes à un certain niveau avant de pouvoir le faire. Le monde a une tendance bonne ou mauvaise ou est plus ambigu, des événements ne sont faisables que lorsque le monde est en tendance pure par exemple mais ce n'est dit nulle part, ce n'est pas non plus expliqué comment changer la tendance des mondes etc. On finit par connaître tout ça, mais c'est à force de jouer et d'expérimenter différente chose.
Graphiquement, le jeu n'est pas très joli mais ce n'est pas ce qui est important concernant Demon's souls. Une des forces de ce jeu est son ambiance glauque. Et pour ça, ce jeu fait fort. Si l'on se donne les moyens d'avancer un peu, on finit par être complètement happé dans ce monde et il nous laisse une marque indélébile. Peu de jeux m'ont autant marqué, encore moins ces derniers temps. Les seuls qui m'ont vraiment marqué grâce à leur difficulté sont Vagrant Story sur PS1 ou encore Ghouls'n'Ghosts sur Megadrive (ça ne nous rajeunit pas…). 

Musicalement, on a essentiellement affaire à des musiques d'ambiance mais de bonnes qualités. Ce n'est pas si étonnant lorsque l'on sait que le compositeur n'est autre que Motoi Sakuraba, qui a aussi officié sur Eternal Sonata, Star Ocean : Till The End of Time et Golden Sun entre autres. 

Enfin, abordons un dernier point avant de conclure cet avis : les PNJ. Les personnages que l'on rencontre sont des plus intéressants. Chacun à son histoire etc., mais ce qui est particulier c'est que l'on peut tuer presque tout le monde dans le jeu, que ce soit les différents marchants, etc. C'est le choix de chacun. Toutes ces actions ont des conséquences. Pour l'exemple d'un marchant, s'il était le seul à vendre un article en particulier, il ne sera plus possible de l'acheter durant tout le jeu. Ceci est un exemple basique. Là où je veux en venir est que tes actes envers eux ont des conséquences. Et j'ai trouvé ça vraiment bien. Je ne vais pas spoiler plus mais cela tend à responsabiliser le joueur sur ses actes et je trouve ça bien. 

Voilà voilà. Il y aurait tellement de chose à dire d'autres sur Demon's souls mais ce serait vous gâcher la surprise. Ce qu'il faut retenir, c'est que c'est un jeu viscéral, qui ne laisse aucune chance aux joueurs occasionnels et c'est d'ailleurs ce qui fait sa force et son charme. À tout ceux qui pensent être des hardcores gamers et qui n'ont pas encore fait ce jeu, je vous mets au défi de prouver votre statut ! 

Par Seraphim, le 23/01/13.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici