Univers des Bayonetta

Bayonetta 2

Bayonetta 2

Titre original: 
Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
beat them up
Console(s): 
WiiU, Nintendo Switch
Éditeur: 
Nintendo
Développeur: 
Platinum Games et Nintendo SPD
Date de sortie originale: 
20 septembre 2014
Date de sortie en France: 
24 octobre 2014
Support: 
Disque optique iDensity, cartouche de jeu, dématérialisé
Version: 
anglaise ou japonaise sous-titrée français
Nombre de joueurs: 
1-2 (Local)
Jouable en ligne: 
Oui
Prix: 
Variable selon les éditions et les consoles, entre 15 et 60€
Public conseillé: 
16 ans et +

Test

Suite au succès de Bayonetta premier du nom, il était fort probable qu’une suite parût. Nintendo avec la WiiU cherchait alors à élargir son catalogue de jeux pour ne plus se cantonner à l’image de jeux familiaux et revenir dans la catégorie des jeux plus hard core gamers. Platinum Games cherchait alors un financeur plus conséquent que Sega, Nintendo saisi l’occasion et sorti le jeu en exclusivité sur WiiU n’en déplaise aux fidèles de la Xbox360 et Playstation. Les fans se consolèrent de ce changement de plateforme en se disant que le jeu n’aurait peut-être pas vu le jour sans le concours de Nintendo.

 

Bayonetta 2 commence peu après les événements du premier opus. Nous retrouvons Bayonetta et Jeanne, plus désinvoltes que jamais, faisant leur shopping. Nous revoyons aussi Rodin et Enzo, fidèles au poste, avec le même type de calembours que dans le premier jeu. Puis des anges s’invitent à leur petite après-midi tranquille. Alors qu’elles s’occupent tranquillement de les dégommer, patatras, les démons qu’elles invoquent se retournent contre elles, l’âme de Jeanne lui est arrachée et emportée en enfer, tandis que Bayonetta doit botter les fesses de son démon rebelle. Il va y avoir des points à mettre sur les i. Mais chez les anges aussi cela s’agite…


Toujours le mot pour rire Rodin!

Bayonetta 2 reprend la même sauce que le premier. Un gameplay orienté beat them up, scindé en courts chapitres avec des phases d’exploration assez simples. Le tout avec un humour ravageur et sexy comme on lui connaît. On retrouve la même nervosité de jeu qui était déjà proche de la perfection précédemment, avec des combats de folie. Bayonetta reste toujours aussi agréable à manœuvrer, les ennemis assez variés, d’autant que cette fois, nous aurons à la fois des anges et des démons à affronter, ce qui pimente la partie. Un tout nouvel arsenal d’armes vient garnir étoffer l’expérience de jeu, reprenant le principe de liberté de combinaison d’équipement aux jambes et aux bras. La tendance s’inverse un peu par rapport à avant: dans le premier, je trouvais que les armes de jet étaient beaucoup plus puissantes que celle de corps à corps, mais ici, j’ai beaucoup plus pris mon pied à jouer avec des armes telles que les Rakshasa ou le fouet utilisé avec les jambes. Je vous laisserai en juger.

Parmi les nouveautés: la possibilité de déclencher des apothéoses de l'Umbra en plein combat grâce au pouvoir magique, c’est-à-dire que chaque frappe s’accompagne d’invocations dévastatrices, possible auparavant seulement contre certains gros bosses. Une nouveauté hyper jouissive dans le jeu mais à de l’autre côté, les attaques de bases semblent moins puissantes qu’avant. Rassurez-vous, cela ne remplace pas les attaques sadiques toujours possibles à exécuter


Oh que nous aimons ça

Autre petit ajustement: le fait d’utiliser les armes angéliques avec le bouton de simple tir au pistolet, qui permet un meilleur contrôle sur notre manière de jouer. Et coup de cœur pour le petit passage que l'on peut jouer dans un mecha. Ce ne sera certes pas très intéressant techniquement à jouer, mais teeeeellement drôle et bourrin!

Le jeu reprend le système de statistiques de fin de chapitres, pour les déglingos comme moi qui apprécient d’essayer de maximiser les performances (combos/temps/vie perdue) pour obtenir les meilleurs scores. Pareil, mêmes accessoires à équiper et mêmes objets de soins, avec en plus quelques objets de boost temporaires de compétences.

Pour une expérience de jeu encore plus réussie, les problèmes de caméra ont été pas mal corrigés par rapport au 1. Même si ce n’est pas encore parfait, l’effort nous satisfait déjà beaucoup.

Platinum Games garde aussi la même formule en termes de level design, des chapitres très courts, avec une progression très linéaire et presque aucune énigme à résoudre. Je regrettais déjà dans le premier jeu cet aspect-là, qui gâchaient beaucoup le travail sur les décors en limitant les possibilités d’exploration et qui n’incitaient pas à explorer pour trouver les nombreux secrets. Oui car à nouveau, des petits trésors cachés sont disséminés dans les niveaux pour nous récompenser et améliorer nos capacités. Néanmoins, il est vrai que dans l’optique de se concentrer sur les combats et la volonté de performance, créer un jeu avec de longues phases d’exploration rendraient assez laborieuse la tâche à ceux qui voudraient surtout se dédier à l’essentiel du jeu, les combats.

Niveau graphismes, Bayonetta 2 s’inscrit encore une fois dans la lignée du précédent. Le jeu était déjà très beau, peaufiné et avec une ambiance assez envoûtante. Le 2 n’offre pas d’améliorations flagrantes mais aujourd’hui, les jeux vidéo ont atteint une telle qualité visuelle qu’il est difficile de faire désormais de gros progrès en matière de graphisme. Seul bémol: la première partie se passant en milieu très urbains qui est assez cracra et dépouillée. Heureusement elle ne dure pas et on passe vite à autre chose.

  

Le jeu réitère aussi sa manière bien à lui de narrer l’histoire, avec les cinématiques alternant plans fixes et animés. Bayonetta n’était pas un jeu que l’on jouait en priorité pour son histoire, mais elle nous intriguait quand même pas mal, cultivant le mystère sur son univers et ses personnages. Ce deuxième opus propose une suite fort plaisante à découvrir, avec quelques bonnes ficelles qui viennent bien compléter l’histoire du précédent. Les nouveaux personnages ne sont pas très nombreux, mais ils suffisent à éveiller notre curiosité. Bayonetta et Loki rivalisent d’insolence l’un envers l’autres et offrent de bonnes petites blagues.


La fine équipe!


Tout est sous contrôle...


Mais qui est cet homme masqué ^^


Difficile de se concentrer quand un combat titanesque se passe juste derrière...

En revanche, je trouve notre héroïne a tendance à devenir un peu trop solennelle par moment, moins drôle et avec moins de second degré. Heureusement, les interventions inopinées de Luka, lui aussi de la partie, viennent rajouter du fun. Les QTE ont pour leur part quasiment disparu, ô joie, et les seules restantes sont généralement prévisibles. Finies les QTE en plein milieu d’une cinématique alors qu’on s’était installé tranquillement pour les savourer en baissant notre garde et qui pouvaient provoquer des morts très stupides.

La durée de vie de base est dans la moyenne des jeux du genre, c’est-à-dire une quinzaine d’heures mais encore une fois, elle s’agrandit nettement quand on souhaite débloquer toutes les armes, toutes les tenues (même si à titre personnel ça ne m’intéresse pas), finir les chapitres bonus et obtenir les meilleures récompenses aux combats. Autre nouveauté, la possibilité de jouer en collaboration en local! Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester, mais j’ai hâte de m’y essayer et je salue cette nouveauté!

 

 

Quand on fait le compte, on constate que Bayonetta 2 se positionne en tant que version améliorée de ce son prédécesseur. Il corrige plusieurs petits défauts, améliore certaines choses, en ajuste d’autres… Mais il ne révolutionne pas la sauce, alors qu’il y aurait eu moyen de faire encore mieux. Je pense notamment aux quelques phases qui se déroulent en coopération avec des personnages non jouables du jeu. J’aurais adoré que le jeu développe beaucoup plus cet aspect qui reste anecdotique en l’état. De plus, j’espère toujours au Platinum Games trouvera un jour le moyen de mieux allier combats et richesse de level design. Mais bon, cela n’empêche que Bayonetta 2 reste un excellent jeu pour les fans du 1 et pour tout amateur d’action!

 

Hanoko, jeu fini en difficile sur Switch, mode apothéose en cours, le 10 juin 2016

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)Wallpaper/fond d'écran Bayonetta 2 / Bayonetta 2 (ベヨネッタ 2) (Jeux vidéo)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici