Barnyard Blast : le Cochon des Ténèbres

Barnyard Blast : le Cochon des Ténèbres

Pays d'origine: 
Thaïlande, États-Unis
Genre: 
Action, plates-formes, humour
Console(s): 
Nintendo DS
Éditeur: 
Destination Software Inc.
Développeur: 
Sanuk Games
Date de sortie originale: 
2008 (USA)
Date de sortie en France: 
2008
Support: 
Cartouche
Version: 
française
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
25€ à la sortie
Public conseillé: 
12 ans et +

Test

"Well, avec une histoire pareille, inutile de vous dire qu'on vogue sur l'humour à fond les ballons. Chaque dialogue est parsemé de petites blagues à la façon Bidochon, c'est fun. ça contre-carre assez bien la difficulté du jeu.
Car oui, Le Cochon des Ténèbres est à proprement parlé une boucherie (sans mauvais jeu de mot). Ressemblant très fortement au style de jeu des Castlevania, vous avancez dans un décor en 2D en screen horizontal ou vertical. L'ambiance est clairement lugubre, avec des zombies sortant du sol et des chauve-souris en pagaille. Les boss sont nombreux et du même acabit (arbre démoniaque pour commencer, troll de pierre pour finir le premier niveau). Vous êtes armé d'un flingue (noté tel quel dans le jeu), d'un fusil, de bâtons de dynamite et d'un fouet de la mort. Bon petit panel qui a ses avantages et ses défauts, en tout cas, il est indispensable contre les hordes de monstres qui vous attaquent. Car la difficulté réside là : dans le nombre d'ennemis à butter. Il faut avoir de sacrés réflexes pour pouvoir avancer, sauter, éviter les pièges et tuer les opposants en même temps. Pour vous dire, ce jeu m'a rendue comme un paquet de nerfs après dix minutes de jeu... Pour les adeptes de la difficulté infernale seulement donc. 

Graphiquement, c'est sympa sans plus, ça reste de la 2D. Les personnages sont colorés et marrants, les petits cochons sont trognons. Les monstres ont vaguement une tête de légumes, ce qui est fun. Par contre, on a du mal à bien voir les obstacles, notamment les jets que font les hommes-citrouilles. Je pense que la taille de la scène est trop petite. L'écran ne se prête guère à ce genre de jeu.
Vous jouez avec les boutons de la console mais le stylet peut vous servir à changer d'arme et d'équipement. Mais je dois avouer que se concentrer sur le jeu et sur l'endroit où on doit appuyer pour changer d'arme n'est pas facile. En plus, votre héros cochon est lent et peu maniable.
Musicalement, des thèmes façon maison hantée vous accompagnent dans votre quête. Les bruitages sont sympa mais les personnages ne parlent pas. De manière générale, c'est redondant et vite chiant. 

Au cas où vous vous demanderiez le pourquoi de la présence de ce jeu ici, sachez que le développeur est thaïlandais. Un jeu de cette provenance est rare, alors on le chronique. Et puis, des cochons qui profanent à coup de PQ un château hanté, c'est quand même super marrant." 

DDG, le 05/12/09

Dans le même genre, retrouvez Castlevania : Order of Ecclesia

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici