Away : Shuffle Dungeon

Away : Shuffle Dungeon

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Action, RPG
Console(s): 
Nintendo DS
Éditeur: 
Virgin Plau
Développeur: 
Artoon
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
2009
Support: 
Cartouche
Version: 
Française avec voix US
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
40€ neuf
Public conseillé: 
7 ans et +

Test

"Voici un action/RPG assez original dans son système de jeu.
L'histoire en elle-même est assez banale ; plein de gens qui disparaissent et que notre héros doit retrouver. Mais la façon avec laquelle il doit s'exécuter est originale. En effet, notre héros, Sword, doit, en trouvant l'objet fétiche de chaque villageois dans le village déserté, activer un souterrain vivant et s'y engouffrer. Là, il doit avaler les couloirs sans que ceux-ci ne le dévore pour retrouver le villageois en question. Sword sera aidé dans sa quête par des fupongs, des petites créatures étranges aux pouvoirs divers.  

Qu'entends-je donc par souterrains vivants ? Et bien ils sont divisés en deux, suivant les écrans de la console. De façon régulière, toutes les six secondes environ, un des deux écrans change. Le but est d'aller et venir entre les deux écrans sans se faire happer par l'écran changeant, la sortie apparaissant au bout d'un certain nombre d'écran. Les écrans sont ordonnés et suivent un roulement. Ainsi, si vous loupez la sortie une première fois, vous savez quels écrans vont passer avant de la retrouver. Ajoutez à cela des monstres, des pièges et des culs-de-sacs pour la dynamicité. Le jeu devient ainsi original et prenant, le tout s'axant sur la vitesse de réactivité et la logique.  

Chaque souterrain se divise en plusieurs niveaux eux-mêmes divisés en plusieurs écrans. Quand vous vous faites happer par un écran, vous recommencez le niveau avec un point de vie en moins. Quand vous perdez tous vos points de vie (que vous pouvez perdre à cause des pièges et des monstres aussi), vous recommencez le souterrain entier. Ainsi, vous avez plutôt intérêt à faire attention à ce que vous faites et à emporter avec vous de quoi vous soigner.
Les fupongs sont des bestioles bizarres que vous pouvez attraper dans les niveaux. Vous pouvez en avoir six d'un coup, chacun ayant au départ une seule possibilité par niveau d'user de leur pouvoir. Ces pouvoirs sont ceux du feu, de la glace, du soin. J'en passe. Vous pouvez, dans la maison du maire, combiner vos fupongs et les nourrir pour les faire évoluer. Non pas évoluer comme des Pokemon, ils augmentent juste de niveau et acquièrent généralement une possibilité en plus d'user de leurs pouvoirs par niveau.  

Le côté RPG réside dans la gestion des objets et de l'équipement, et la montée de niveau de votre personnage. Cependant, ce n'est pas violent, rien de bien poussé. Au fur et à mesure que vous délivrez les villageois, certains reconstruisent leurs boutiques. Vous pouvez donc commercer tranquillement. Un système d'amélioration des boutiques se fait par la vente d'objets spécifiques trouvés dans les souterrains. Enfin, un système de feng-shui détermine l'efficacité des boutiques selon trois critères. Mais tout ceci est secondaire.
Graphiquement, le jeu est en 3D et en 2D, suivant les phases de jeu. Les souterrains sont en 2D avec des décors fixes (sauf les couloirs qui changent quoi) et le village et le niveau final de chaque souterrain (où vous rencontrez parfois un boss) est en 3D. Les deux côtés du jeu sont plutôt bons, le tout est dynamique et coloré. A noter cependant que le chara design est particulier, que ce soit pour les monstres ou pour les personnages. Les cinématiques sont de meilleure qualité que les phases de jeu mais conservent le même style. C'est particulier mais j'aime bien.
Musicalement, le jeu est globalement bon. Les thèmes sont sympa, ils collent bien aux actions et aux phases de jeu. Les personnages parlent parfois, mais juste pour dire un ou deux mots. Sinon, ils sont muets.  

En bref, un jeu fort sympathique qui plaira pour son côté fun et original."  

Dragon de Givre, le 25/03/09

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici