Avenging Spirit

Avenging Spirit

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Plate-formes, action
Console(s): 
Arcade, Game Boy
Éditeur: 
Jaleco
Développeur: 
Jaleco
Date de sortie originale: 
1991
Support: 
carte, cartouche
Version: 
anglaise
Nombre de joueurs: 
1 à 2
Jouable en ligne: 
Non
Public conseillé: 
7 ans et +

Test

"Né sous le nom de Phantasm au Japon, Avenging Spirit est un jeu qui ne semble pas être sorti en Europe. J'ai cependant véritablement du mal à trouver des informations dessus.
Existant en noir et blanc sur la Game Boy, j'ai testé pour vous la version originale, en couleur, sur arcade. Description d'un jeu assez original.
Comme je le disais dans le résumé, vous commencez le jeu en mourant. On kidnappe votre copine parce qu'elle est la fille du professeur ayant mis au point un système capable de faire subsister les esprits. Vous êtes du fait son cobaye et son justicier, puisque vous devez, sous forme de spectre, retrouver sa fille. Hélas, votre forme est éphémère et il vous faut prendre possession du corps d'humains pour survivre. C'est là le point le plus original du jeu.
En effet, durant tout le jeu, vous devrez vous implanter dans l'ennemi pour le combattre avec ses propres armes. En screenshoot horizontal, vous avancez donc vers la droite en tuant et en esquivant les ennemis dans la peau d'un des leurs. L'enveloppe corporelle que vous investissez a évidemment ses limites. Dès lors qu'elle meurt, vous retournez sous forme d'esprit et, bien que vous soyez invulnérable aux coups, vous avez peu de temps avant d'investir un nouveau corps. Heureusement (ou malheureusement, pour le coup), les ennemis sont très nombreux et il suffit d'être dessus et d'appuyer pour le posséder. Vous disposez alors de ses compétences, comme cracher du feu, sauter très haut ou encore tirer des grenades. Il est parfois plus judicieux d'entrer dans la peau de tel ennemi plutôt qu'un autre, mais vous n'avez parfois pas grand choix, les ennemis arrivant souvent par bande de la même espèce.  

Je souligne d'ailleurs qu'il devient parfois compliqué de voir où l'on est dans la bande puisque tout le monde vous ressemble. Heureusement, bouger suffit à dissiper les doutes. Le jeu est relativement difficile puisque, comme je le disais plus haut, les ennemis sont nombreux. De plus, l'esquive n'est pas toujours évidente et certaines armes sont assez nulles (en exemple, la super-héroïne saute haut mais ne porte des coups qu'au corps à corps). De plus, certains ennemis meurent très vite après la possession, ce qui vous fait errer de corps en corps de façon dangereuse. Quand c'est comme ça, le jeu est assez énervant, on n'a pas le temps d'utiliser l'ennemi qu'il est déjà à terre.
Le jeu se compose d'une succession de niveaux et de cinématiques vous contant l'histoire. Après chaque niveau d'exploration, vous combattez un boss plus ou moins logique dans la continuité de l'histoire puis vous avez droit à un écran de cinématique vous expliquant où vous en êtes dans vos recherches. C'est assez sympa, mais l'histoire du kidnapping parce que le prof détient un pouvoir très intéressant, c'est surfait. Par contre, le coup du fantôme vengeur l'est moins.  

Graphiquement, c'est très coloré (pour la version arcade bien sûr), chaque type d'ennemi a plusieurs couleurs, chaque couleur correspondant à un niveau de pouvoir. C'est bien pratique pour s'y retrouver, du coup je me demande comment on fait sur Game Boy puisque le jeu est en noir et blanc. Sinon, le chara-design est en SD et hétéroclite, on retrouve des super-héroïnes, des gangsters des années 50, des ninjas et autres monstres dans un même lieu. Vous, le petit fantôme vengeur, ressemblez à Boo visible dans bon nombre des jeux Mario (comme Super Mario Sunshine), en plus mignon. A part ça, jeu en 2D, décors assez industriels et géométriques, avec parfois des éléments difficilement détectables par rapport au fond. 

En bref, un petit jeu sympa, bien qu'assez difficile." 

DDG, le 15/06/10
 

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici