Zinda

Zinda

Titre original: 
Zinda
Pays d'origine: 
Inde
Genre: 
Vengeance
Date de sortie originale: 
12 janvier 2006
Durée: 
115 minutes

Avis

"Qui n'a jamais entendu parler de Zinda ? Tout le monde ? Ah zut. Bon si je vous dit que les studios indiens se sont amusés à faire un remake de l'indépassable Old Boy sans prévenir personne, est ce que ça vous parle ?  

Etant un énorme fan du film de Park Chan Wook, je me suis d'une part dit que je me laisserai tenter exceptionnellement par le remake américain. Et tout récemment j'ai découvert que nos amis indiens ne s'étaient pas privés, alors j'ai sauté sur l'occasion. 

Pour mettre les choses au point les choses tout de suite, il s'agit vraiment d'un copié collé. Donc non film indien ne veut pas dire "princesse qui se met à chanter tout d'un coup, pour un oui ou pour un non, pendant 3 heures". Il y a quand même un peu de musique (pas terrible), dont les paroles sont en rapport avec l'histoire. Le film est en hindi mais il y a beaucoup d'anglais dedans, ça surprend un peu. L'histoire se déroule parmi la communauté indienne, à Bangkok (il est d'ailleurs marrant que les indiens n'aient pas transposés l'histoire directement dans leur pays, est-il si merveilleux ?) 

Balajeet, ou Bala pour les intimes, va donc marcher dans les traces d'Oh-dae-su, mais il le fait avec bien moins de grâce. Par exemple, la fameuse scène de combat dans la prison, les combats, fait un peu penser à du catch : des gros bébés qui font des gestes lents, mais qui ont l'air violent. C'est ça Bala. Par contre les scènes d'interrogatoire musclé, aka torture, sont au poil. Et dans les innovations bienvenues, outre le dénouement du film qui est différent, Bala a appris à manier le sabre en prison, en regardant des films de samouraï à la TV, du coup quand il se bat à l'épée, ça a tout de suite plus de classe et de fluidité qu'avec son marteau

Miss Universe 2000 et Miss Inde 2001 rendent l'enfer de notre homme un peu plus vivable mouhahaha. Le jeu des acteurs n'est pas transcendant. 

Et Zinda dans tout ça, ça veut dire quoi ? Au début je pensais que ça voulait dire "cercle rouge" car celui ci a une plus ou moins grande importance pendant la captivité de notre héros, le cercle rouge étant pour les bouddhistes la métaphore de la rencontre, cette rencontre tant attendue qui permettrait de comprendre pourquoi Bala est là.
En fait on l'apprend plus tard, si l'on prête l'oreille, Zinda veut dire "vivant". Bala sera enfermé, mais doit absolument rester vivant. 

Rien ne vaut l'original, néanmoins Zinda se laisse regarder. A réserver aux fans comme on dit ;)" 

Docteur Spider, 27/08/08

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici