Zëiram

Zëiram

Titre original: 
Zëiram (ゼイラム)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Action, science-fiction, horreur
Éditeur original: 
Bandai Visual
Date de sortie originale: 
août 1991
Date de sortie en France: 
pas de sortie
Durée: 
1h37
Support: 
Cinéma, TV, DVD, blu-ray, VHS
Prix: 
4212 yen

Avis

Certains d'entre vous connaissaient sûrement déjà les OAV Iria, qui ont été diffusées en France à la télévision il y a longtemps. Ce film est l'oeuvre originale ayant inspiré ces OAV, qui lui servent de prologue. 

Le film commence doucement, avec la présentation des deux collègues qui vivent leur quotidien avec insouciance. Avec leur air bonnard, ils parlent de tout et de rien mais quand un jour, ils arrivent au mauvais endroit au mauvais moment, ils découvrent une réalité qu'ils n'auraient jamais soupçonnée. Les voilà dans les pattes d'Iria, chassant le terrible Zeiram.
La suite est un gros concentré d'action où s'affrontent créatures immondes meurtrière et une chasseuse de prime ultra équipée en gadgets futuristes. Comme on pouvait s'y attendre, le film a très mal vieilli. C'est kitsch au possible, les scènes d'action sont assez bidon, le suspense est en carton lui aussi, bref, on voit bien que c'est d'une autre époque. Certes, ce n'était pas un film hollywoodien à gros budget et il faut être indulgent. Mais ce qui m'a le plus déçue réside en le manque d'information sur l'univers de l'histoire. On ne sait ce qu'est ce Zeiram vraiment, on ne connaît presque rien de l'organisation à laquelle appartient Iria, évoquée seulement par-ci par-là et encore moins d'information sur le monde d'où elle vient. C'est assez frustrant car le film demeure tout de même curieux, nous aurions envie d'en savoir un peu plus. Le design du Zeiram au début est assez sympa, l'armure d'Iria est stylée et on finit par lui trouver un certain charisme même si elle me laissait de marbre au début, il y avait un peu de l'idée quoi. Au moins, le film satisfera les amateurs de Girl Power, même s'il est un peu trop exagéré mis à côté de Teppei et Kamiya qui apparaissent comme deux gros crétins de service.
Au lieu de ça, on se retrouve seulement avec un film qui n'en finit pas en rebondissements redondants au possible et ennuyeux. Mêmes s'ils trouvent une légère justification, c'est à croire qu'ils ne servent qu'à remplir les une heure trente du film, traduisant un manque d'idée de la part des scénaristes. 

Zëiram s'adresse donc aux fans des OAV qui voudraient en voir plus ou bien à ceux qui aiment les films old school avec des monstres bien crado. Pour les autres, ce n'est pas indispensable. À noter, quelques chouettes morceaux musicaux, bien qu'ils ne conviennent pas tellement à l'ambiance du film. Il existe un deuxième film, peut-être permet-il de combler les lacunes de celui-ci. 

Hanoko, le 16/09/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici