Zebraman

Zebraman

Titre original: 
Zebraman
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Comédie Sentai
Éditeur français: 
Studio Canal
Date de sortie originale: 
2004
Date de sortie en France: 
2006
Durée: 
115 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
10€

Avis

Encore un film du génialissime Takashi Miike ! Dans Zebraman, Miike mélange la comédie au monde particulier des Sentais, enfin plus ou moins. Le mot Sentai signifie « escadron de combat » ce qui suppose un groupe de combattants. Or, Zebraman est tout seul. Néanmoins on retrouve différents codes propres à ce type de série comme les effets spéciaux cheap mais efficaces, des combats, des ennemis particuliers comme l'homme à la tête de crabe et des armes sophistiquées. Bref, Takashi Miike qui revisite le style sentai, je demande à voir ! Précisons que je n'apprécie pas particulièrement ce style à la base. Alors, que vaut ce sentai Miikeesque ? 

La première partie du film va prendre le temps de présenter Shinichi, père de famille ignoré de ses deux enfants, mari cocufié et professeur non respecté d'une école. Son rêve est de se balader dans la ville et de se prendre pour son héros préféré mais méconnu Zebraman. Sa rencontre avec un nouvel élève handicapé (paralysie des jambes) fan lui aussi de ce super héros va le pousser à sortir dans la rue pour le lui présenter. Et c'est ainsi que démarre la seconde partie. Alors qu'il sort dans la rue lui montrer Zebraman, il tombe nez à nez avec un extraterrestre qui l'attaque. C'est alors qu'il va découvrir qu'il a des superpouvoirs comme le héros dans la série de son enfance. Tout le long cette partie, on va le voir combattre les méchants aliens et découvrir ces pouvoirs mais aussi de sympathiser avec la mère du nouvel élève. Enfin, nous allons découvrir la grande menace, le questionnement du héros sur le pourquoi du comment, sur le sens de la vie, la question qui amène à la réponse 42, s'il faut mettre son slip par-dessus les collants, etc. etc. Il n'y a rien de très original dans le déroulement en fait. Pour autant, cela se laisse suivre avec beaucoup de plaisir tout d'abord parce que Shinichi est éminemment sympathique et on a de l'empathie très vite dans le film pour lui, et par la suite pour la patte de Takashi Miike et pour les références à la culture sentai qui sont plaisant à suivre. Cela va des effets spéciaux comme certains monstres qui grandissent en taille à la musique. Cela donnerait presqu'envie de se mettre au Sentais. Il me semble d'ailleurs avoir reconnu le chanteur Ichiro Mizuki pendant le film. Ce gaillard est connu pour avoir interprété bons nombres de générique d'animés comme Mazinger Z, Lupin III et encore Albator 78. Pour le reste, musicalement c'est très réussi. Les thèmes collent bien à l'ambiance du film. Par exemple, lorsque Shinichi rêve qu'il combat un énorme monstre et qu'il appelle Zebra-infirmière à la rescousse, on a le droit à une musique avec pas mal de percussions qui évoque la guerre mais avec un rythme propre au genre Sentai. Ça contribue vraiment bien à l'ambiance du film.  

Une des forces de ce film est, comme j'en ai parlé un peu plus haut, la nature du héros lui-même. Dans le genre Sentai, le héros sont toujours des adolescents ou jeunes adultes avec des prédispositions naturelles pour les combats et la justice. Ici non, puisque Shinichi est une quarantaine d'années et n'est pas particulièrement doué. On a l'habitude de retrouver ce genre de personnages que l'on peut voir dans des comédies, et c'est ce qu'est Zebraman avant tout, une comédie sur fond de Sentai. Cela rend ce film accessible au grand public et initie la populace au genre si « fermé » du Sentai. 

Je ne vais pas développer plus que cela les acteurs, simplement vous parler de l'acteur principal. Shinichi est interprété par Sho Aikawa et a joué dans beaucoup de films. Citons Onibi, le démon et Kaïro mais aussi bon nombre de films de Takashi Miike comme la trilogie des Dead or Alive (Dead or Alive 1, Dead or Alive 2 et Dead or Alive 3) et Gozu entre autres. Bref, un grand Monsieur du cinéma japonais et acteur fétiche de Miike il semblerait. 

Pour conclure, Zebraman est un film étonnant, permettant de découvrir l'univers des Sentais avec humour, de manière différente (le héros « looser » me parait quand même très original), mais non sans respect. De plus, Takashi Miike apporte en plus un côté cru dans certaines scènes des plus plaisants. Je vous conseille Zebraman mais que si vous avez plus de 12 ans ! Et encore... les plus jeune peuvent surement quand même regarder. 

Par Seraphim, le 03/03/2013.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici