Vengeance [Chang Cheh]

Vengeance [Chang Cheh]

Titre original: 
Vengeance !
Pays d'origine: 
HK
Genre: 
Kung-fu
Éditeur français: 
CTV International
Date de sortie originale: 
1970
Date de sortie en France: 
9 juin 2005
Durée: 
98 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
2,99€
Bonus: 
Bandes annonces - Interview Julien Seveon

Avis

"J'avais adoré Duel Sauvage, détesté Justicier de Shanghai (Le) et pourtant je me suis lancé dans Vengeance, toujours avec le même scénar', le même réalisateur, et les mêmes acteurs (peu ou prou). Mais bon ce qui m'a décidé, c'est son prix : 2.99 (dans un bouiboui à côté du Centre Pompidou), et une interview prometteuse. Alors que de quel côté le film va-t-il pencher ? La force, ou le côté obscur ?  

Avant toute chose il faut dire que le packaging pète bien : Étui en carton, avec une affiche peinte. Boitier DVD lui aussi recouvert de peintures, à l'intérieur une reproduction de l'affiche originale, et bien sûr la petite galette.  

Ensuite, il faut dire que le film commence bien : on évolue dans l'univers du théâtre chinois (tout en maquillage, gongs et acrobaties). Ti Lung surprend sa femme à le tromper avec un maître d'arts martiaux fort crapuleux. Suite à sa démonstration de force (TI Lung met l'école minable), celui-ci se fait fourbement assassiné. Chang Cheh, le réalisateur en profite pour faire un parallèle entre la pièce de théâtre et la mort de Ti Lung. Le rendu est pas mal du tout.  

Le rideau tombe sur Ti Lung, pour laisser sa place à son frère, lui aussi acteur, incarné par le séduisant David Chiang. Ce dernier va traquer les commanditaires de la mort de son frère. On va suivre une suite d'affrontement violents, sanglants, avec quelques touches de finesse quand il s'agira de s'infiltrer dans un hôtel comme un ninja (pour reprendre l'image d'un confrère). 

"Quelque soit leur puissance, je ne renoncerai jamais" nous dit David Chiang, qui découpe tout le monde au poignard. Ca permet de belles gerbes de sang. Le film donne aussi de façon indirecte une illustration du "la vengeance est un plat qui se mange froid". En effet deux fois on le voit se faire servir à bouffer, mais il n'y touche pas. La première fois c'est parce qu'il observe l'ennemi, la seconde, parce qu'il est en galante compagnie. Sa nana lui dit que la nourriture n'est plus chaude. Il répond qu'il aime manger froid

Dans les limites du film, on regrettera le fait que ça ne change absolument rien à l'histoire ou la mise en scène que David Chiang incarne lui aussi un acteur de théâtre. Le mec, c'est surtout un killer : ya des scènes assez violentes (et bienvenues !), comme lorsque David Chiang tatane un mec dans la gueule, et où la caméra le montre en contre-plongée, ou quand notre "héros" enfonce une pipe d'un mec dans sa gorge et où le sang sort par "le fourneau". Bien appétit bien sûr.  

Niveau bonus, on a droit à la bande-annonce originale, qui met en avant son marketing ("le meilleur film de Chang Cheh", "le sensationnel David Chiang" etc.), et une bande-annonce refaite à l'occasion de la restauration, insistant surtout sur les scènes d'action et les scènes de "passion". En matière de BA, on retrouve également celles d'autres titres de la collection. Ca m'a donné envie d'acquérir Super Indraman et Shaolin temple. Au niveau des choses un peu plus profondes, Julien Seveon nous fait un intéressant topo sur le film et son contexte (19 minutes). 

Au final, un bon film, qui a une bonne force de frappe, doté d'une vraiment bonne et belle édition DVD." 

Docteur Spider, 01/05/10

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici