Traquenard (Le)

Traquenard (Le)

Titre original: 
Otoshiana
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Enquête - Social
Éditeur original: 
Toho
Éditeur français: 
Carlotta
Date de sortie originale: 
1962
Date de sortie en France: 
5 décembre 2007 (dvd)
Durée: 
97 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
20 euros pièce, ou 50 euros le coffret
Bonus: 
BA / Docu de teshigahara sur le boxeur José Torres

Avis

"Après la sortie de Femme des sables (La) au cinéma, Carlotta nous propose un coffret richement garni consacré au réalisateur Teshigahara. Première partie avec Le traquenard ou "le piège" expression utilisée à plusieurs reprises dans le film. 

Cherche-t-on à arrêter notre personnage principal parce qu'il a déserté l'armée, ou son précédent travail, ou bien l'intrigue va-t-elle bien plus loin ? On a la réponse au bout d'une demi-heure, car Otsuka tombe effectivement dans le piège. Le réalisateur nous surprend agréablement quant à la reprise du film, car ceux qui vont suivre Otsuka vont être pris non plus dans un traquenard mais dans une machination. Le scénario se développe bien et arrivé à son terme, ferme une boucle.  

On voit que le film n'est plus tout jeune, en tout cas ses bandes : il y a du grain. La qualité de l'image n'en demeure pas moins de qualité.  

Outre l'enquête, menée par de nombreux personnages, dont des journalistes, le film se focalise sur la question du travail. Fuir l'armée, ou fuir la mine, c'est fuir la mort, fuir le travail. Même mort, certains continuent leurs activités, même s'ils n'ont plus les instruments pour. A cela s'ajoute la présence des syndicats, qui subissent de violentes attaques de la part du patronat, prêt à tout pour diviser les forces ouvrières.  

Au niveau des bonus, on découvre les premiers travaux de Teshigahara, là où je ne l'attendais pas, à savoir du côté des documentaires, sur un boxeur américain : José Torres. Le premier datant de 59, s'attache plus à l'entraînement, au quotidien du boxeur, et se clôt sur un de ses combats. Celui de 65, s'intéresse plus à la technique des boxeurs, avant de nous montrer l'intégralité d'un combat en 9 rounds pour le titre de champion du monde poids-moyen. Ça se laisse regarder, même si la patte du réalisateur est minimale. 

Un mot également du livret qui accompagne le coffret. Sur papier glacé, Diane Arnaud apporte un ultime éclairage sur les oeuvres de Teshigahara, en les analysant de nouveau, autrement. Le tout est illustré par de belles photographies sur papier glacé.  

Ce film n'est pas transcendant, même il sa vision n'en demeure pas moins agréable, si on y voit la critique sociale." 

Docteur Spider, 15/12/07

Le troisième film du coffret Teshigahra s'intitule : Visage d'un autre (Le)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici