Tokyo Fist

Tokyo Fist

Titre original: 
Tokyo Fist
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Boxe urbaine
Éditeur français: 
Studio Canal
Date de sortie originale: 
1995
Durée: 
95 minutes
Support: 
Cinéma, DVD, TV

Avis

"C'est vraiment spécial comme film, pendant un bon moment on se demande où veut en venir le scénariste.
En attendant on a assiste à un montage qui nous fait sérieusement douter de la santé mentale du réalisateur : changement de scènes toutes les trentes secondes, énormément de scènes passées en accéléré (vraiment impressionnantes quand il s'agit de boxe) avec une musique dans un genre techno-mécanique oppréssante, caméra qui vibre etc. à celà s'ajoute cette vision de la ville vraiment malsaine, qui parfois vient s'insérer au beau milieu d'un match de boxe ou d'une dispute. Il faut réellement s'interroger sur le statut de la ville, son influence sur les protagonistes, en regardant ce fim.
Qui dit dispute dit généralement couple. Monsieur est un salaryman lambda, la femme on en sait pas trop ce qu'elle fait dans la vie. Et donc il s'instaure un triangle pas amoureux quand un troisième personnage fait irruption, un ancien camarade de lycée du mec, qui est boxeur professionnel. Je vous passe le détail pour en ariver à : la femme c'est une guedin =) Apparemment elle n'a plus de relation sexuelle avec son mari, elle ne veut pas en avoir avec l'autre, au lieu de dire "baise moi" elle dit "boxe moi" et donc son truc pour canaliser la libido, c'est le body-art, mais façon trash : et vas y que je stérilise un clou à grand feu, et que je perce l'oreille, et que je me met des plaques de metal dans le bras, que je me fais tatouer, que je souffre à chaque opération, et que ça fasse mal quand un tel ou un tel me tape, m'arrache mes implants etc. Bref elle est bien zarbie, et ça en fait le meilleur personnage du film.
Comme suggéré, le film est vraiment bien gore : le sang pisse à outrance, il y a une complaisance des personnages pour la douleur, et le réal s'en donne à coeur joie : chat éventré, boxeurs battus à morts, visages contusionnés, etc. Mais bon c'est pas dégeu pour autant, je dirais même fascinant. Ces feux d'artifice d'hémoglobine marchent bien. 

Ce film est vraiment bien, la mise en scène est énergique, un réalisateur à connaitre." 

Docteur Spider, 20/10/05

De l'autre côté de la mer : Crying Fist

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici