Univers des Thermæ Romæ

Thermæ Romæ

Thermæ Romæ

Titre original: 
Thermæ Romæ (テルマエ・ロマエ)
Pays d'origine: 
Japon, Italie
Genre: 
Historique, comédie, fantastique
Éditeur original: 
Toho
Date de sortie originale: 
2012 (le 28 avril)
Durée: 
1h48
Support: 
Cinéma, TV, DVD, blu-ray, fansub
Prix: 
4,104¥ (DVD)

Avis

Après avoir vu l'amusant Thermæ Romæ II, la suite de ce film, je me lance dans son premier épisode. Le deuxième film étant dans la même lignée que le premier, mon avis sera similaire. 

Thermæ Romæ reprend l'histoire du manga original mettant en scène la rencontre entre un architecte et concepteur et une mangaka. Les deux semblent bloqués dans leur art, peinant à trouver de l'inspiration. Mais un voyage temporel de Lucius, qui entrera ainsi en contact avec Mami au gré du hasard dans différents bains et salles d'eau, qui va déclencher en chacun d'eux un nouvel espoir. Le contraste culturel entre la Rome antique et le Japon contemporain donne mille et une idées à Lucius, qui interprète ce qu'il voit selon ses propres connaissances d'un autre temps, n'ayant pas l'occasion qu'on lui explique la situation. Chaque pratique concernant le bain et la toilette époustouflera Lucius, dont la vision des choses génère un fort effet comique pour nous téléspectateurs. Même si le film n'est pas trépident, j'ai bien ri du début à la fin. J'aurais pu être lassée car les deux films demeurent plutôt similaires, mais vus avec trois ans d'intervalle, on retrouve avec plaisir cette ambiance saugrenue.
Les personnages sont assez fun. La majorité fait preuve d'un optimisme de vie qui fait chaud au cœur. Le héros qui cherche à aider le peuple à sa manière. Et les personnages japonais, Mami et son entourage, qui sont curieux et ne cherchent pas à faire de Lucius un phénomène de foire ou de science, ils n'ont pas de vision de profit. Ils prennent les choses comme elles viennent. Cela peut paraître peu crédible, mais pourquoi ne pas s'évader un peu de la réalité puisque le film égaye!
Si vous souhaitez également faire votre plein de musique classique, vous serez servi! Le film propose une très belle sélection du début à la fin, parfois très épique en décalage avec ce qu'il se passe. Mention spéciale au chanteur d'opéra que l'on voit à chaque voyage dans le temps de Lucius. La réalisation du film est bonne, avec une bonne reconstitution des décors. En revanche, les rares effets spéciaux ringards, notamment pendant les passages d'une époque à une autre. On se croirait dans des péplums des années 60 ou avant
Petit défaut que je n'avais pas remarqué dans le deuxième film: les personnages secondaires ou figurant ne sont pas joués par des acteurs japonais, on voit par moment une mauvaise synchronisation des dialogues japonais superposés aux mouvements de lèvres des acteurs, qui ne parlent pas japonais je suppose. Oui, le film est joué en japonais, avec des phrases latines seulement lorsqu'il faut montrer que les personnages ne parlent pas la même langue. C'est dommage, mais compréhensible puisque le film s'adresse d'abord à un public japonais, qui n'a peut-être pas envie de lire des sous-titres la moitié du temps pour un film en VO chez eux. 

Thermæ Romæ a un univers drôle et original qui vaut le détour. En outre, il nous fait une ode à l'échange culturel entre les peuples, qui ne peut qu'être bénéfique pour chacun. 

Hanoko, le 16/12/2017

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Thermæ Romæ / Thermæ Romæ (テルマエ・ロマエ) (Films)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici