Stormriders

Stormriders

Titre original: 
Feng Yun
Pays d'origine: 
Hong Kong
Genre: 
Action, fantastique
Éditeur français: 
HK Vidéo
Date de sortie originale: 
1998
Date de sortie en France: 
2000
Durée: 
122 minutes
Support: 
K7, DVD
Prix: 
30€

Avis

"Je connaissais le DVD de vu, je pensais que c'était un film matrixéen. 

Pas plus tard que la semaine dernière alors que je regardais le début de la K7 de Perfect Blue, achetée 50 centimes en brocante, je tombai sur la bande annonce d'un film de guedin : un espèce de seigneur des anneaux, mais qui assume complètement son côté chinois, jeux vidéo, et kung fu.
Ce matin je tombe sur cette K7, accompagné de son fascicule, pour la modique somme de 10 centimes. Ni une ni deux je m'en prends deux. 

En guise de bonus avant le film, le magazine Kumite nous propose Battle Yaroh, un espèce d'épisode amateur de deux mecs qui se tapent sur la gueule, un salaryman et un karatéka, qui se transforment en bioman et en grand méchant, une réalisation complètement kitch, faut aimer le genre mais ça peut se révéler sympa. 

Stormriders, je ne vais pas vous en parler tellement il est médiocre, et énumérer ses défauts me prendrait la durée du film à savoir deux heures. L'action est male dosée, un peu au début, rien au milieux, trois tonnes à la fin. Les combats, suite de coups de poings et de coups de pieds fait à l'ordinateur sont d'un rendu assez moche. Jeu des acteurs déplorable, zéro charisme. Des dialogues creux, est-ce dû à une VF qui s'écoute quand même ? En tout ca sur le résumé je m'aperçois que le méchant s'appelle Xiong Ba, ça va ça sonne bien. En français il s'appelle Le Destructeur. Ca fait pitié. Du même pour Nuage et Pluie, avec les noms chinois ont aurait pas compris la signification, mais au moins ça en jette. Alors sans doute qu'en DVD avec la vost... faut y jeter un oeil... Enfin bon la vo est loin de suffire à sauver ce film Reprenons les critiques : le scénario, tout un tas de personnages sortent d'un peu nulle part et ne servent à rien, et à part ça il est d'une maigreur incroyable. Le plus "drôle" en fait c'est de voir justement le patchwork, l'équipe a dû se dire "faut mettre une scène d'amour, un personnage potache, des scènes de vengeance etc." 

Le pire dans tout ça c'est qu'on sent vraiment qu'il y a une volonté de l'équipe de bien faire, qu'ils ont eu des moyens (10 millions de dollards quand même) , mais le résultat est vraiment lamentable. 

Je suis certain que dans le genre magie et Kung Fu, Hong Kong a produit de bien meilleurs résultats." 

Docteur Spider, 02/10/05

Andrew Lau a récidivé avec Man called Hero (A)
Amateur de navets made in HK ? Vampire Hunters

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici