Source thermale d'Akitsu

Source thermale d'Akitsu

Titre original: 
Akitsu Onsen
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Romance
Éditeur original: 
Shochiku
Éditeur français: 
Carlotta
Date de sortie originale: 
15 juin 1962
Date de sortie en France: 
9 avril 2008
Durée: 
107 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
Coffret 8 films : 49,9€
Bonus: 
Présentation par Kijû Yoshida / Entretien avec Mariko Okada

Avis

"Pour son passage à la couleur, Yoshida a choisi de faire une bluette. Est-ce que le style va lui réussir ? 

Yoshida va nous peindre le portrait du personnage maintes fois vu au cinéma, celui de l'étudiant, puis écrivain, tuberculeux, dépressif et ivrogne, qui aime -mais ne consomme pas- une femme qui saura l'attendre, non sans souffrir, le temps qu'il faudra. 

Le traitement du film n'est pas original, si ce n'est que l'intrigue se déroule à Akitsu, onsen quelque peu en dehors du monde, mais pas en dehors du temps, puisqu'on voit les personnages vieillir, tout au long des 4 périodes que traverse le film, une par saison.  

Le film est servi par une musique lyrique omniprésente, très fleur bleue. Le style colle bien au film. Le problème vient du thème de La source thermale d'Akitsu lui même, qui n'est pas mon genre.  

En n'ayant pas sauté le pas, les personnages ont souvert inutilement, ont râté leur vie. Telle est la leçon du film. Tout ça pour ça ?  

Dans la présentation du film, on se rend compte que Yoshida a des petits soucis de mémoire : le film s'écoule sur 17 ans et non 14 comme il le dit, de même que ce n'est pas lui qui annonce la fin de la guerre mais elle. Qu'est ce que ça montre ? Qu'il n'a pas révisé ? Que ce ne sont que des points de détails, l'essentiel étant ailleurs ? Que c'est un film de commande, et que faire un film impersonnel ça le gonfle ? Que j'ai pas bien suivi le film ? 

On apprend pourtant lors de l'interview de Mariko Okada, l'actrice principale, mais aussi productrice du film, que bien que ce soit une adaptation (de roman), c'est Yohida qui a écrit le scénario. Elle revient sur la façon dont elle s'est débrouillée pour que ce soit Yoshida qui réalise le film, et sur la façon de travailler de Yoshida. C'est intéressant, mais un peu trop bref (9 minutes). 

Un film fade. Qu'est-ce que ça augure pour la suite de son oeuvre ? Premier indice : le second coffret de ses oeuvres complètes a été baptisé par Carlotta : contre le mélodrame." 

Docteur Spider, 09/04/08

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici