Shield of Straw

Shield of Straw

Titre original: 
Wara No Tate
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Action - Drame
Date de sortie originale: 
26 avril 2013
Date de sortie en France: 
2013
Durée: 
125 minutes
Support: 
cinéma

Avis

Cela fait plusieurs années que je ne suis plus trop le travail du génial Takashi Miike (Visitor Q, Audition). En fait, je n'ai rien vu de lui depuis Sukiyaki Western Django, soit presque 5 ans ! Je n'ai pas vu God's Puzzle, ni les remakes que sont 13 Assassins, et Harakiri, Ace Attorney non plus. Ca ne me tentait pas. Mais son dernier film, Shield of straw était en ouverture de la 8ème édition du Festival Kinotayo (Paris), l'occasion était trop belle, d'autant que le scénario était alléchant : 

La tête d'un violeur d'enfant récidiviste est mise à prix par un magnat de la finance nippone. Un milliards de yen à qui le tuera. La section 4, chargée de la protection des personnalités, va être chargée de défendre cet horrible individu, contre les... 125 millions de japonais, qui deviennent des assassins potentiels. 

En plus de ce scénario attrayant, très typé manga, le présentateur qui a pris la parole avant le début du film, a dit qu'il s'agissait d'un film d'action à l'américaine, qu'on allait en prendre plein la vue, notamment dans la scène du Shinkansen (le train rapide japonais). Je m'attendais à voir des hordes de gens prendre d'assaut un wagon du train, et voir nos pauvres héros se faire submerger par le flot. Mais nous n'y sommes pas encore.... 

Le scénario est adapté du roman éponyme de Kazuhiro Kiuchi (2004). Le monsieur a aussi été scénariste de mangas dans les 80's, on lui doit la série Be-Bop High School. On saisit mieux pourquoi le film a un scénario si incroyable et si fun à la fois.  

Plus précisément, on va suivre deux agents de la section 4, un homme quarantenaire, dont la femme est décédée 3 ans plus tôt, et une jeune femme arriviste mais fine gâchette. Ils vont être accompagnés de deux inspecteurs de la police judiciaire, pour mener à bien ce transfert à haut risque. On comprend ainsi le titre du film : ces hommes et cette femme vont servir de gilet par balle, autrement dit de bouclier de paille à un monstre. Mais pourquoi le police protège-t-elle les criminels plutôt que les honnêtes citoyens ? C'est la question explicite qui va traverser tout le film, du début à la fin.  

En fait, les personnages sont tiraillés : entre l'appât du gain et l'envie de dessouder cette ordure, les raisons ne manquent pas d'appuyer sur la gâchette. Mais se faire vengeance n'est pas faire justice, et l'honneur n'est pas accepter l'argent. Leur côté policier va-t-il prendre le dessus ? Pas un des personnages ne va douter au cours de l'histoire, et c'est plutôt bien fait. J'ai particulièrement aimé le personnage du tueur en série, qui bien que ne parlant pas beaucoup, est bien campé.  

En plus le film est bien fait. Il y a du gros son. Je vous conseillerai bien de voir Shield of straw au cinéma pour pleinement en profiter, mais au final il n'y a pas tant d'action que ça. Et c'est là que le bas blesse : J'ai été déçu par les scènes d'action, au vu de ce qui était annoncée. Par exemple, la ''fameuse scène'' du shinkansen, en ce qui concerne l'action, est très brève, il s'agit d'un échange de coup de feu meurtrier, avec un montage hyperpunchy. Ces scènes viennent ponctuer le film, mais le coeur de l'intrigue, c'est vraiment les relations entre les personnages, et leurs dilemmes.  

Du coup, pourquoi faire une telle accroche de scénario, pour au final signer un film réaliste, sur un questionnement moral ? Les coréens font d'excellent film en ce moment sur la question du rapport vengeance/justice, pourquoi ne pas avoir fait quelque chose dans cette veine ?  

Ainsi, cette nouvelle monture de Miike, même si elle offre un honnête divertissement, manque d'adéquation entre l'objectif annoncé, et son traitement. Le film est très, voir trop classique, donc décevant. On attendait plus de folie de la part d'un tel scénario et d'un tel réalisateur. 

Docteur Spider, 05/12/13

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici