Return

Return

Titre original: 
Return
Pays d'origine: 
Corée du sud
Genre: 
Thriller
Date de sortie originale: 
8 août 2007
Durée: 
113 minutes
Support: 
cinéma

Avis

''En commençant les vacances scolaires de mars, je me suis dit ''Allez, je me vois tous les thrillers gores sortis en Corée ces 10 dernières années, pas seulement les films sortis chez nous, les inédits également''. Dans le lot, certains films étaient ''juste'' des enquêtes policières cherchant à coffrer un tueur en série (Morsures, Blood Rain). Et donc je me demandais si Return allait rentrer dans cette catégorie là, ou bien on va rentrer dans la catégorie ''le type à arrêter est vraiment ignoble'' ? 

Return a pour base un phénomène médical, l'éveil péropératoire (ou anesthesia awareness en english) : lors d'une opération sous anesthésie générale, vous restez tout de même conscient de tous les actes médicaux qui s'opèrent sur vous, mais vous ne pouvez pas bouger d'un pouce et personne ne s'en rend compte. Imaginez, vous sentez tout ce qui vous arrivez quand on vous ouvre le ventre pour virer un tumeur sur l'estomac : le moindre coup de scalpel, la moindre picouse, la moindre pression sur vos organes..... Mais aussi les conversations du personnel soignant. L'horreur. D'ailleurs d'autres films ou série ont déjà exploité le phénomène : Under de Brad Hinton (2006), Anesthesia d'Adam Kargman (2006), Awake de Joby Harold (2007), et même Nip/Tuck ^^  

Dans Return, c'est un petit garçon qui vit cette expérience traumatisante. Problème, aucun des médecins ne le croit, ce qui n'arrange rien à sa situation mentale. 25 ans plus tard, il va tuer toutes les personnes impliquées dans le cauchemar qu'il a vécu... Dès les premières minutes du film on se dit : ''ça promet !'' 

Tout le sel du film, c'est qu'on ne sait pas qui est ce garçon devenu adulte : S'agit-il de Uk-Hwan, l'ami d'enfance revenu des États-Unis tout récemment, qui a un comportement bizarre ? De cet homme qui harcèle le chirurgien au téléphone car sa femme est morte lors d'une opération ? Quelqu'un d'autre ? Du coup, le danger peut devenir de n'importe qui, ce qui est assez angoissant !  

En parallèle, ce même chirurgien pousse le bouchon un peu loin, il opère des cas limites, fait appel à un hypnotiseur quand un patient ne supporte pas les anesthésies, bref il prend beaucoup de risques, ce qui peut provoquer des cas d'éveil péropératoire, et donc justifier la vengeance du type. Par intermittence, on voit également l'enfance du gamin, ses côtés sadiques qui se font jour, son premier meurtre. Enfin, on assiste à quelques opérations, certaines ''vitales'' pour l'évolution du scénario, qui dans le cas de l'intrigue, font assez flipper. Ce qui est intéressant également, c'est qu'il n'y a pas d'enquête, notre personnage principal ne se rendant pas vraiment compte de la menace qui est en train de se refermer sur lui.  

En regardant Return j'ai vraiment frissonné à plusieurs moments. On se met à la place des personnages et on n'aimerait vraiment pas partager leur sort. J'ai eu les poils du cou qui se sont hérissés quoi ! Ca m'est pas arrivé souvent dans ma vie. Un film vraiment à voir, il est mené avec maestra !" 

Docteur Spider, 08/03/13

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici