Rétribution

Rétribution

Titre original: 
Sakebi
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Enquête
Éditeur original: 
Toho - Nikkatsu - Oz
Éditeur français: 
HK Vidéo, collection J-Horror
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
29 Août 2007 - 3 juin 2008 (DVD)
Durée: 
100 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
23,99€
Bonus: 
Making of - Interview - Première

Avis

"Dans la baie de Tokyo, personne ne vous entendra crier... Tel est un peu le slogan que l'on pourrait accoler à Rétribution car 1) le titre n'est qu'un choix pour l'international, la v.o. choississant Sakebi - le cri, même si au vu du film ce n'est guère plus parlant 2) ça se passe au bord de l'eau, dans la baie, toujours entre construction, démollition, reconstruction... 

On suit un personnage-type d'inspecteur, fatigué, qui a des problèmes de couples. Le plus, c'est qu'il a des doutes, il se suspecte d'être le meurtrier, le serial killer. Plus ça va, et plus il devient violent. Jusqu'à sa confrontation avec le fantôme qui le fait chercher d'autres hypothèses. 

Dans ce film dit d'horreur, on est vraiment plus proche du film policier, comme bien souvent dans les films de j-horror. Ce choix est d'autant plus assumé que ledit fantôme est une femme qui joue beaucoup de son humanité, qui a une consistance humaine, bien que quelque peu hétérée, à la Kate Bush dans le clip de la chanson Wuthering Height ;). Ce n'est pas un fantôme qui joue à cache cache, qui cherche à faire peur.
D'ailleurs l'actrice qui interprête "la femme en rouge" nous dit dans le making of qu'elle ne concevait pas son personnage comme un fantome mais qu'elle l'a joué comme s'il s'agissait d'un être humain (avec des émotions...). Kurosawa s'intéresse beaucoup à la psychologie de son personnage, il est quelque peu traumatisé, celui-ci va chez le psy, a le choix entre affronter ses problèmes ou fuir Tokyo...  

Ainsi, je me demande comment est-ce que le cinéma d'horreur japonais va recevoir ce film, qui explicite l'aspect policier : va-t-on poursuivre dans cette voie, faire des polars-films d'action comme Kiyoshi Kurosawa en émet le souhait en interview ou jouer plutôt la carte du gore ? Il faut rappeler que film d'horreur n'est pas forcément égal à film de fantôme... 

En bonus, entre autres, "Le dossier rouge" (45 minutes) qui "tente de percer les secrets de la mise en scène de Kiyoshi Kurosawa" rien que ça  Le résultat ne peut être que décevant, car on se contente de faire traîner la caméra sur le plateau, au mieux on montre la différence entre le résultat final et la façon dont ça a été tourné. Il y aussi bien des choses très anecdotiques que des explications par exemple du saut de l'immeuble de 4 étages qui est très intéressant. Entre les reportages entre chaque scène, le réalisateur est interviewé. Le making of montre mais ne démontre pas : il manque de réelles explications des choix du réalisateur. Celui-ci est accompagné d'une interview de Kiyoshi Kurosawa, d'une fin alternative commentée, de la première du film, ainsi que d'une émisison japonaise qui essaye d'analyser le film. 

Rétribution est un bon film, l'enquête est très prenante. Ce film va-t-il marquer un tournant dans le cinéma d'horreur japonais ?" 

Docteur Spider, 17/07/08

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici