Renaissances du cinéma coréen (Les)

Renaissances du cinéma coréen (Les)

Pays d'origine: 
Corée du sud
Genre: 
Documentaire
Éditeur français: 
Les films du tamarin - Adav
Date de sortie en France: 
2006
Durée: 
61 minutes
Support: 
DVD

Avis

''Hubert Niogret a sorti un docu en 2006 sur l'histoire du cinéma coréen, d'une heure tout rond. Une gageure s'il s'agit de faire le tour de la question. 

Le film se fondant sur des interviews de réalisateurs encore en activité, le film passe très vite sur la période 1910-1945 durant laquelle la Corée est occupée par le Japon, qui met tout en place pour faire disparaître la culture coréenne. Puis de 1945 jusqu'au milieu des années 80, le pays est une dictature militaire dont les arts sont très contrôlés.  

Les interviews sont donc des témoignages des réalisateurs qui ont connu la période de la dictature comme Im Kwon-taek (Pègre (La)), celle de la fin de la période, puis la période post dicature, puis post 2000. Au menu : Park Chan Wook (JSA), Bong Joon-ho (Host (The)), Im Sang-Soo (President's last bang (The)), Kang Je-Gyu (Shiri), Kim Ki-duk (qui est plus jeune que je ne le pensais), Hong Sangsoo (Turning Gate). Bref seulement des stars, mis à part Bae Chang Oh dont je ne connais aucun des films. 

Ça permet de mettre un visage sur un nom, de les écouter parler de l'histoire du cinéma ou de leur projet artistique (ce qu'on retrouve rarement en bonus de leurs films) et de revenir sur la politique des quotas.  

Des acteurs, actrices et deux spécialistes sont également de la partie. Petit bémol, les dates des films ne sont pas données (du coup, ça manque de précisison). Et il est assez désagréable que ça finisse sur un discours nationaliste, de défense du cinéma coréen contre le cinéma US qui risque d'annihiler la culture du pays du matin calme. Il y avait d'autre façon de le dire, surtout qu'on nous confirme que le gros de la production coréenne répond déjà aux codes du cinéma US... 

Bref un bon petit docu pour se faire une idée de l'état de la production au milieu des années 2000." 

Docteur Spider, 05/04/13

Pour une analyse historique très stimulante, voir Cinéma sud-coréen : du confucianisme à l'avant-garde

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici