Pyuupiru 2001-2008

Pyuupiru 2001-2008

Titre original: 
Pyuupiru 2001-2008
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Documentaire
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2010 (au Festival Paris Cinéma)
Durée: 
93 minutes
Support: 
Cinéma

Avis

"Pyuupiru est un artiste japonais contemporain que je ne connaissais pas. Mais la descriptif du documentaire laissait entendre qu'il y aurait une réflexion sur le genre. Ah, ça m'a tout de suite tenté.  

Pour commencer par la fin, on va suivre l'évolution genrée de cet artiste, d'abord fortement travesti, puis on le voit prendre des hormones féminine, on nous montre le développement à petit pas de sa poitrine, jusqu'au jour où il décide de passer à la chirurgie. Tout ce processus, que je connais quelque peu, nous laisse toujours songeur : outre la douleur physique et psychique que ça entraîne est-ce bien malin d'idéaliser les femmes au point d'en devenir une ? En effet les traits de caractère qu'on leur prête (gentillesse, écoute, timidité etc. ne sont que des construits sociaux). Même si on est sceptique vis-à-vis de ces opérations intellectuelles et corporelles, on est pris en défaut devant tant de conviction. 

Face à cet artiste, cet homme mal dans sa peau/rôle, le documentariste fait un assez bon boulot, en nous montrant l'évolution de Pyuupiru années après années. Mais la façon dont est fait le docu n'est guère palpitant (eh oui, c'est un docu ^^). néanmoins, on suit donc l'artiste, et aussi les gens qui l'entourent : sa famille, en particulier son frère qui bosse pour lui, des designer, des photographes. L'intérêt du docu est de nous montrer des projets, de la phase de conception, jusqu'à la réalisation. En un mot on voit l'artisan au travail.  

Enfin, ce métrage est l'occasion de découvrir un artiste que j'ai trouvé pour ma part assez talentueux, réalisant beaucoup de costumes, de maquillages, de performances hautes en couleur, en résonance avec son cheminement perso. J'ai vraiment apprécié son travail.  

Pour l'anecdote, afin de pouvoir manger, l'artiste bosse dans un manga-café. Comme quoi il n'est pas toujours facile d'être un artiste, quelque soit son positionnement par rapport aux question de genre. 

Un docu et un artiste à découvrir, pour nous troubler." 

Docteur Spider, 04/07/10

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici