President's last bang (The)

President's last bang (The)

Titre original: 
Gu tte gu sa ram dul
Pays d'origine: 
Corée du Sud
Genre: 
Thriller politique
Éditeur français: 
Potemkine
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
05 Octobre 2005, 21 avril 2009 (DVD)
Durée: 
102 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
22,46€
Bonus: 
Interview du réalisateur

Avis

Longtemps, The president's last bang est resté dans ma pile de DVD, longtemps sa fiche est restée à moitié faîte sur le site. Je profite des coups de pieds au cul mis par mes petites collègues et de l'approche du festival Korean Connection 2011 pour m'y remettre. 

The president's last bang narre le dernier soir du dictateur Park Chung-hee, avant de faire faire assassiner par des hommes d'Etat. On voit comment la machine se met en place, et comment la passation de pouvoir se passe.... ou pas.  

Le début du film est difficile à appréhender, car il nous manque les clefs pour comprendre qui est qui. Au fur et à mesure, l'histoire se concentre sur quelques personnes : le chef de la Sécurité nationale, et son bras droit (jetez un oeil à l'affiche), et les hommes qui les entourent. L'autre aspect déconcertant quand on commence le film, et qu'on en connaît pas le sujet, c'est de plonger dans une société décadente, plein d'hommes d'âge mûr qui commencent à être malades, qui passent leur temps à picoler et à coucher avec de la chaire fraiche.  

Une fois la machination en place, un réel suspens s'installe : est ce que ça va marcher ? quelles vont être les conséquences ? D'autre part les personnages ont de la gueule. Le chef, Kim, est un espèce de crypto-communiste (dans un des pays les plus anti communiste du monde, du fait de son voisin du nord), qui prend l'exemple de la mort de Brejnev, cite Mao ("La révolution n'est pas un diner de gala"),a fin de passer à un régime démocratique. Comment les autres têtes du régime vont réagir, quand on sait que leurs hommes de main n'ont même pas de cartouche à charger dans leurs armes. Bref le régime part à vaut-l'eau.  

En bonus, le réalisateur nous explique que distribuer le film a été très dur, car toutes les élites économiques et politiques (Samsung, Hyundai) de la Corée d'aujourd'hui doivent en parti leur succès à ce dictateur. Ce qui a le plus choqué étant la présence d'archives en ouverture et fermeture où l'on voit notamment les coréens pleurer lors de l'annonce de la mort du dictateur. Ce qui colle mal avec leur image de démocrate aujourd'hui. Ces images ont du être supprimé pour que le film puisse être montré. Moi ce qui m'a marqué, c'est l'évocation de la répression sanglante des mouvements étudiants, qui avait fait le sujet central du film suivant d'Im Sang-soo : Vieux Jardin (Le)

Le film vise à faire réfléchir les spectateurs coréens, Une narratrice s'adressant aux spectateurs lors des dix dernières minutes. Pour nous autre, il s'agit d'un bon thriller, qui faut aussi réfléchir à la classe politique. Le tout est est bien réalisé, les images sont fort belles.  

A voir. 

Docteur Spider, 30/04/11

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici