Portrait de femmes chinoises

Portrait de femmes chinoises

Titre original: 
Knitting - Niu lang zhi nu
Pays d'origine: 
Chine
Genre: 
drame
Éditeur français: 
CTV International
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
5 août 2009
Durée: 
100 minutes
Support: 
Cinéma

Avis

"Comme le titre l'indique, Portrait de femmes chinoises a l'ambition de nous dépeindre deux femmes, fort différentes. Pari réussi ? 

Là où le titre français est trompeur, c'est qu'il y a un homme qui fait la jonction entre ces deux femmes. Tous trois, deux femmes et un homme, essayent de survivre. Pour gagner de l'argent, deux d'entre eux se lancent dans une entreprise de vinaigre, l'autre s'emploie comme femme de ménage. Ils connaissent de nombreux déboires, notamment une arrestation à cause de leur business de vinaigre, ce qui leur coûte une fortune pour faire sortir la prisonnière; une des femme est hospitalisée, ce qui leur coûte une fortune de nouveau, ou parce qu'une des femme tombe enceinte. Le mec fait le taxi, puis devient concessionnaire puis... 

On peut également saisir le film par son titre international : Knitting. En effet, pour Daping (le 3ème roue de la moto), le tricot permet de tuer le temps, attendre que son mari revienne, gagner un peu d'argent avec ses créations, ou avoir de quoi habiller le bébé qui arrive.  

Le titre chinois est lui aussi parlant : Niu lang zhi nu ou La tissérande et le bouvier, conte traditionnel chinois, qui traditionnellement symbolise l'amour idéal en Chine. Voici ce qu'en dit la réalisatrice : J'ai souhaité donner ce titre à mon film, à cause des trois personnages et de leur rapport à la terre. Ils ont dû quitter la campagne, ils se retrouvent seuls dans la grande ville, et cette image d'un amour simple et durable leur est nécessaire pour survivre dans ces conditions. C'est un peu la nostalgie de leurs racines. La tisserande, c'est celle qui tricote, vous voyez

La réalisatrice nous propose un film assez réaliste, intéressant, car nous montre la vie de gens normaux dans une ville normale en Chine, mais c'est le genre de sensation qu'on peut avoir en voyant d'autres métrages (par exemple des documentaires). Même si effectivement l'arrivée de l'élément perturbateur (la seconde femme) comme sur un cheveux sur la soupe a de quoi surprendre et nous rappeler que nous sommes dans une fiction (surtout du côté de la réaction des deux autres).  

Au final, plus qu'un Portrait de femmes chinoises la réalisatrice tisse le portrait de la population chinoise. Si vous n'avez jamais vu de documentaires sur ce sujet, la vision du film est conseillée." 

Docteur Spider, 05/07/09

Voir aussi Mariage de Tuya (Le)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici