Paradise Murdered

Paradise Murdered

Titre original: 
Geukrakdo Salinsageon
Pays d'origine: 
Corée du sud
Genre: 
Thriller
Éditeur français: 
12 avril 2007
Durée: 
112 minutes

Avis

"Paradise Murderered fait parti de ces nombreux thrillers sortis en 2007. Comment celui-ci se démarque-t-il des autres ?  

Sur l'Île du paradis où vivent 17 personnes, au lendemain de la fête du village, deux techniciens sont retrouvés après avoir été sauvagement assassinés. Tout le monde se suspecte. Personne ne survivra. Que s'est-il exactement passé ? Le film est en fait un long flashback. Il commence par l'arrivée de deux policiers sur l'île, qui doivent enquêter sur la disparition des habitants. Puis on va retourner en arrière. 

Le titre original, Geukrakdo Salinsageon signifie mot à mot : Homicides sur l'île du paradis. Comment ce havre de paix, où tout le monde semblait vivre en bonne intelligence, est-il devenu "l'île de l'enfer" ? Le mélange de meurtre et d'un sac rempli de billet fait des ravages dans les relations entre les différents personnages : le maire, son père grabataire, une prof, un médecin, 4 techniciens, un moine bouddhiste, une jeune mère et sa fille, un petit garçon, des pécheurs... 

Entre assasinat, suicide, mort stupide, et réflexe d'autodéfense, tout le monde va effectivement y passer ^^ Le film est une sorte de comédie noire, dans laquelle les comportements bizarres des habitants de l'île nous prêtent à sourire. On est dans le macabre rigolo. Ou alors, il s'agit d'un film d'horreur, dans lequel une femme morte il y a bien des années revient se venger ? Ou bien il y a vraiment une tueur en série parmi eux ? De morts en fausse piste, tout le monde fini par y passer. Il n'y a vraiment qu'à la fin qu'on comprend ce qu'il s'est passé.  

Par contre, le rythme et l'intrigue ne sont pas folichons, même si on ne connait pas le mobile, même si on se demande si il y a une explication dans tout ça, on arrive pas à vraiment entrer dans le film. Surement parce qu'il n'y a pas vraiment de personnage principal auquel on pourrait s'identifier. On ne s'ennuie pas, mais on n'est pas non plus enthousiaste. Autre problème, le film n'a pas vraiment de genre non plus : comédie, horreur, thriller ?  

Quel est le message du film ? Habituellement on utilise l'île ou la campagne, avec des éléments extérieurs qui vont entrer dedans (avec lesquels on s'idenfifie) pour nous montrer que de telles zones reculées sont flippantes (Bloody Aria (A)). 

Mais ici on est dans une autre dynamique : si le village se délite, c'est parce que ''le maire a ramené quelque chose qu'il ne devait pas''. Ce n'est donc pas le village qui est dangereux, c'est l'extérieur ? Pas tout à fait, car les personnages ont peur à partir du moment où il n'y a plus de radio qui les relie au continent, et que la patrouille de police n'arrivra pas avant deux jours. Il y a donc l'intrusion extérieure choisie, et l'intrusion subie. De même, le spectateur apprend à ses dépends qu'il ne faut pas se fier aux apparences (mais ça permet de berner le spectateur ^^). 

Il faudrait relier ce message sur le "mauvais extérieur", à tout ce qui a trait à l'Etat et aux représentants de l'ordre : pourquoi l'entrainement de défense civile sert-il de pivot pour entrer dans l'histoire ? S'agit-il de redoubler le discours sur la peur de l'extérieur, ou, au vu de la façon dont il se passe, de se moquer des représentants de l'autorité (ou les deux : nos dirigenants actuels ne peuvent pas nous protégrer, d'ailleurs ils pactisent avec les puissances d'argent, et nous livre en patûre) ? De même, la prof passe des examens médicaux au japon, mais au cas où elle les refait en corée. Volonté de dénoncer le discours nationaliste, ou de le renforcer ? Cette île paradisiaque assassinée, représente-t-elle la Corée ?  

Un film sympa, mais sans plus. A vouloir faire trop original, le réalisateur a perdu en intensité." 

Docteur Spider, 01/04/13

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici