Nightmare Detective

Nightmare Detective

Titre original: 
Akumu Tantei
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Thriller
Éditeur français: 
CTV International
Date de sortie originale: 
13 janvier 2007
Date de sortie en France: 
7 mai 2008
Durée: 
106 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
30€
Bonus: 
Making of du film et des effets spéciaux, avant première, un court métrage

Avis

"J'étais assez excité de voir le dernier film de Shinya Matsumoto, le réalisateur du génial Tetsuo, d'autant plus que le scénario avait l'air pas mal : un enquêteur qui fait son travail dans les cauchemars, un peu à la façon de The Cell

Afin de nous introduire dans un monde entre rêve et réalité, le réalisateur nous propose une image souvent glaciale, bleutée. Cette beauté plastique n'est cependant pas renforcée par les acteurs et actrices, qui sont assez fades. J'ai crû un moment qu'ils étaient issus de la télévision, mais j'y étais presque étant donné qu'Hitomi est apparemment une chanteuse. Bref le casting ne fait pas pas passer les émotions, mise à part le réalisateur lui-même, Shinya Tsukamoto, qui campe bien son rôle de psychopathe.  

Dans un autre registre, le réalisateur ne joue pas sur la confusion entre rêve et réalité, ce qui en soi ne pose pas problème, mais le film étant assez mou, ça aurait pu insérer des ruptures dans le rythme du film.  

C'est un film assez gore, jouant sur le registre de l'horreur - la proie qui se fait traquer - La fin du film est assez stressante, car l'héroïne est poursuivie par le serial killer, et elle est vraiment désarmée face à lui. Comment va-t-elle faire pour s'en titrer ? Ici, les différents personnages s'offrent une psychanalyse sauvage : on fait ressortir le refoulé, on dévoile ses sentiments, et tout est bien qui finit bien.  

Le Nightmare detective est finalement secondaire, ou effacé, face à la jeune inspectrice... le film a donc peut être un problème avec son titre. On verra comment est axé le second opus (actuellement en post-production). 

Au niveau des bonus, un making of d'une heure qui fait parler les différents intervenants chacun leur tour, un petit reportage de 10 minutes qui revient sur la création de la "créature" par un plasticien, et un reportage sur les avant-premières, qui ont lieu au festival du film de Pusan et au Japon. Il est intéressant de voir qu'assurer la promotion d'un film n'est pas un exercice facile car on en revient toujours à dire les mêmes choses, répondre aux mêmes questions. 

En bonus de bonus, un court métrage de Eric Dinkian, intitulé Kaojikara, qui raconte les aventures d'une japonaise vivant à Paris, se faisant poursuivre par la population dont les visages sont "flottants". Le film m'a laissé sceptique. Pour vous faire une idée, rdv sur www.kaojikara.com 

En un mot Nightmare Detective est un film peu inspiré." 

Docteur Spider, 08/07/08

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici