Mariage de Tuya (Le)

Mariage de Tuya (Le)

Titre original: 
Tuya de hun shi
Pays d'origine: 
Chine
Genre: 
drame
Éditeur français: 
Wild Side
Date de sortie en France: 
19 septembre 2007 - 22 avril 2008 (DVD)
Durée: 
91 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Bonus: 
Le cinéma chinois. Hier et aujourd'hui

Avis

"Avant de me commencer Le mariage de Tuya, je m'étais préparé psychologiquement, ou tout simplement documenté en regardant l'émission Faut pas rêver, consacré à la Mongolie. Mais l'histoire n'est pas simple, car il y a deux Mongolie : le pays, et la région chinoise ("Mongolie intérieure"), dans laquelle se déroule ce film, ou comment diviser un peuple : de façon administrative, mais aussi par la langue. Arrêtez-moi si je dis des conneries.  

Quant à Tuya, elle est éleveuse de moutons. Son mari est paralysé suite à un accident de travail (il avait essayé de creuser un puits), elle est donc seule, elle n'a que sa force de travail pour subvenir aux besoins de sa famille. Que va-t-il se passer quand elle ne sera plus en mesure de s'occuper de son élevage, car surmenée ? Elle va devoir trouver une autre force de travail, un autre homme, donc un autre mari. Que faire de l'actuel, duquel elle ne veut pas se débarrasser. Ils vont divorcer, mais celui-ci va donc une clause dans ses négociations avec les prétendants qui défilent chez elle. Ainsi, pour être précis, l'un des enjeux est donc Le remariage de Tuya. Il y a bien un autre homme qui lui plaît, mais le coeur et la raison économique font-ils bon ménage ? 

En bonus, un assez bon docu sur l'évolution du cinéma de la chine continentale, qui m'a personnellement donné envie d'en voir plus. 

Ainsi, j'ai bien aimé ce film de par son côté témoignage sur les travailleurs mongols, qui en bavent, qui luttent vraiment pour s'en sortir. Le film est pourtant tendre avec eux, à l'inverse du scénario. "  

Docteur Spider, 10/09/08

Voir aussi Portrait de femmes chinoises, et Envol (L') (qui se passe en Mongolie)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici