Love of South and North

Love of South and North

Titre original: 
Namnam buknyeo (남남북녀) - Love of South and North / Love Impossible
Pays d'origine: 
Corée du sud
Genre: 
Romance, humour
Date de sortie originale: 
8 août 2003
Date de sortie en France: 
pas de sortie
Durée: 
1h46
Support: 
Cinéma, TV, DVD, fansub

Avis

Une fille modèle, un joli cœur, chacun venant d’un pays aux relations tendues… Bienvenue dans un Roméo et Juliette version coréenne.

 

Dans le principe, l’idée de ce film était intéressante. En effet ce n’est pas banal de voir un film mettant en scène les deux Corées et la rencontre de ces deux jeunes gens aurait pu donner naissance à des échanges enrichissant et des confrontations sociétales percutantes. Mais dans la pratique, il n’en sera rien.

Ce film est prévisible de bout en bout et absolument ennuyeux. Les personnages sont de gros clichés et ne parviennent jamais ni à nous surprendre, ni à nous toucher. Un autre couple se forme en même temps que les deux protagnistes mais ils demeurent au second plan et ne sont guère plus intéressants. L’histoire au début se concentre intégralement à la comédie, pour ensuite partir dans le mélodrame qui dénote complètement. Les gags sont crétins et assez peu créatifs, voire redondant et quand on change d’ambiance, ça devient niais, larmoyant au possible et anéantit toute possibilité de rendre le film en tant soit peu prenant. Quoique je doute que cela aurait fait une grande différence niveau qualité s’il était restait à un ton léger.

Si on n’aime pas les romances pures et dures, vu que l’humour se limite au raz des pâquerettes, il n’y a plus grand-chose à quoi se raccrocher. Surtout pas le côté fouille archéologique et historiques, qui ne sont que des prétextes pour rapprocher les héros et qui ne nous apprennent rien sur l’histoire de ces deux pays autrefois uns.

La réalisation est sans éclat, avec quelques effets spéciaux à la gomme.

 

Un film dont il est bien de connaître l’existence, pour le fait qu’il parle des deux Corées sans porter de jugement, mais pas la peine d’aller plus loin en le regardant.

 

Hanoko, le 17/03/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici