Lac des femmes (Le)

Lac des femmes (Le)

Titre original: 
Onna no Mizuumi
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
drame
Éditeur français: 
Carlotta
Date de sortie originale: 
1966
Date de sortie en France: 
9 avril 2008 (DVD)
Durée: 
98 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
50 euros le coffret
Bonus: 
Présentation

Avis

"Kiju Yoshida nous apprend dans la présentation du film que Le lac des femmes est une adaptation d'un roman de Kawabata, dont les autres studios n'avaient pas voulu car ne faisant pas partie de ses best sellers. 

Dans la bande-annonce on nous explique que la femme au centre de ce film est telle un lac insatiable, impossible à combler. A l'écran, on sera en fait à la plage, où se sont échoués des bateaux. Avant d'en arriver là, Mariko Okada va être ballotée au gré des volontés de son mari, de son amant, du maître chanteur, et d'autres personnes encore qui profiteront de ces clichés compromettants, pour essayer de profiter -physiquement - d'elle. Comme l'expliquera le réalisateur, elle finira par aller au devant de la volonté du maître chanteur afin de prendre l'initiative et ainsi se libérer.  

Un passage m'a particulièrement interpellé dans ce film, celui où la femme et le maître-chanteur assistent au tournage d'un film sur la plage. Il s'agit de scènes passionnées entre amoureux, et le réalisateur semble être très directif. A l'intérieur du film en train d'être tourné, survient un autre homme qui tue l'amoureux pour prendre sa place, de force. Pour les scènes deshabillées, l'actrice est doublée par une mannequin de nue qu'a rencontré le maître chanteur. Je ne sais pas quel est le statut de cette scène dans le film. Est-ce une réplique de la situation de Yoshida ? Est-ce une réplique de la situation de la femme qui recherche à mettre la main sur les clichés et son honneur ? Quel changement la vision de ce tournage provoque-t-il sur elle ?  

La métaphore entre la femme et l'eau avait été plus explicitement opérante avec Histoire écrite sur l'eau. Si effectivement on ne fait que suivre les aléats d'un chantage, le film n'est pas très palpitant, si l'on suit le combat d'une femme (que je n'ai pas réussi à voir du premier coup), le film gagne un peu en ampleur." 

Docteur Spider, 28/07/08

Le rapport entre la femme et l'eau a aussi inspiré De l'eau tiède sous un pont rouge.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici