La Légende du Scorpion Noir

La Légende du Scorpion Noir

Titre original: 
Ye Yan
Pays d'origine: 
Chine
Genre: 
Drame, action
Éditeur français: 
Studio Canal
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
2008
Durée: 
2h11
Support: 
TV, DVD
Bonus: 
3 making of (40 min), Interviews (40 min), Coulisses (40 min), Reportage à Cannes

Avis

"Aussi appelé The Banquet, certaines critiques trouvent adéquates de le surnommer aussi "le nouvel Hamlet". Cependant, comme je ne connais pas vraiment l'oeuvre de Shakespeare, je ne suis pas en mesure de confirmer ou non le choix de ce surnom.
Commençons d'abord par dire que ce soir a eu droit à une production de choix : le réalisateur de Tigre et Dragon aux commandes, le chorégrapheur de Matrix et Kill Bill, l'excellente actrice de Mémoires d'une Geisha... Bref, Légende du Scorpion Noir a tout pour réussir. Et il y arrive plutôt bien.
Je commencerai par parler des acteurs. C'est bien la première fois que je ne vois aucun acteur surjouer dans ce genre de film. Magnifique, l'impératrice, jouée par Ziyi Zhang, décoiffe de par sa cruauté mais aussi son émotion. Les autres acteurs ne sont pas en reste, et l'otage de l'impératrice est superbe de sentiments. La scène où elle chante et danse reste une de mes préférées.
Au niveau de l'histoire, c'est assez classique. L'empereur est tué par son frère, l'impératrice doit épouser le nouvel empereur, son ancien beau-frère donc, comme ça ne lui plait pas, elle projette de le tuer, emploie pour cela moult stratagèmes, n'hésitant pas à prendre en otage la fille du Premier Ministre... Bref, ça suppure de complots au pays du soleil couchant. Comme chacun fait sa sauce dans son coin, on pourrait croire que c'est difficile à suivre, et bien non, c'est si bien orchestré qu'on nous transporte sans mal dans l'histoire. D'ailleurs, la poésie, triste s'il en est, qui en ressort est un pur régal pour les yeux et les oreilles.
Pour continuer dans cette voie, l'équipe du film a su faire transparaître la pureté des émotions avec une relative facilité. Les décors sont grandioses, les costumes aussi, et le choix des angles de vue est très judicieux. Qui eut cru qu'une simple mare avec des carpes et des lentilles d'eau aurait pu être si poétique ? Pour couronner le tout, le dynamisme des combats parachève l'oeuvre entière. Très bien chorégraphié, c'est du combat que je qualifierai d'acrobatique, à la fois irréel et poétique. Certes, ce genre de scènes ne me plait guère, mais je dois avoir que c'est superbement monté.
Revenons au nom du film. La raison du nom The Banquet est facile à comprendre : l'intrigue se tourne invariablement vers un grand banquet où chacun projette de tuer l'autre. Mais alors, pourquoi Légende du Scorpion Noir ? Et bien simplement parce que l'impératrice, qui souhaite empoisonner son nouvel époux, use d'un poison à base de scorpion noir. Ce poison est le plus létal, après la nature humaine.  

Voilà, en bref, un bon film chinois mêlant combats et drame sur fond d'une réalisation en béton. A voir." 

Dragon de Givre, le 30/05/09, film vu sauf une petite partie du début.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici