Kenshin le Vagabond

Kenshin le Vagabond

Titre original: 
Rurouni Kenshin
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Drame, Action, Art Martial, Historique
Éditeur original: 
Warner Bros
Éditeur français: 
Metropolitan Filmexport
Date de sortie originale: 
2012
Date de sortie en France: 
2016 (le 20 avril, sortie directement en DVD et Blu-ray)
Durée: 
2h14
Support: 
Cinéma, DVD, Blu-ray
Prix: 
15€
Bonus: 
Making-off, bandes-annonces

Avis

Ah… Rurouni Kenshin… Je suis tombé dessus par hasard pendant une de mes nombreuses vadrouilles sur le web. Il n'y a pas beaucoup de films basés sur un manga qui soient vraiment réussis. Là tout de suite, en prenant le temps de la réflexion, aucun ne me vient à l'esprit. Je parle bien d'excellent film, autrement certains ne s'en sortent pas trop mal comme Beck et Phoenix Wright. J'ai longtemps hésité avant de le regarder puis finalement, la nostalgie et la curiosité ont eu raison de moi et j'ai craqué. Et dès les premières minutes, je fus très agréablement surpris. C'est très joli à regarder, les personnages sont crédibles, ils ne ressortent pas à l'écran, les scènes d'actions ne sont pas exagérées et musicalement, c'est agréable. Bref, ça s'annonçait plutôt bien ! Est-ce vraiment le cas ? 

Je n'avais lu que quelques tomes du manga éponyme Kenshin le vagabond il y a une dizaine d'années donc je ne peux pas garantir que l'histoire du manga soit complètement respectée mais j'en ai l'impression. Il me semble bien que c'était une histoire de crime commis par un assassin qui a usurpé l'identité de Battousai. En tout cas, on reconnait bien les quatre personnages principaux. Voyons d'ailleurs quels sont les acteurs qui leur donnent vie. 

Le rôle du célèbre Hitoriki Battousai est interprété par le jeune Takeru Sato. On a pu notamment l'apercevoir dans les dramas Mei-chan no Shitsuji, Shinigami no Ballad et dans l'adaptation Live Action de Beck. Il est crédible en Kenshin, notamment de par son caractère frêle, mais en plus de cela, on ressent bien la dualité qu'il y a l'intérieur de lui à savoir qu'il EST le célèbre assassin mais qui ne veut plus tuer. Kaoru Kamiya, elle, est interprétée par la toute jeune Takei Emi que l'on a pu voir principalement dans la deuxième saison de Liar Game. Elle aussi est convaincante en femme à la fois forte et fragile, digne héritière du dojo de son paternel, mais probablement trop tôt. Ensuite, Sanosuke Sagara est interprété par Aoki Munetaka, connus pour avoir joué dans le drama Buzzer Beat. C'est un peu le bourrin de l'histoire. Il est le personnage qui m'a amusé, notamment lors de l'un de ces combats, mais non, pas de spoil ! Aller le voir par vous-même ! Enfin, parmi le casting principal, il me reste à vous parler de la charmante Aoi Yuu qui interprète Megumi Takani et qui a auparavant joué dans le drama Tiger & Dragon et dans le film Pâtisserie Coin de Rue. Je ne me souvenais absolument pas d'elle dans le manga. M'enfin, il faut dire que je n'ai lu que deux ou trois tome. Peut-être qu'elle apparait seulement après ou bien tout simplement qu'elle ne m'a pas marqué. Il va vraiment falloir que je reprenne la lecture des mangas un de ces quatre.
Dans tous les cas, l'histoire se laisse suivre non sans déplaisir. Le film prend le temps de situer le contexte de l'action et d'introduire les personnages pour les rendre attachant et enfin se conclut sur quelques batailles sympathiques. L'histoire permet aussi de poser la question du changement des personnages. En effet, peut-on changer du tout au tout alors que le monde dans lequel on vit nous pousse toujours à retrouver première ? Bref, on a pas vraiment le temps de s'ennuyer dans cette adaptation ! 

L'un des gros points forts de Rurouni Kenshin est qu'il n'essaye pas de reproduire un quelconque aspect manga même dans ses scènes d'actions. Déjà, elles sont plus rares que ce que l'on pourrait penser, mais en plus Kenshin n'effectue pas beaucoup de ses techniques spéciales. Et même lorsqu'il en fait, elle reste crédible, il n'y a rien d'exubérant, et ça c'est cool ! De plus, les chorégraphies restent bien mis en scène, assez dynamique et très agréable à regarder. 

Musicalement, je me suis surpris à prendre le temps de l'apprécier plusieurs fois durant le film. Cela ne m'arrive pas très souvent, ce qui positif ! Et lorsque le film se termine, j'ai été surpris en découvrant les premières notes de « The beginning » interprété par le groupe One Ok Rock, un de mes groupes japonais préférés. Évidemment, je vous le recommande chaudement ! 

Pour conclure, sans frôler le chef d'oeuvre, Rurouni Kenshin s'en sort vraiment bien. Je n'en attendais pas grand-chose mais finalement j'ai pris beaucoup de plaisir à replonger dans l'univers de Kenshin. Tout semble maitriser. Les fans devraient heureux de retrouver leur Battousai préféré, mais de par sa bonne réalisation et sa non exagération, ce film s'offre même le luxe de pouvoir attirer le téléspectateur lambda qui apprécie les films de samouraïs. Voilà une adaptation de manga en Live Action des plus réussies !

 

Par Seraphim, le 14/02/13.

 

 

Kenshin... L'une de mes premières séries manga, que j'affectionne tout particulièrement. Alors que la saga était bel et bien terminée depuis de nombreuses années, une nouvelle adaptation sur un support encore inexploité vient compléter le panel. Hommage à l'un des manga qui a marqué les années 90? Production de bas étage à des fin commerciales en réalisant le coup de marketing surfant sur la mode de faire renaître des anciens succès? Pour ce film Rurouni Kenshin, que les fans se rassurent! Vous allez là une oeuvre cinématographique dont il n'y a pas à se lamenter!  

Il y avait longtemps que j'attendais ce film et que j'en étais fort intriguée car le trailer laissait entrevoir un film étonnement bon. À présent que je l'ai vu en entier, je suis ravie de constater la réussite de cette adaptation.
Déjà, sachez que vous pourrez apprécier le film que vous soyez connaisseur du manga ou non, car l'histoire est présentée de manière à ce que tout le monde puisse suivre. Rurouni Kenshin à travers le parcours du héros, narre l'histoire du Japon dans une période transitionnelle entre deux ères, l'ère Edo et l'ère Meiji. Le port d'arme devient interdit à tous sauf pour les policiers, la paix est imposée dans le pays, les samurai perdent leur raison d'être…
Le film dépeint un superbe portrait de cette société instable où les gens perdent leurs repères entre tradition et modernité. Tout cela était déjà présent dans le manga mais ici l'aspect tragique est beaucoup plus prononcé par rapport au manga où le ton était plus léger, avec plus d'humour. Le film parvient avec brio à rester fidèle à l'esprit du manga tout en changeant de registre. J'ai vraiment été séduite par la force dramatique du film qui dès le début nous scotche à l'écran. De plus, l'image est très belle, j'aime beaucoup les ambiances grâce aux lumières, aux couleurs, à la restitution des décors d'époque etc. Les musiques aussi sont splendides et accompagnent parfaitement le film. Côté action, nous avons là aussi un travail remarquable. Les combats sont haletants, magistralement chorégraphiés et bien dosés. En effet, contrairement à ce que l'on aurait pu attendre, les combats sont au service de l'intrigue et non l'inverse comme dans tout film d'action basique. Un film que j'aurais adoré voir sur grand écran !
Les personnages sont très respectueux de leurs modèles, à la différence près que leur personnalité à chacun a été atténuée afin de devenir plus crédible dans le cadre d'un film sérieux. Les acteurs sont tous très bien dans leur rôle. J'ai quelques réserves quant à celui qui joue Hajime Saito, non pas qu'il rentre mal dans la peau du personnage mais il très trop beau et pas assez vicieux (Saito avait un visage très anguleux et creux, les traits fins et un caractère encore plus sévère, un personnage pas du tout séduisant mais hyper charismatique quand même). Bon c'est du détail, le personnage reste très percutant quand même. Je ne suis pas trop convaincue non plus par celui de Sanosuke mais il correspond tout de même au personnage, je ne vais pas pinailler là-dessus.  

Les personnages sont réussis, qu'en est-il du scenario ? Rurouni Kenshin reprend plusieurs épisodes distincts issus des tomes 1 à 5 du manga et les réinterprète dans une seule et même histoire. De ce fait, l'histoire de Jinne qui se fait passer pour Battôsai (normalement il s'agissait d'un autre personnage dans le manga), toute la partie sur Megumi et Kanryu, l'introduction d'Hajime Saito si tôt dans le récit, ainsi que le passé d'assassin de Kenshin… Tout cela compile plusieurs moments du manga et les lie entre eux. Le pari est remporté car le fil conducteur se crée naturellement et l'enchaînement des scènes est très limpide. Un joli tour de force effectué là donc.
Seul hic à relever à ce niveau concerne l'introduction de Sanosuke. Son entrée dans la bande semble un peu tomber du ciel, il rejoint Kenshin sans véritable raison. Ensuite, il manque un petit quelque chose sur le personnage de Megumi mais je n'en dirai rien pour ne rien spoiler. Enfin, du fait que Jinne soit l'assassin principal à la solde de Kanryu, le groupe des Oniwabanshu reste en retrait dans l'histoire et n'est pas aussi développé qu'on l'aurait espéré. J'ai trouvé la séquence des combats dans la demeure de Kanryu un peu trop longue, elle aurait pu être écourtée afin de peaufiner les personnages un peu plus.
Par ailleurs, le fait que l'histoire se concentre beaucoup sur Kanryu est un peu dommage car il reste un antagoniste très mineur dans le manga d'origine, le grand méchant si j'ose le désigner ainsi étant l'emblématique Makoto Shishio qui a autrement plus de prestance et de profondeur que le ridicule Kanryu. Cela dit, c'est déjà une très belle performance réalisée dans ce film d'avoir remanié le scenario sans trahir l'esprit du manga. Peut-être que l'histoire de Shishio nous sera contée dans un deuxième film? La qualité de ce film me fait croire que cela serait possible mais d'un autre côté je préférerais ne pas voir de suite ratée profitant des lauriers de premier film. Donc si les choses restent ainsi, ce sera très bien. 

Avec Rurouni Kenshin nous pouvons enfin croire à nouveau à la possibilité de films adaptés de manga qui soient réussis. Celui-ci s'en tire très honorablement, en respectant le manga d'origine tout en apportant une vision légèrement différente. On est même surpris de voir un film d'une telle qualité alors qu'on priait juste pour qu'il n'y ait pas de massacre. Et comme l'a dit Seraphim, je pense aussi que des téléspectateurs néophytes pourront apprécier. Fortement recommandé ! 

 

Hanoko, film vu le 17/02/2013

Wallpapers

Vous êtes ici