Univers des Ju On / the Grudge

Ju On

Ju On

Titre original: 
Ju-on : The Curse
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Horreur, Maison-hantée
Éditeur français: 
HK Vidéo
Date de sortie originale: 
2000
Date de sortie en France: 
Novembre 2007
Durée: 
70 minutes
Support: 
DVD import

Avis

"Ju-On, ou The Grudge pour les amoureux de remake, est connu pour ses multiples versions.
Après une scène pour l'omnibus Gakkô no kaidan G (Katasumi et 4444444444) en 1998, sort en 2000 deux films directement vendus dans le circuit vidéo. Je viens de voir le premier. Pour terminer cette parenthèse historique, le réalisateur sort en 2002 une nouvelle version de son film, pour le cinéma cette fois, sous le titre de Ju-On : The grudge (avec un deuxième opus la même année). En 2004, Sarah Michelle Gellar

Donc ici, il s'agit bien de la version ''OAV''. Et ça se ressent au visionnage : le tout donne vraiment une impression d'amateurisme, de part la qualité de l'image et de l'éclairage, la façon dont la caméra se positionne, et la façon dont ont les acteurs de bouger. Bref on sent qu'il n'y a pas d'argent.
L'intérêt de la chose, c'est que le réal s'en sort bien : il découpe son film en séquence, on suit un personnage différent, et on essaye de comprendre à quel moment on se trouve, qui est qui, et comment tout ce petit monde finit par mourir. La construction est sympa, mais ne réussit pas à cacher quelques incohérences (le rapport entre kobayashi et sa femme qui va être quelque peu... chamboulé...). En lisant les critiques sur Wikipedia, il se peut aussi que je n'ai pas tout compris (vu qu'on a pas d'explication... en même temps c'est le genre qui veut ça ^^). 

Mais ce qui est bien flippant justement, c'est qu'à force de baigner dans une ambiance cheap (on a l'impression de retourner 10 ou 20 ans en arrière, rien qu'en voyant la tête du baladeur CD), c'est que l'horreur n'en revient que plus forte, peut être parce qu'elle est mieux intégrée dans l'ambiance du film. Shimizu joue avec son spectateur, en "planquant l'horreur dans les coins", on ne se rend pas forcément compte qu'il y un pied grisâtre en haut à gauche, ce genre de chose, finalement, quand on se le prend dans la figure, ça fait sursauter, surtout qu'on voit tout d'un coup où est parti l'argent du budget. Frisson garanti. 

Bref, il faut prendre ce court métrage au sérieux, il fait son petit effet ;)." 

Docteur Spider, 11/04/07

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici