Jojo's Bizarre Adventure - Diamond is Unbreakable - Chapter 1

Jojo's Bizarre Adventure - Diamond is Unbreakable - Chapter 1

Titre original: 
JoJo no kimyou na bouken: Daiyamondo wa kudakenai - dai-isshou
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Fantastique, suspense, action, drame
Éditeur original: 
Warner Bros
Date de sortie originale: 
4 août 2017
Date de sortie en France: 
7 décembre 2017 (Paris International Fantastic Film Festival)
Durée: 
1h59
Support: 
Cinéma, TV, DVD, blu-ray

Avis

On a l'impression que les japonais se mettent à adapter au cinéma tout ce qu'ils peuvent parmi les mangas populaires, j'ai envie de dire quel qu'en soit le prix. Après être bien revenu aux devants de la scène grâce à son adaptation animée notamment, Jojo's Bizarre Adventure passe à son tour sur grand écran avec des acteurs en chair et en os (même si on peut dire que les personnages étaient déjà avant bien charnels XD). 

J'avais regardé il y a quelques temps un aperçu du film d'une quinzaine de minutes qui ne m'avait guère enthousiasmée. Aujourd'hui que j'ai pu le voir en entier, je dois admettre que j'ai révisé un peu mon jugement.
Déjà, on voit que le réalisateur est Takashi Miike, un vétéran du cinéma japonais, notamment connu pour certains films très sombres et violents. Il compte aussi à son actifs plusieurs adaptations de manga en films, ça partait donc plutôt sur une bonne base. Premier contact avec le film, les acteurs qui feront pas mal polémiquer. Nous avons un Jôsuke avec le visage assez poupin, un Jotaro qui semble aller sur ses cinquante ans alors que le personnage est censé en avoir vingt-neuf, un Koichi brun presque aussi grand que Jôsuke, une Yukako dont les cheveux ne sont même pas ondulés... Bref, des choix discutables de casting qui nous feraient plus clamer à du foirage de casting. D'autant que leur jeu d'acteur ne paraît pas des plus convaincants au début.
Mais tout doucement, une ambiance se met en place. Déjà, la direction artistique du film est plutôt réussie. Takashi Miike et ses acolytes ont choisi des décors plus exotiques que dans le manga, avec de belles architectures pittoresques (une partie du film a été tournée en Espagne). Ensuite les lumières qui donnent au film un certain charme. Niveau effets spéciaux, c'est tout à fait correct, j'aime bien le fait qu'on ne voit pas souvent distinctement les Stands, que leurs apparitions demeurent assez furtives. Et aussi le fait qu'ils aient une transparence. Tout cela met bien en relief le fait qu'il s'agisse d'esprits pas visibles du commun des mortels. Leur modélisation est assez bien faite.
Ensuite, Takashi Miike a choisi d'orienter le film vers son côté suspense et thriller. Ainsi, on perd malheureusement le côté humoristique, les blagues ont presque toute disparu et le côté loufoque ressort assez peu, à part dans le look des personnages, qui reste un minimum respecté. C'est assez dommage car les personnages perdent pas mal de leur peps original. C'est beaucoup plus le côté mystère qui a été mis en valeur. Et je dois dire que ça finit par faire son effet, l'ambiance est assez réussie. Après, il y a des raccourcis dans l'histoire, quelques arrangements pour que tout s'enchaîne dans un film, qui fait qu'on a parfois un petit manque de cohérence. Mais, ça se laisse regarder, et j'ai trouvé la partie sur les frères Nijimura touchante. L'acteur de Keiichi est celui qui s'en sort le mieux à mes yeux. 

On pouvait s'attendre donc à la cata, plusieurs aspects diviseront sûrement les fans (moi parmi eux), mais au final, ce premier film n'est pas si mal. J'ai surtout été séduite par l'ambiance et l'esthétique du film, et lui ai accordé de l'indulgence sur les libertés prises. Je serais curieuse d'entendre l'avis de quelqu'un qui ne connaît pas du JJBA sur ce film. 

Hanoko, le 05/05/2018

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici