Jane

Jane

Titre original: 
Ggumui Jein (꿈의 제인)
Pays d'origine: 
Corée du sud
Genre: 
drame
Date de sortie originale: 
2016 (octobre - Busan IFF)
Date de sortie en France: 
2017 (octobre - projeté au FFCP)
Durée: 
1h04
Support: 
Cinéma

Avis

Dans le cinéma coréen, la question de la différence d'orientation sexuelle commence à percer : Man on high hills, Black Stone, le documentaire Week ends l'année dernière, et cette année, Jane

Jane est un homme devenu femme. Il semble gagner sa vie en chantant dans un bar alternatif, le New World. Jane est dépressive, a un profond mal-être mais essaye d'apprendre la désinvolture à ses "enfants". Cette figure maternelle va assez vite passer au second plan. 

En effet, le film se focalise surtout sur ces jeunes à la dérive. On ne sait pas qui ils sont. Ils semblent avoir fugué et vivre de la prostitution. Ils sont livrés à eux-même, vivent selon leurs propres codes. 

En substance la philosophie de Jane c'est de dire que la vie c'est de la merde (mais il y a tout de même quelques moment de bonheur). 

A sa façon le film le retranscrit bien puisque on éprouve un profond ennui en le regardant : on ne s'attache à aucun personnage, ils ne véhiculent aucune émotion, ils sont indolents car la flamme de la vie s'est éteinte en eux, ils sont mou, le rythme du film est lent. 

Vraiment pas mon style de films 

Docteur Spider, 30/10/17

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici