Irrésistible (L')

Irrésistible (L')

Titre original: 
Quan jing / Spiritual kung-fu
Pays d'origine: 
HK
Genre: 
kung-fu des fantômes
Éditeur français: 
Metropolitan
Date de sortie originale: 
1978
Date de sortie en France: 
1983; 15/01/08 (DVD)
Durée: 
83 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
14,99€
Bonus: 
Très nombreuses bandes annonces de films avec Jacky Chan

Avis

"Avec la sortie ou ressortie de films asiatiques "anciens" je me délecte de voir comment les titres ont été traduits. Ah la traduction, c'est une sacrée paire de manche ! J'espère en tout cas que L'Irrésistible nous émerveillera avec des coups de manchette façon Spiritual kung-fu (titre original). 

En tout cas, rien à dire sur les sous-titres qui remplissent bien leur rôle. J'ai écouté quelques instants (ou par mégarde) la VF, mais mes chastes oreilles n'ont pas vraiment apprécié.  

Si la première moitié du film est très gamine, du fait des pitreries de Jackie Chan en tant que cancre, et des gaminerie dues à la rencontre avec les fantômes facétieux, qui rend le temps long, la suite du film est plus vive, enchaînant passes d'armes et entraînement à un bon rythme.  

Le film n'a bien sûr rien de spirituel. Il faut entendre dans l'anglais spirit, le mot fantômes, ceux-là même qui vont apprendre à Jackie leur spécialité. C'est plutôt bien trouvé, même si on a un peu de mal à y croire.  

Le générique nous annonce que c'est Jackie Chan lui-même qui est aux commandes des chorégraphies. Il ne faut pas s'en réjouir pour autant, Jackie Chan est encore tout jeune (24 ans, mais déjà une longue carrière derrière lui), il aura encore beaucoup à apprendre. En effet j'ai trouvé les combats un peu trop rigides, les mouvements trop saccadés. Certes c'est un peu le genre qui veut ça puisque les personnages énoncent leurs techniques et enchaînent des styles différents, ce qui ne va pas dans le sens de la fluidité. Néanmoins les combats au bâton ne sont pas mauvais. 

On voit tout de suite la différence en comparant avec les bandes annonces en bonus. On a tout de suite plus envie de voir des films comme Dragon Lord ou Le chinois, qui sont des films bien plus speed, plus urbains, avec plus d'humour, plus de stunts, bref plus "américains". 

Si l'on en croit l'Internet Movie DataBase (IMBD), 1978 a vu sortir 7 films avec Jackie Chan, dont un qui va lui permettre une grande renommée -Drunken master- et on voit tout de suite que le niveau et l'ambition des deux films n'est pas la même. 

En un mot, ce n'est pas un film indispensable." 

Docteur Spider, 27/01/08

Pour retrouver les mêmes divinités tutélaires voir Dernier Moudang (Le)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici