Hindsight

Hindsight

Titre original: 
Pooreun sogeum
Pays d'origine: 
Corée du sud
Genre: 
Thriller
Éditeur original: 
CJ Entertainment
Éditeur français: 
Éléphant
Date de sortie originale: 
31 août 2011
Date de sortie en France: 
2013
Durée: 
117 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
13,99€
Bonus: 
Making-of

Avis

Avant de commencer, j'aimerais préciser que cet avis peut comporter quelques spoils même si je vais faire en sorte qu'il y en ait le moins possible. Veuillez m'en excusez m(_ _)m. 

Le film commence sur un face à face entre Yoon Doo-hyeon interprété par probablement l'un des meilleurs acteurs sud-coréen et mon acteur préféré Song Kang-ho et Se-Bin interprétée par Sin Se-kyeong que je ne connaissais pas et qui n'a pas à rougir de sa prestation, lui étant « les mains dans les poches », elle le braquant avec une arme. Une troisième personne, « K » interprété par Kim Min-Jun que j'ai déjà vu dans le drama hospitalier Surgeon Bong Dal Hee, vise Yoon Doo-hyeon avec le viseur de son fusil de sniper. Après quelques secondes de petites tensions, un coup de feu retenti et Yoon Doo-hyeon s'effondre sur le sol. D'ailleurs la jaquette du film visible au-dessus retranscrit une partie de cette scène. On constate d'ailleurs que Se-Bin a les larmes aux yeux ce qui laisse supposer qu'elle s'apprête à tirer à contre coeur. Cette introduction est efficace car cela permet de présenter les protagonistes principaux, nous fait s'interroger sur leur relation, montre que l'esthétique du film semble réussi, et on veut tout simplement savoir comment ils en sont arrivé là.  

La première partie du film présente les deux protagonistes principaux, leur problématique personnelle ainsi que la relation qu'ils vont développer ensemble. Tout d'abord, il y a Yoon Doo-hyeon qui est une vraie légende dans le milieu de la pègre, qui s'est retiré pour des raisons assez obscures et qui désire ouvrir un restaurant. Pour se faire, il va prendre des cours de cuisine. C'est ici qu'il va rencontrer Se-Bin, une jeune demoiselle qui s'est inscrit dans le même cours de cuisine que Yoon Doo-hyeon afin de se rapprocher de lui et de le surveiller. C'est durant la deuxième partie du film que leur relation va évoluer. Malgré l'univers de la Mafia, c'est leur relation qui est au coeur de ce film et c'est même le point le plus intéressant de Hindsight. Elle est assez ambiguë, tout en retenue et difficile à définir. Nos deux protagonistes vont d'abord devoir s'apprivoiser pour finir par s'apprécier vraiment. Leur grande différence d'âge n'aide pas à classer leur relation. J'ai l'impression qu'il y a à la fois de l'amour, mais platonique. Du fait de leur grande différence d'âge, leur relation tend parfois vers une relation de père et fille. Le fait qu'on va ordonner à Se-Bin d'abattre Yoon Doo-hyeon (on s'en doute vu la jaquette) alors qu'elle commence à s'attacher à lui n'arrange pas les choses (sûrement la cause de la retenue). Le réalisateur Lee Hyeon-seung surfe sur cette ambiguïté, apportant un peu de sel et d'originalité dans ce film mais aussi dans un genre de film surexploité.  

En parlant du réalisateur, parlons un peu de lui ainsi que des quelques acteurs principaux de ce film. Hindsight a été réalisé par Lee Hyeon-seung, un réalisateur qui a déjà un certain âge (52 ans) mais qui n'a réalisé que 4 films parmi lesquels il y a le très réputé Il Mare, If You Were Me 4 , prochainement Night Mist (avec Song Kang-ho) et Hindsigh . Il n'est pas très productif mais semble faire des films plutôt sympathiques. Le premier rôle masculin est tenu par Song Kang-ho, probablement l'un des acteurs les plus charismatiques du cinéma coréen de ces quinze dernières années avec Choi Min-sik et Lee Byung-Hun (ce n'est que mon avis, cela va sans dire) et que l'on retrouve dans bon nombre d'excellents films tels que Morsures, Shiri, Thirst, ceci est mon sang, Sympathy for Mr Vengeance, Memories of Murder, JSA et Host (The). Je n'ai pas grand-chose de plus à dire le concernant. Il est magistral, comme toujours. Pour lui donner la réplique, c'est la jeune Sin Se-kyeong qui a été choisie. Je ne connais pas trop ce qu'elle a fait, mais d'après wiki, on peut citer le drama Queen Seon Deok qui me dit vaguement quelque chose, un drama historique avec Ko Hyun Jung me semble-t-il, et le film My Little Bride. Force est de constater qu'elle joue bien et qu'elle ne fait pas pâle figure face à Song Kang-ho ! 

La cuisine est aussi très présente dans Hindsight et si j'oserais, je dirais qu'elle est en quelque sorte la métaphore de leur relation ainsi que de leur évolution. Dans un premier temps lors de leur rencontre lors d'un cours de cuisine, Se-Bin semble savoir déjà cuisiner alors que Yoon Doo-hyeon non. On peut mettre cela en parallèle avec le fait que Se-Bin a pour objectif de surveiller Yoon Doo-hyeon. Par la suite, ce dernier cuisine de mieux en mieux tout comme il va apprendre à mieux connaitre Se-Bin. D'ailleurs, à la fin du film, Yoon Doo-hyeon finit par cuisiner vraiment bien, ce qui peut être mis en parallèle avec la fin du film. Bon j'avoue que c'est quelque peu tiré par les cheveux... Bon ok, beaucoup. 

L'esthétisme du film est à la fois agréable et travaillée mais parfois étrange et intéressante. Globalement, on sent que le film est assez récent, les images sont jolies, les plans travaillés etc. D'ailleurs, ce que j'ai bien aimé c'est que le réalisateur laisse le téléspectateur regarder le film de sa façon propre, sans lui tenir la main en lui montrant tout ce qu'il y a à voir. Par exemple, dans une scène, alors que Yoon Doo-hyeon est saoul et qu'il va au toilette se rafraichir, dans le miroir on peut apercevoir qu'un homme est caché et va probablement l'attaquer. Mais ce n'est pas du tout montrer, c'est sur le plan mais on peut complètement ne pas le voir. Sur d'autres plans, il semblerait que les spots de lumière aient été utilisé à outrance ce qui donne une teinte très lumineuses notamment sur le visage des personnages, surtout en plein jour. Et étrangement, cela rend bien à l'écran ! En plus de cela, la caméra est plutôt dynamique que qui rend Hindsight très facile à suivre. 

Musicalement, ça ne m'a absolument pas marqué avant le dernier quart d'heure du film. Je ne saurais pas vous dire si il y a des musiques ou pas. Est-ce un mal ? Non, il est préférable que cela ne me marque pas plutôt que je la remarque et la trouve très désagréable. De plus, l'ambiance du film se suffit à elle-même. Et concernant les musiques qui m'ont marqués, il n'y a pas grand-chose à dire. Elles collent bien à l'action qui se déroule à l'écran. 

Voilà voilà. Hindsight est un film agréable à regarder. Sans réinventer le genre polar noir, il apporte une petite touche de fraicheur en se focalisant sur la relation de deux personnages que tout oppose, à commencer par l'âge. Il est plutôt joli et épuré. Bref, vous devriez passer un très bon moment devant ce film. De plus, j'ai même découvert 2 applications intéressantes pour mon smartphone en regardant ce film, que demandez de plus ? 

Par Seraphim, le 10/04/13.

"Hindsight est un film un peu particulier, puisqu'il est à la croisée des chemins. En effet c'est une romance, sur fond d'utilisation de tueurs à gages par différents mafieux voulant succéder au chef.  

Même si les scènes d'action en tout genre sont nombreuses, et si les tueurs à gages me font fantasmer, j'ai surtout retenu et apprécié le grand calme et la grande sérénité du film, nous contant une histoire d'amour impossible.  

Comme l'a souligné Seraphim, la réalisation est de qualité, les images sont vraiment belles, notamment celles des extérieurs à Pusan. Je suppose que la ville côtière a pu attirer des touristes grâce à cette belle carte postale filmique. 

Le making-of fait parler le réalisateur et les deux acteurs principaux, sur la façon de s'acclimater à leur rôle (13 min 30).  

Hindsight se démarque des autres films de par son approche originale. Bons baisers de Pusan ;)" 

Docteur Spider, 08/05/13

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici