Hakuchi l'Idiote

Hakuchi l'Idiote

Titre original: 
Hakuchi the Innocent
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Science-fiction
Éditeur français: 
Studio Canal
Date de sortie originale: 
1999
Date de sortie en France: 
13 Juin 2001
Durée: 
150 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
30€

Avis

Hakuchi est un film total.
Tout est dedans : tous les genres de cinéma (science fiction, guerre, tranche de vie, drame social, comédie musicale...), il y a du noir et blanc, de la couleur, de la synthèse, des images fimmées en 8mm, de la narration, des réflexions profondes, de la contemplation, et tout le reste =))) 

Hakuchi est un film total, au sens où il a des qualités et des défauts, le principal étant qu'on s'ennuie une bonne partie du temps, la moitié en fait, qu'il passe dans les décombres de la ville, à essayer de se suicider, à rencontrer des gens bizarres etc. A tomber amoureux.
Moi ce que j'ai particulièrement apprécié c'est l'autre partie du film, celle consacrée à son travail d'assistant sur un plateau de TV, au service d'une Idol capricieuse. On est du côté des dirigeants, de l'argent, des fêtes, des costumes vraiment magnifiques, de bâtiments futuristes (dans un style assez épuré, simple, et blanc en parfaite opposition avec l'extérieur, dans des baraques sombres et détruites) etc.
Je dis qu'il y a deux parties dans le film, mais c'est entremêlé =) 

C'est dans le futur, ou dans un passé utopique, on est dans une dictature par la télévision, le schéma guerrier est reproduit dans la production, où le chef de plateau est un général imbuvable, colérique et très gay (selon Ginga, la star), et bien qu'étant dans un autre temps, on a toujours les mêmes émissions présentés par un duo débile et souriant, tout ça pour dire que la critique de la TV actuelle est présente : elle prend ses spectateurs pour des abrutis, qu'elle propose des programmes de daube, et que les jeunes gens plein de talent, ils doivent faire des produits formatés.
D'où les tendances suicidaires du personnage principal, qui vit dans un monde en ruine, où les gens deviennent peu à peu fous, et dans l'autre monde, celui des dirigeants, qui est bien pire encore.
Seule bouée de sauvetage, l'amour. Passons, j'ai pas envie de m'éterniser sur cet avis. 

Une belle panoplie de personnages, trop bien joués, au hasard la popstar qui à un moment nous raconte son enfance malheureuse avec tant de conviction, et le jeu du général en intégralité. 

Deux choses pour finir : les réflexions que font les personnages qui poussent jusqu'à la poésie, l'hallucination, et en cela déjà c'est très bien, mais en plus c'est vraiment magnifiquement mis en scène, on obtient des images qui sont vraiment de toute beauté à chaque instant, une réalisation très maîtrisée et tout. Le tout pour finir sur ceux scènes en apothéose. Il faudrait également citer la présence d'un vidéo clip de la starlette qui est très bien chanté, chorégraphié, filmé, tout quoi.
A noter que le réalisateur est le fils du Dieu du manga (ceci explique sans doute cela) auquel il aura fallu 10 ans pour faire son film. 

Un film qui va très loin dans l'esthétique, peu être au dépend de l'intrigue pas très palpitante, mais bon c'est tellement bien foutu !
A voir pour sa plastique." 

Docteur Spider, 29/10/05

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici