Guerres de l'ombre (Les)

Guerres de l'ombre (Les)

Titre original: 
Undeclared War
Pays d'origine: 
HK
Genre: 
action
Éditeur français: 
Asian Star
Date de sortie en France: 
20 avril 2005
Durée: 
96 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Bonus: 
Bande Annonce - Commentaire...

Avis

"Les Guerres de l'ombre font parti de ces DVD que j'ai trouvé à 3 euros chez Bookoff. Je me suis laissé tenté car c'est sorti dans une collection de qualité (Asian Star) et surtout parce qu'il s'agissait d'un film policier de RIngo lam (City on Fire). 

Le film commence en Pologne où des "révolutionnaires" (L'armée de Libération Internationale) tuent l'ambassadeur des USA. Puis le film se poursuit à HK où ces mêmes hommes ont de sombres desseins. Très vite on nous explique qu'en fait de révolutionnaires, ce sont des tueurs à gage à la solde du plus offrant. A partir de là, il s'agit d'une guerre sans merci entre policiers, et criminels. 

Les touches d'originalité de ce film ne manquent pas. Tout d'abord, c'est de faire travailler ensemble des policiers HK et des agents de la CIA. Fort "classiquement" ils ne peuvent d'abord pas se blairer. Un Rush Hour avant l'heure ? Ensuite c'est tout l'aspect révolutionnaire/terroriste, avec le grand méchant Hanibal qui fait fort penser à Carlos. Le film pointe du doigt que les terroristes ont besoin des media pour exister. Enfin les acteurs parlent beaucoup anglais tout du long, du fait des contraintes scénaristiques, mais, nous apprend Dionnet, pour échapper également à la censure chinoise (à cause de la violence du film et des propos tenus). Ca reste à voir.  

Par contre le film est so 80's : coupes de cheveux, ambiance, mise en scène, musique (très entraînante aux demeurant). Ringo Lam ne chorégraphie pas ses gunfight comme des ballets à la John Woo, mais fait péter les munitions à tout va. Ca a son charme "réaliste". Ca m'a beaucoup fait pensre à al série des Tiger Cage 1 - La rançon des traîtres

En bonus, une intro de 2 minutes de Jean-Pierre Dionnet, 10 minutes de commentaire de Ringo lam. Pas très folichon tout ça. 

Au final le film se laisse voir, mais s'oublie vite." 

Docteur Spider, 25/11/10

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici