Guerre des gangs à Okinawa

Guerre des gangs à Okinawa

Titre original: 
Bakuto gaijin butai
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Yakusa
Éditeur original: 
Tohei
Éditeur français: 
Wild Side
Date de sortie originale: 
1971
Date de sortie en France: 
2003 (DVD)
Durée: 
93 minutes
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
25€
Bonus: 
Présentation par le réalisateur / interview de Tarentino / et les trucs habituels

Avis

"J'ai essayé de faire un parallèle avec Sept Samouraïs (Les)... mais j'ai pas réussi... 

Nous avons donc 7 yakusas (l'Aniki, Le requin, Doko (nom à vérifier), La gachette, L'ancien) , dont deux vraiment bien mis en avant : le chef qui garde toujours ses lunettes de soleil (sauf pour faire l'amour), et un tuberculeux très adroit au pistolet 6 coups avec une tête de déterré, qui me rappelle peut être pour une mauvaise raison Golgo 13, que je connais très vaguement en fait, en tout cas c'est un tueur froid, mais tout comme chacun des personnages, on finit par s'y attacher. 
Alors bien sûr ce passage en force de 7 contre tous n'est pas une promenade de santé, et pour faire court sans trop en dévoiler sur le scénario, on a droit à de beaux chants du signe.  

Avant la sortie de prison de leur nouveau chefs, il déppérissaient, et une fois leur situation stable, ils s'ennuient. Ce n'est pas sans rappeller un excellent manga de Yakusa, Sanctuary, où Hojo dit qu'à force de porter les mêmes habits, on finit élimés. On pourrait se dire que c'est un mot d'ordre Yakusa, mais les ressemblances entre ces deux histoires vont bien plus loin. Le nouveau point de départ est Yokohama, et on s'attire les foudres locales et méropolitaines. Les conquêtes de territoire, le scoups de bluff toujours plus gros. 

Quelques caractéristiques "techniques" du film :
Musique jazzy (grâce à l'influence américaine)
Caméra qui filme violement (l'image n'est pas stable lors des combats) 

D'autres personnages important, d'autre genre de musique : Les prostitués et la chanson au shamisen, apporte un peu de douceur et de repos dans ce film de brute. 

A l'opposé, des méchants moches qui ressemblent à des mexicains, + les vieux yaks en costards, pas très interressants en fait, pas autant de charisme que les "gentils". 

La première fois que je l'avais vu, j'avais préféré les Combat sans code d'honneur / Cimetière de la morale, mais depuis que j'ai lu Sanctuary, ça donne un certain charme au film...

 

Docteur Spider, vu deux fois, 08/08/05 

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici