Gone Shopping

Gone Shopping

Titre original: 
Gone Shopping
Pays d'origine: 
Singapour
Genre: 
Drame
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2009 (projeté au Centre Pompidou)
Durée: 
97 minutes
Support: 
cinéma

Avis

"Gone Shopping faisait parti des films de la retrospective "Singapour-Malaisie" que je tenais absolument à voir. C'est chose faite. 

J'avais noté du pitch que c'était "sur la société de consommation". En fait, pas tout à fait. L'essentiel du film se passe dans un centre commercial du quartier indien de Singapour. Les protagonistes du film passent leur vie dedans, littéralement, non parce qu'ils y bossent, mais parce qu'il s'y sentent bien. Le centre commercial, c'est un peu leur seconde maison.  

Le tout nous est racontée par une narratrice, une femme de 40 ans, un peu à la façon d'une Desperate Housewife. Mais "housewife", elle s'en défend. Tout comme elle se défend d'être une femme entretenue par un homme mariée. Et non elle n'a pas de problème psychologique, il est tout à fait normal d'acheter des trucs pour se soulager en cas de problème ! Pas Housewife, mais desperate..... 

D'emblée le film m'a fait penser à un autre, mais je n'ai pas réussi à trouver. Un mixte entre Zombies (sans les morts vivants ?) et Le terminal, pour le côté " voyons voir les interstices du décors". 

Ainsi, via une photographie superbe, la réalisatrice nous montre un monde quelque peu magique, où tout est brillant ou scintillant. C'est un peu l'image que voudrait nous donner la publicité des centres commerciaux. Pour autant, est-ce que consommer, ça rend heureux ? 

Pour tous les personnages -une femme de 40 ans entretenue par son mari, une bande de jeunes adultes en manque de repères, une petite fille abandonnée par ses parents- le centre commercial est un refuge par défaut : fuir le vide existentiel de la maison, du boulot, ou de la famille. Pour ces personnages, l'histoire comptée apportera son lot de prise de conscience, de rebellion, et de bilans. Ce qui pour eux est salvateur. Une des façon de retrouver un sens à sa vie dans ce monde d'illusion, de rêve (d'ailleurs les personnages auront l'occasion de dormir sur place) sera également de trouver l'amour. Une expérience fort... enrichissante.  

La narratrice dit elle-même que les singapouriens sont des accros du shopping. Le film illustre surtout une société multiculturelle. Du coup ça parle chinois, malais, et anglais quand on ne sait pas trop qui on a en face. C'est très riche ! J'ai été marqué par le fait qu'on suive par exemple une petite gothique lolita. Les petits français ne sont pas les seuls à être "japanisés"  Il y aurait beaucoup d'autres choses à dire, mais je vais m'arrêter là.  

Donc voilà, Gone Shopping nous dépeint un univers et des personnages intéressant et attachants. J'ai vraiment bien aimé !" 

Docteur Spider, 29/12/09

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici