Glamorous Life of Sachiko Hanai (The)

Glamorous Life of Sachiko Hanai (The)

Titre original: 
Hanai Sachiko no Kareina Shoga
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Pink, drame, comédie, fantastique
Date de sortie originale: 
2004
Date de sortie en France: 
2007
Durée: 
90 minutes
Support: 
cinéma, TV

Avis

"En lisant le résumé en diagonale, je m'attendai à voir l'histoire d'une "prostituée philosophe" en possession du doigt de George Bush. En plein dans le mille ! 

The Glamorous Life of Sachiko Hanai est un pinku, c'est-à-dire un film érotique (au sens où on ne voit pas de pénétration, mais tout le reste), complètement barjo.  

Notre héroïne, prostituée, se retrouve un beau jour au milieu d'un échange mafieux qui tourne mal. Elle se retrouve avec une balle en pleine tête ! Loin de la tuer, celle-ci développe son activité cérébrale ! En même temps, elle recupère une version clonée du doigt de George W. Bush, le doigt capable de déclencher les frappes de missiles intercontinentaux. Ainsi le film est un mélange de film porno, avec des grands débats sur Noam Chomsky, la physique quantique etc., et l'espionnage à la petite semaine, toutes les occasions étant bonnes pour que notre petite héroïne se fasse tirer/gémisse. Miam miam. 

Outre les dialogues suc-cul-ents, on verse beaucoup dans la parodie du genre rose. En effet, tout est basé sur le fantasme du jeune élève mâle qui flashe sur sa prof, par essence libidineuse et perverse. La scène est jouée une fois au 1er degré, puis lorsque Sachiko Hanai a "la grosse tête" la scène est rerejoué, étant cette fois ci une vrai prof, qui fait tomber entre ses hanches des génies, ou des petits puceaux (qu'elle stimule en faisant des "strip-exo-de-maths"). C'est marrant parce que bien qu'étant un génie, son rôle de prof perverse est comme un réflexe.  

D'autant plus qu'elle a toutes ses réactions avec plusieurs heures de décallage (le temps que ça monte au cerveau), que ce soit la nourriture (trop sucrée ou ou trop épicée) ou les petits plaisirs qu'elle aurait pu voir avoir auparavant, elle réagi après coup. Le comique de répétition fonctionne bien. 

Et puis le film ne se prend pas au sérieux, en faisant exprès quelque fois de mal tourner des scènes (seins filmés de trop près qui touchent l'objectif, cable portant le doigt qui "vole" visibles etc.) Ca rajoute au grand gag qu'est ce film. 

Et puis il y a George W Bush, et son doigt, jamais avares de blagounette ("oh je suis rentré dans ta culotte"). Faut dire que l'homme est déjà lolant en soi. 

Bref c'est un film de potache, on se marre vraiment bien (ou on quitte la séance), et on se rince l'oeil. Du pain et du jus, que demander de plus ? ;)" 

Docteur Spider, 09/07/10

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici