Fighter in The Wind

Fighter in The Wind

Titre original: 
Fighter in The Wind
Pays d'origine: 
Corée du Sud
Genre: 
Art Martiaux
Éditeur original: 
IV Vision
Éditeur français: 
Fox Pathé Europa
Date de sortie originale: 
2004
Date de sortie en France: 
2005 (9 novembre en DVD)
Durée: 
2h02
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
30 euros environ
Bonus: 
Le Making-of, L'Interview du réalisateur, La B.O du film : Spécial Mix DA. Octopusss

Avis

Je crois que ce film est avec Old Boy le meilleur film asiatique que j'ai pu voir.
Bien que les deux registres soient totalement différents, j'en conviens. 

Ce film raconte l'histoire vraie de Choi Baedal, ce coréen au corps dur comme de la pierre, qui défia tous les grands maîtres japonais, et les battu tous ! 

On suit avec un plaisir fou les phases de sa vie. La manière dont il a quitté la corée pour devenir pilote, puis son rêve qui s'éteint, la fin de la seconde guerre mondiale, puis ses bagarres contre des Yakuzas. Ensuite il se passe quelque chose que je ne vous dis pas ( pas bien le spoil :p ) et il part s'entraîner. Et là, on VOIT! On voit vraiment que les autres films d'arts martiaux c'est vraiment pas la même.
Pourquoi? Tout simplement parce qu'il fait un entraînement de MALADE. C'est pas le genre de truc où il apprend des techniques et il devient fort, non. Lui il va dans les montagnes neigeuses, et se fout sur le corps des morceaux de bois énormes. Il se tape dessus, encore et encore =) 

L'entraînement claque, et il est accompagné d'une musique dramatique style opéra qui colle bien à l'action. Ensuite il se tape les dôjos les uns après les autres et démontent tous les maitres ! 

RAAAAAH trop bien ce film, le personnage principal joue à merveille =) 

Après l'histoire avec la geisha dont il tombe amoureux, je ne sais pas trop si c'est la réalité ou juste le film, mais encore une fois ça ne part pas dans l'excès, et c'est plaisant ! L'orgueil japonais de cet époque est ici retranscrit de manière pudique et on ne tombe pas dans la satire pure et dure. Joli coup du réalisateur. 

Bon je vais le rematter ce film, il est trop bien =) 

*A noter que les dialogues en japonais sont plus nombreux que ceux en coréen, un effort a été fourni du côté des acteurs coréens, notamment Yang Dong-kun pour cela* 

Mika, le 21/12/2005

 

 

 

Je serai un peu moins enthousiaste que Mika. Immédiatement, le film fait penser à tous ces métrages consacrés au maître de Bruce Lee : le continent sud asiatique est envahi par le Japon, et les peuples asservis tentent de résister. Quelques figures sont mis en avant dans le domaine martial, ici Choi Baedal. C'est de bon augure. D'autant plus que mon collègue a encensé le film.
D'emblée également, on voit qu'il s'agit d'acteurs de troisième zone, et que tous les décors sont… justement des décors. Au pourra se dire que tout a été misé sur les combats et leurs mise en scène, qu'on a pas pris desa cteurs professionnels, mais qu'au moins il s'agissait de bons artistes martiaux. Mais là aussi j'ai trouvé ça amateur. Bref j'ai pas du tout accroché à ce Fighter in the wind. En matière de combat, le cinéma coréen a produit bien mieux avec City of Violence

Docteur Spider, 23/12/14

 

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici